19 mai 2009

Les prostituées devraient porter un uniforme

Je l'ai vu arriver. Non, ce n'est pas tout à fait exact : je l'ai SENTI arriver, lui et son Audi.Éternellement, j'attendais mon bus sur la Prom', ce foutu bus, assisse sagement les yeux dans le vide.Il est sorti avec son beau costume trois pièces gris clair, le genre vieux beau qui se la pète.Je l'ai entendu, il a un peu branché la fille devant qui attendait aussi. "Vous êtes vraiment charmante. Je suis jaloux des chauffeurs de bus !"Il a fait semblant de faire un petit tour, la fille est partie et il est venu vers... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 22:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 avril 2009

La tapineuse en veste jaune

La première fois que je l’ai croisé, c’était le jour où je me suis enfermée dehors. Prête à sortir, je jette un œil dans le couloir pour voir le temps. Courant d’air. J’étais dehors, ma clé dedans, gentiment plantée de travers dans ma serrure. Je me suis maudite.La première fois, c’était donc pour aller à la serrurerie, un peu plus loin dans ma rue. Elle était là, elle marchait. On s'est croisées. Je l’ai dévisagée, je sais c’est pas très courtois.  Mais ses vêtements n’ont pu laisser place à aucune autre attitude. Sa jupe vert... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 16:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 avril 2009

La nuit tombera. Et je n'aurais même pas peur.

Je vis mes derniers instants dans mon 26m², mes derniers jours, ces deux ou trois semaines. Je vis ces derniers moments et je ne sais pas ce que je ressens. De la peur, de la joie, de l’impatience, du mystère, de l’envie. C’est un peu tout mélangé, comme un conglomérat de sentiments. Des envies imprécises. Je vais quitter cet endroit, qui n’a vu passer que trois hommes, des dizaines de soirées et quelques prises de tête et crises de larme. Je m’en vais, j’ai tellement attendu que j’ai du mal à croire que ça arrive. Je m’en vais et je... [Lire la suite]
25 février 2009

Le passage de la Nuit

C’est le premier livre de Murakami que je lis et je me demande si tous ses romans sont écrits avec le même style. Quelque chose d’assez scénarisé, très détaillé, presque décortiqué mais qui ne s’embarrasse jamais de tournures pesantes. Ce qui ne nuit en rien à la qualité du livre.Le temps d’une nuit donc, le lecteur est happé dans le monde tokyoïte où il croise toute une galerie de personnages dont les histoires sont des fils qui s’entremêlent sans fin.  Point central de ce récit : Eri et Mari, deux sœurs, aux relations... [Lire la suite]