C'est l'hiver sur New-York et une jeune femme affolée, nue, scalpée, court dans tous les sens, fuyant.In Tenebris
La détective Annabel O'Donnel se charge de l'enquête. Il n'y a pas qu'un seul corps, il n'y a pas qu'un seul tueur. Joshua Brolin, l'ex-inspecteur de L'âme du mal, reconverti en privé est sur les traces de Rachel, enceinte, disparue, depuis quelques semaines, il croisera la route d'Annabel et lui apportera beaucoup dans cette enquête.

Le tome 2 de la trilogie du Mal de Maxime Chattam, qui n'en est pas vraiment une d'ailleurs. Presque 600 pages pour une histoire hallucinante, angoissante, maitrisée !
J'ai vraiment encore plus apprécié le personnage de Brolin, qui est ici sensible et implacable, terriblement doué. Ses failles, venues de L'âme du mal, sont très bien écrites, posées et paradoxalement, renforcent profondément ce personnage. On fait vraiment connaissance avec Annabel, on en apprend plus sur elle, son mari (forcément comme j'ai lu Maléfices d'abord...). On s'attache à tous les personnages, surtout l'équipe d'Annabel et en particulier Jack. On échafaude des hypothèses tout en parcourant New-York de long en large, de haut en bas, jusque dans La cour des miracles... jusqu'à tomber sur l'horreur, jusqu'à se demander mais qui est Bob ? En suspectant tout le monde, sauf le bon. On s'accroche aux survivants, aux torturés, aux squelettes dans le wagon. On a peur, on lit, on lit. Le suspense ne se relâche pas un instant et on fait corps avec le duo de détectives.

C'est un très bon roman que nous offre Maxime Chattam, un thriller puissant, efficace, glaçant, sous les chutes de neige du New Jersey, de New-York ne rendant pas pour autant les choses plus faciles et moins douloureuses...

Avis de Maxime Chattam au début du livre : Si je peux vous donner un petit conseil : attendez qu'il fasse nuit, allumez une simple lampe de chevet, et ouvrez la première page.