bridget

Ce matin, alors que je me réveillais assez péniblement d'une moitié de nuit, j'ai pensé à quelques lignes que je pourrais écrire. Et maintenant, tout est oublié. Ou presque. Aujourd'hui, j'ai 35 ans.
Et, putain c'est stupide, mais je me sens vieille et j'ai l'impression que tout est derrière moi ! Je sais que c'est faux, je sais que les choses ne sont pas aussi simples que ça, que le temps passe oui, mais qu'il reste tant et tant de belles années ; mais aujourd'hui, le temps qui passe me fait peur.
L'achat de l'appartement est à peine signé que ma mère s'inquiète déjà de la table collée contre la fenêtre qui serait dangereuse pour un enfant qui n'existe pas encore. Depuis qu'on a évoqué l'idée, ma mère n'arrête pas de dire "quand vous aurez un enfant...". Nous n'avons même pas encore déménagé. Je ne peux pas penser à ça, même si en fait j'y pense tout le temps. Encore plus depuis qu'une amie a accouchée la semaine dernière. J'y pense encore plus car nous avons toujours été proches, malgré la distance, avec nos familles, nos sœurs, nos parcours, notre métier, nos lectures. J'y pense encore plus depuis que Monsieur m'a ouvertement dit qu'il voulait un enfant. Même si à mon sens, il ne le veut pas pour les bonnes raisons. Il m'a dit qu'on ne pourrait pas continuer ensemble si je ne voulais pas en avoir. J'accepte donc. Avec angoisses et réserves. J'aimerais que ça soit autrement pour moi. Tout serait tellement plus facile si je n'avais aucun doute là-dessus et que l'envie d'enfant me dévorait. Ce n'est pas le cas, pas vraiment, des fois oui, des fois non. Et finalement, oui j'y pense tout le temps. Cet appartement, c'est aussi pour ça qu'on l'achète, mais je ne sais pas si je suis prête...
Tant de questions se bousculent en ce jour d'anniversaire. Je me réveille. Je pense. Je pense à ça, à l'appart, aux appartements, à tout ce qu'il y a à faire, quelle couleur, quel sol, quoi enlever, quoi vendre, défaire, refaire, faire. Un peu sous pression depuis la rentrée, j'ai un peu de mal à me détacher de tout ça. Il faut absolument retenir le positif, respirer, ne pas trop m'en faire.