Face Mort de Stéphane Marchand

Face Mort_reduit

Le petit lieutenant effectue un stage dans un centre radioélectrique, il s'agit en réalité une antenne secrète de la DGSE en France. Il y est chargé de programmer Face Mort, un algorithme surpuissant de reconnaissance faciale. Dans le même temps, en Afrique du Nord puis au Moyen-Orient, la capitaine des forces spéciales Maxime Barelli traque les djihadistes français pour les éliminer en toute discrétion. Sur son chemin, elle découvre qu'une nouvelle arme terrifiante vient d'être testée dans un petit village paumé : inodore, incolore et qui cible ses victimes. Les terroristes ont bien sûr pour cible la France, il y a urgence à agir.

Face Mort est à priori un thriller que j’aurais dû dévorer mais que j’ai mis un temps infini à lire… plusieurs choses m’ont gênées dans cette lecture et malheureusement, au fur et à mesure, ça a joué sur mon ressenti. D’abord, les chapitres sont trop courts. Parfois, c’est bien, ça pousse à la lecture intense et prenante, mais là, à plusieurs moments, j’avais envie que certains points soient développés et non, on passait à autre chose. Dans ce thriller, il y a énormément de personnages – qui sont constamment nommés par des surnoms, ce qui instaure une distance entre le lecteur et les personnages et qui rend l'identification parfois floue – et comme on survole les chapitres, on ne s’attache à aucun et c’est très dommage car Maxime Barelli aurait pu devenir une icône forte… quant à l’intrigue, je n’ai pas trop accroché. Face Mort n’est pas un roman pour moi, mais je pense qu’il peut trouver son public.

Apnée noire de Claire Favan

CVT_Apnee-noire_9897

A Columbia, on découvre le corps d’une jeune femme, plongée dans sa baignoire, mains et pieds liés… le lieutenant Sandino, un homme brisé depuis la perte de sa famille, est chargé de l’enquête. Mais il est rapidement rejoint par l’agent Megan Halliwell. L’an dernier, elle a arrêté un psychopathe, Vernon Chester, pour des crimes étrangement semblables, or celui-ci vient d’être exécuté… copycat ? ou erreur judiciaire ?  

C'est le premier Claire Favan que je n'apprécie pas trop et j'en suis vraiment désolée car j'aime bien cette auteure. Je n'ai pas détesté Apnée noire mais j'ai trouvé que l'histoire était bien après la page 250/260... pour un thriller qui en compte 380 ça fait tard. Je n'ai pas aimé la relation bancale qui s'instaure dès le début entre les deux héros, Megan et Vince, entachée de piques, de critiques et même de clichés sur la femme (Megan étant qualifiée de mégère plus d'une fois parce qu'elle ne se laisse pas faire). Je n'ai pas cru un instant à l'intrigue du tueur en série. La dernière partie relève l'ensemble mais mon sentiment reste quand même très moyen...

Des poignards dans les sourires de Cécile Cabanac

9782266306928ORI

Le mari de Catherine Renon, François, a disparu depuis plusieurs jours mais celle-ci ne semble pas s’en préoccuper plus que ça… leur couple n’est plus ce qu’il était, et elle préfère jouer la discrétion que de donner matière à rumeurs. Dans le même temps, un corps est découvert calciné et démembré au Col des Goules. Virginie Sevran et Pierre Biolet, du SRPJ de Clermont-Ferrand sont chargés de l’enquête. C’est la première de Virginie depuis qu’elle a quitté Paris et le 36 pour la province.

Ce thriller me faisait de l’œil depuis un moment et je n’ai pas du tout été déçue par son intrigue, au contraire ! on est tout de suite dans l’ambiance avec la découverte d’un corps et on apprend à découvrir la personnalité ambivalente de François Renon… L'histoire est prenante, très bien écrite, les personnages secrets et trompeurs, le lieutenant Sevran m'a plu tout de suite ainsi que les personnages secondaires, bref un succès ! ;-)

La maison de poupée de M. J. Arlidge

La-maison-de-poupee

Ruby se réveille seule, enfermée dans ce qu’il semble être une sorte de cave, sans lumière et avec un mobilier plus que basique. A proximité, le corps d’une jeune femme enterrée dans le sable est découvert. Personne n’avait signalé sa disparition car la jeune femme était encore présente sur les réseaux sociaux et envoyait des textos à sa famille…
Pour la détective Helen Grace, le doute n’est pas permis, le tueur n’en est pas à son coup d’essai, il a vraisemblablement déjà tué et il pourrait bientôt recommencer…

Ça fait assez longtemps que j’ai envie de lire cet auteur, depuis la parution de son premier livre en fait (oui, je ne suis pas pressée ^^) et j’ai eu l’occasion de le faire avec La maison de poupée. J’ignorais complètement qu’il s’agissait d’une saga dont c’est le troisième tome. Ce n’est aucunement gênant pour l’intrigue principale, cependant on comprend qu’il s’est passé quelque chose dans la vie d’Helen Grace, on devine sans certitude et bien évidemment, j’ai maintenant très envie de lire les deux premiers  ^^
Car j’ai dévoré ce thriller de M. J. Arlidge en 3 jours, une histoire efficace et angoissante, des personnages forts et intéressants à suivre et même si la qualité littéraire n'était pas forcément parfaite, La maison de poupée a parfaitement rempli son objectif !

 

Logo Dames en noir

logo-2019