10 novembre 2017

Je ne sais pas si c'est à cause de la pluie et de la grisaille qui durent depuis cinq jours consécutifs (quoique aujourd'hui, il fait beau ^^), ou si c'est autre chose, mais je suis pas bien-bien motivée. J'ai seulement envie de rester au chaud sous un plaid à lire ma PAL débordante, de me documenter et de faire des cosmétiques maison, de décorer et d'améliorer mon bujo, et puis c'est tout ! Mais malheureusement, ça ne va pas être possible avant un long moment... car la semaine qui arrive s'annonce chargée et pleine de... [Lire la suite]

21 août 2017

Aujourd'hui, c'est la reprise, après seulement une petite semaine de pause - difficile de s'arrêter plus longtemps quand on travaille à son compte... - je ne suis absolument pas motivée, j'ai envie de rester à flâner, d'autant plus que le travail ne me satisfait plus autant qu'avant et que la possibilité d'organiser ses journées comme on veut ne fait quasiment plus le poids face à l'absence de revenus réguliers et de congés payés. Ce sont des considérations bassement matérielles j'en conviens, qui jusqu'à maintenant ne me pesaient pas... [Lire la suite]
16 juillet 2014

Quand je vois Carla et Martin fricoter ensemble dans la série Hôtel de la Plage, quand je vois comment ils flirtent, comment elle balade son corps bronzé devant lui et comment Martin la regarde... ça me rappelle comment lui m'a regardé, et me regarde encore parfois, mais plus rarement, ça me donne envie de le revoir, de choisir mes vêtements pour lui, de me faire belle en sachant qu'il allait, ou va, me désirer. Quand je l'ai connu, j'étais ado et il était déjà plus vieux, j'ai toujours aimé voir les réactions des hommes plus âgés.... [Lire la suite]
19 novembre 2013

Lettre d'Automne

C'est l'odeur d'un tas d'herbes qui brûle dans la froideur d'un matin de novembre, cette senteur si caractéristique fumée et glacée de rosée. Rappelant une senteur d'enfance, de labeur au jardin, de la terre sous les ongles dans une doudoune chaude et un peu trop grande, un labeur agréable avec la promesse d'un retour après la nuit tombée devant un feu de cheminée. C'est le soleil qui décline, teintant tout le paysage d'une lumière crépusculaire, annonçant la fin du jour alors que l'après-midi n'est même pas fini. Une teinte de... [Lire la suite]
31 mars 2012

Devant nous l'an 2000 et le champ du possible*

Il était là, glaçant, le regard baissé, insolent et irrespectueux, distant. Pire qu'un ado de 15 ans à qui sa mère ferait une remontrance devant ses potes. Beaucoup d'agacement dans ses gestes, son corps trahissait ses pensées. Ses yeux fuyants, sa tête appuyée sur sa main, position de côté, tourné, tout le non-verbal parlait pour lui. Il disait « ferme ta gueule, tu me soules ». Malgré sa volonté de tout aplanir, de mettre en mots les souffrances de leur couple, il refusait de lui parler. Elle était impuissante, tendue.... [Lire la suite]