Des semaines depuis mon dernier article, j'ai eu envie de venir beaucoup de fois mais j'ai passé une dizaine de jours assez chaotique, et depuis une sorte de contre-coup avec une grande fatigue physique et surtout morale, qui s'alimentent l'une l'autre... une certaine lassitude et pour le moment, je me sens plutôt au creux de la vague.
Hier, quand les jardiniers ont massacré élagué des arbres derrière l'immeuble, je me suis fait la réflexion que c'était comme si c'est quelqu'un au-dessus de nous décidait de faire exploser un quartier et un supermarché. Mon analogie n'est peut-être pas évidente mais je pense à tous les oiseaux, insectes et animaux qui trouvaient refuge à l'intérieur de ces feuillages.
Oui, tout est noir.
Oui, le verre est à moitié vide.