Lorsque lundi soir, Emmanuel Macron a parlé, j'avoue, je n'ai pas regardé, j'avais vraiment peur qu'il annonce un nouveau confinement/couvre-feu ou d'autres restrictions. J'ai pourtant regardé toutes ces précédentes allocutions avec attention. J'ai été très soulagée et contente de ces annonces.
Il fallait vraiment obliger les soignants à se vacciner et à forcer les gens à le faire s'ils veulent continuer à vivre. Ces gens qui refusent le vaccin ne peuvent pas compter sur les autres cette fois. Je suis la première à chérir la liberté d'expression et de choix. Mais là, c'est une question de solidarité. Ça va bientôt faire deux ans qu'on vit à moitié à cause de cette saloperie et maintenant qu'on a le vaccin, une partie ne veut pas le faire. Les mêmes qui criaient l'été dernier « le gouvernement ne fait rien, regardez on a pas de vaccin »
Surtout pour les soignants, plus que tout autre profession, ils sont en contact direct avec la population. En janvier, quand il y a eu un cluster dans l'ehpad-prison de ma grand-mère, les visites étaient interdites depuis mars 2020. Aucun visiteur. Seulement des soignants et il y a eu au moins 90 malades (impossible de connaître le nombre de décès, l'information est soigneusement cachée par la direction). L'aide-soignant qui aide ma grand-mère à sortir du lit, qui la prend contre lui pour la porter à la douche, qui l'habille... car malgré le masque, il n'y a pas de distance possible. En plus, qui change réellement son masque toutes les 4 heures ?
L'effort doit être collectif si on veut éviter des reconfinements. Il faut s'aider et se protéger mutuellement. Alors quand je vois des pignons manifester et crier qu'on est en dictature, ça me fait carrément hurler. Pas de problème pour eux d'aller se faire vacciner pour passer 15 jours le cul sur la plage au soleil. Mais là, quand il s'agit de faire attention aux autres, plus personne. Pas de problème non plus pour eux de bouffer du poulet aux hormones ou de fumer des clopes à la chaîne. Il y a plusieurs autres vaccins obligatoires en France et personne n'en fait tout un plat. Seulement, si tu te vaccines pas contre le tétanos, c'est ton problème, si tu meurs après t'être planté un clou dans le doigt. Mais là, si tu te vaccines pas et que tu contamines des gens, qui, eux, meurent du Covid, on est pas sur la même dimension. Ça s'appelle l'altruisme. Et si tu veux vraiment voir une dictature, va en Chine ou en Russie, là où tu ne peux vraiment pas donner ton avis.Vous avez encore envie de continuer à vivre qu'à moitié pendant combien de temps ? pour vous, le confinement est mieux que le vaccin ?
Je veux pouvoir retrouver une vie la plus normale possible, sortir, aller manger au restaurant, aller au cinéma, hurler dans des concerts, applaudir, crier, VIVRE !!

dessin-vaccin2

La tribune d'Irène Frachon, qui a révélé le scandale du Médiator, dans le Parisien : Vaccinons-nous, vaccinez-vous !