03 janvier 2010

Premières couleurs, premiers mots

Il était presque 17h30, la nuit tombait. Le soleil se couchait à l’opposé de ma destination, le train reculait, la pénombre avançait. Le soleil émergeait des traînées nuageuses. Une bande brûlante au ras de l’horizon coupée par une fumée volatile bleue turquoise, elle-même rattrapée par des bouts de lumière orange et rosée. Puis plus haut, bien plus haut, les nuages formaient des ronds de dentelle comme une fresque régulière sur un cahier d’enfant. Des demi-cercles indigo qui se répétaient au-delà de mon regard, loin, bien plus... [Lire la suite]