13 septembre 2013

Trois ans d'abstinence

La plupart d'entre vous le savent, j'ai un gros problème concernant la conduite et malgré différents efforts et traitements - néanmoins sans être allée jusqu'à la thérapie comportementale - je n'ai jamais réussi à vaincre complètement ce blocage. Bien sûr, mes angoisses sont moins fortes, je n'ai plus cette sensation de panique qui me submerge totalement à l'idée de m'asseoir au volant, simplement m'asseoir, pas conduire. Je ne transpire plus et n'ai plus de tremblements. Mais je ne suis quand même pas du tout à l'aise. J'ai toujours... [Lire la suite]

08 octobre 2012

Comment Facebook a failli me perdre

Ceux qui me connaissent un peu savent à quel point je ne suis pas fan des réseaux sociaux. Certes, j'ai une page FB, créée pour mettre à jour celle du Pulp Club, sous mon identité blogesque et qui me sert de lien avec mes amis qui sont au courant de ma double identité (pour un peu, je me prendrais pour Jason Bourne ^^). On y organise des soirées, on s'appelle pas on met à jour son statut, je veux bien reconnaître que c'est très intéressant, pratique pour certaines choses notamment l'organisation d'un événement avec un grand nombre de... [Lire la suite]
02 février 2011

Pardon sans discussion

Contrairement à ce que dit Saez que les filles bien trop souvent elles oublient d’être gentilles, je suis plutôt à l’opposé de cette phrase. Je serais même du genre super gentille. Et comme dans Les chemins de la liberté, c’est mon point faible, ma faille, ce qui me perdra. Ma gentillesse.Celle qui me permet de tout pardonner, de tout effacer, de faire du bien alors qu’on m’a fait du mal, et de me faire à nouveau marcher dessus. Ça devient une habitude. Ce n'est pas encore une source de plaisir. Mais à la longue, c'est quand même... [Lire la suite]
18 janvier 2011

On a peur, on s'imagine avoir peur. La peur est une fantasmagorie du démon.*

Une croix lumineuse occupe le carrefour de la voie rapide des centaines de mères en contrebas de ma fenêtre. Trois faces blanches de phares, une rouge de feux arrière. Un ballet immobile d’automobiles rentrant à domicile. Une croix fixe qui pourrait symboliser ma paralysie, mon emprisonnement. Quand je vivais seule, à Nice, tout était à portée de pieds, de bus. Un rendez-vous ici, une séance de cinéma au port, un tour à la Fnac, monter à l’université. Tout était possible. Tout était simple. Rien ne me posait jamais problème.... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 18:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,