16 juillet 2010

Pour vivre heureux, vivons dans le noir ?

Il fait gris, le ciel est bas et j'entends le doux résonnement de la pluie qui tombe contre les carreaux. Il est 11 heures ou peut-être 15 heures. Je suis allongée sur la table du kiné, une poche brûlante plaquée sur mon épaule droite. En face, l'immeuble est rose. Un panneau « à vendre » est accroché fièrement sur un balcon au deuxième étage. Les semaines ont passé. Un panneau « vendu » se dresse encore plus fièrement sur ce même balcon. Le store est ouvert, la lumière éteinte. Dans sa contradiction, cet appartement me fait penser à... [Lire la suite]