Revoir un Printemps

14 janvier 2020

Challenge Les Dames en Noir 2020

Comme l'an dernier, j'organise le challenge Les Dames en Noir, vous découvrirez toutes les instructions ci-dessous et je vous invite à participer même si vous n'êtes pas sur LA !! Un petit mot sous ce challenge et pour les mises à jour un mail ou un commentaire sous cet article et vos lectures seront ajoutées, alors n'hésitez plus !! :-) N'est-ce pas Dorsi, Dawn Girl ou Lord Arsenik ?! ;-)

Banniere-dames-en-noir-768x271

Le principe

> Lire des romans policiers au sens large (thrillers, polars, romans noirs etc.) écrits par des femmes. En cas de doute sur le genre, donnez le titre du roman que vous souhaitez lire et je vous répondrai le plus rapidement possible
> Les nouvelles, les écrits sous pseudonymes masculins et les lectures en VO sont acceptées
> On peut augmenter de niveau de participation en cours de challenge mais pas régresser ! Je vous change automatiquement de catégorie quand vous atteignez le palier.
> Les romans écrits par un couple sont acceptés ainsi que les bandes-dessinées et romans graphiques du moment qu’il s’agit d’un policier
> Les lectures en cours au moment de votre inscription sont acceptées

Nouveautés

Cette année, j’introduis des défis facultatifs au nombre de quatre répartis sur toutes l’année :

- Janvier à Mars : Lire un thriller/polar où il y a de l'eau sur la couverture (mer, pluie, rivière…)
- Avril à Juin : Lire un thriller/polar dont le personnage principal est une femme
- Juillet à Septembre : Lire un polar ou thriller déjà lu précédemment par un(e) des co-challengeurs (proposé par Verdorie)
- Octobre à Décembre : Lire un thriller/polar d'une auteure que vous n'avez jamais lue

J’ajoute également deux défis Joker pour remplacer un ou deux défis pour lesquels vous n’auriez pas de livres :
-    [Lire un thriller/polar dont l'histoire se déroule avant 2010
-    Du sang sur la couverture (présence de rouge)

Ces défis ne sont pas obligatoires mais un défi validé vous permettra de gagner automatiquement un point dans votre quota lecture.
Exemple : vous en êtes à 3/6, vous validez un défi, je vous accorde un point supplémentaire, vous passez donc de 3/6 à 5/6 (votre lecture + le défi).
Attention, je ne valide qu’un livre par trimestre.

Plus bas dans l’article, en spoiler, vous trouverez la liste des livres lus par les participants pour l’édition 2019 pour le défi 3. Je n’ai pas accès aux anciens challenges (un peu compliqué d’aller les chercher). J’ai mis ce défi au troisième trimestre pour vous permettre de vous procurer les livres si vous ne les aviez pas.

Les participations

> Les inscriptions se font jusqu’au 10 février 2020. Elles sont ouvertes à tous, et se font sur ce topic, si vous avez un blog un petit billet de présentation sera apprécié :-)
> Après vos lectures, vous partagerez votre avis en quelques lignes sur le topic ou avec un lien vers les chroniques de votre blog (n’oubliez pas le logo du challenge !)
> Tous les avis écrits dans le cadre du challenge seront récapitulés et partagés ici. La mise à jour se fera à la fin de ce billet et je ferai un point le plus régulièrement possible.
> Vous pouvez utiliser le #damesennoir dans vos communications sur les réseaux sociaux mais le challenge n’a pas de page Facebook.

Les niveaux

> Niveau 1 – Karen Maitland : de 1 à 6 livres
> Niveau 2 – Gillian Flynn : de 7 à 12 livres
> Niveau 3 – Karine Giebel : de 13 à 18 livres
> Niveau 4 – Fred Vargas : de 19 à 24 livres
> Niveau 5 – Agatha Christie : plus de 25 livres

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j'espère que vous serez nombreux à participer !

Le challenge commence officiellement le 10 janvier 2020 et se termine le 9 janvier 2021 !
Bon challenge à tous !

Posté par Zofia à 16:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 janvier 2020

Bilan de décembre

Decembre

Vous commencez à me connaître maintenant, je fais les choses mais je mets parfois beaucoup de temps à les faire !! la faute un peu à moi, un peu à la rentrée et un peu à un contexte familial plutôt lourd. Mais ça y est c'est bon, voici le bilan de décembre (le bilan annuel arrive courant janvier - pas de date, je ne la tiendrai jamais ^^).

Comme évoqué dans un article précédent, Décembre a été un peu difficile à vivre entre les événements post-décès de ma grand-mère et ma deuxième mamie qui lâche prise totalement... elle est actuellement en maison de retraite mais ne s'alimente plus beaucoup, ne se lève plus et traverse des phases moyen-bien et d'autres franchement mauvaise. De façon logique, je pense qu'il faut se préparer à son départ. Je ne le souhaite pas mais je n'aimerais pas que cette situation s'éternise, je vous passe les détails mais entre les couches et les escarres, c'est en train de franchement virer au sordide...
Depuis une nouvelle année a commencé et j'espère vraiment que 2020 se passera bien (il paraît qu'il y avait une mauvaise lune qui s'est terminée, j'espère que c'est vrai !!), j'aurais vraiment du mal à subir une seconde année du même acabit !

Forcément toutes ces conditions ont un peu affecté mon régime littéraire et cinématographique 😉
Pas de ciné ce mois-ci mais quelques films et séries : la saison 3 de Six Feet Under qui m'a laissée un peu mitigée, celle de The Good Place qui m'a bien fait rire et la 4 de Braquo que j'avoue avoir été contente de finir ! j'ai été un peu déçue par cette dernière... sinon on a revu les trois saisons de The Leftovers et cette fois, jusqu'au bout. Et même si j'ai aimé, je ne sais pas trop quoi en penser... vu que je n'ai pas tout saisi 🤔
Niveau films, Taxi 5 était assez décevant, La nonne se regarde mais j'ai beaucoup aimé Jean de Florette et Manon des sources, même si j'ai largement préféré le premier, bien plus fort, plus dramatique et mieux joué.
Pour les livres, comme vous avez pu le lire, j'ai été déçue par Le signal, j'ai vraiment aimé le tome 1 de L'amie prodigieuse ainsi que Soif qui a été mon dernier livre de l'année ! Je suis partgée sur mes autres lectures, Cartographie des nuages était bien mais j'ai compris cette histoire de réincarnation suelement parce que j'ai vu le film, Vernon Subutex était intéressant mais terriblement cynique et sans espoir, cependant c'est très bien écrit mais je ne lui ai pas trouvé de véritable but. Je pense lire les autres tomes ne serait-ce que pour comment les choses vont tourner. Et sur Lectio Letalis qui était bien, un thriller intéressant mais je ne sais pas si j'ai été convaincue par cette histoire !
Et vous, avez-vous lu ou vu des belles choses ?! une série à me conseiller ? (bien que je ne sois pas en manque ^^)

Mois de Décembre : 7 films - 4 séries - 6 livres

déc2019

déc2019

Lectures en cours

un astronaute en boheme

Les-larmes-noires-sur-la-terre

31 décembre 2019

2020

Bonne année

2020 s'ouvre dans quelques heures, une nouvelle année, une nouvelle décennie. J'espère que celle-ci sera celle du VRAI changement climatique car il sera bientôt trop tard, si ce n'est pas déjà le cas...
Profitez bien de ce dernier jour de l'année, fêtez-le comme il se doit. Je vous souhaite un bon bout d'an et une très belle nouvelle année avec tout ce que vous souhaitez et le meilleur pour vous et vos proches.
De mon côté, j'espère que ce réveillon va mieux se finir que l'an passé... et que 2020 sera plus clémente avec notre famille.

Je reviendrais d'ici la fin de la semaine pour le bilan mensuel et un peu plus tard en janvier pour le bilan annuel. Certains ont même réussi à faire un bilan de la décennie, je vous le dis, ça sera impossible pour moi !! ^^ J'ai déjà tellement de mal à choisir parmi mes lectures et visionnages sur un an que je suis bien incapable de faire pareil sur 10 ans !

Posté par Zofia à 15:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2019

Le signal de Maxime Chattam

Entre beaucoup de bouffe, les soucis familiaux qui continuent (l'état de ma grand-mère est loin de s'améliorer) et une gastro éclair, je n'ai pas eu la tête à écrire. Pourtant j'aimerais préparer un petit bilan de cette année malgré tout...
En attendant, je vous propose sans doute la dernière critique de l'année et c'est une critique décevante que je vais partager avec vous aujourd'hui !

La famille Spencer décide de quitter la vie New-Yorkaise pour s'installer dans une jolie ferme au bout d'une impasse dans la petite ville de Mahingan Falls. Alors que tout le monde commence à prendre ses marques, des événements mystérieux se produisent : quelque chose d'étrange poursuit les enfants dans les champs de maïs, des suicides et des morts horribles ont lieu, des cris inhumains parasitent les lignes téléphoniques et radiophoniques. En un mot, il se passe quelque chose à Mahingan Falls.

Le signal

J'attendais beaucoup de ce roman de Maxime Chattam qui est un auteur que j'adore vraiment beaucoup mais malheureusement, je n'ai pas réussi à être emballée par Le signal...
Principalement parce que j'ai eu l'impression de lire une copie de certains romans de Stephen King... plus d'une fois j'ai eu la sensation de lire Salem tant les villes et les histoires sont proches. Je sais qu'il y a plusieurs autres références à Stephen King mais n'ayant pas tout lu, je n'ai pas tout repéré. Mais quand même. J'ai trouvé également qu'il y avait énormément de Stranger Things dans ce livre, notamment le shérif Ethan Cobb, qui même s'il était très bien, n'est pas non plus un personnage extraordinaire (pourquoi ne pas avoir fait d'Ashley la flic héroïne ?). Les hommages, c'est bien mais il faut aussi arriver à produire un récit personnel et pour moi, c'est ce qu'il manque dans Le signal.
C'est un bon livre, un bon roman horrifique mais dans lequel il manque cruellement la griffe Chattam.
Malheureusement l'histoire m'a semblé trop longue (plus de 700 pages...) et par moment, ennuyeuse... ça me rend triste d'écrire ça mais c'est vraiment ce que j'ai ressenti. Je pense que c'est un roman qui peut plaire à beaucoup de monde à condition de ne pas vraiment être familier de l'auteur. Sinon il y a de bons passages assez flippants, les personnages sont assez réussis et attachants, notamment Gemma, Olivia et les deux garçons, et l'ambiance est 100% américaine.
Mention spéciale au livre qui est un très bel objet avec une superbe couverture, le bord des pages noir et pour le superbe dessin de la ville d'Olivier Sanfilippo.

p.s : j'ai été passablement agacée que le bébé de la famille soit constamment appelé baby Zoey et non simplement Zoey... quelle est cette nouvelle mode ?!

p.p.s : je viens de parcourir mes avis sur les précédents Chattam et ça me donne envie de tous les relire ^^

logo-2019

17 décembre 2019

Fucking 2019

Avec le début d'année que j'ai passé, j'aurais pu penser que 2019 allait être difficile. Naïvement, je me disais que ça allait passer et que le reste serait plus calme. Je me suis légèrement trompée. Mais légèrement.
Alors qu'on se remettait doucement du décès de ma grand-mère, c'est ma seconde grand-mère qui perd pied. Depuis elle se laisse glisser doucement vers la mort. Mots terribles à écrire. Elle est tombée plusieurs fois chez elle sans chercher à être secourue. Elle ne mange presque plus, ne s'habille plus.
Elle est à l'hôpital depuis quelques jours mais on parle de syndrome de glissement. Et en lire la définition médicale est proprement terrifiante. Dans quelques jours c'est Noël, le sapin n'est pas fait et l'atmosphère est loin, très loin d'être festive. Ma mère pense qu'elle n'en a plus pour longtemps.

Alors oui peut-être qu'elle va se remettre mais je doute un peu de ça. Elle a toujours été plus ou moins dépressive, « faible » et je ne la sens pas capable de remonter la pente. Je ne sais même pas si elle en a envie pourtant elle a une vie confortable, elle est choyée, elle a du monde autour d'elle, elle vient d'être arrière-grand-mère (sa seule remarque à ce moment-là a été « je peux mourir »), elle vit dans un bel appartement. Je pense toutefois que ça ne suffira pas.
J'ai du mal à finir l'année, à me concentrer sur le travail, à poursuivre mes challenges littéraires, à alimenter mon blog. C'est très égoïste mais j'ai tellement peur de devoir l'enterrer d'ici Noël.
Aujourd'hui, j'ai juste hâte que l'année se termine et que 2020 soit vraiment plus sereine et positive. Parce que même si le positif est une attitude, il y a parfois des moments où même si on veut à tout prix être positif, le sort s'acharne un peu contre soi.

Posté par Zofia à 11:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 décembre 2019

Avis groupé XXVII

Demain les chats de Bernard Werber  

Demain les chats

Dans ce roman, le lecteur suit Bastet, une chatte autoritaire et qui ne s'en laisse pas compter. Sa servante, Nathalie, lui obéit assez bien et Bastet règne sur son territoire. Cependant, un jour devant la maison de Bastet et Nathalie se produit un terrible évènement à l'échelle humaine : une fusillade dans une école.  
Bastet voit cet évènement avec une certaine distance, étant donné qu'elle ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Pythagore, un siamois avec une clé USB fiché sur le crâne, va lui expliquer plusieurs choses sur le monde des humains.  

Demain les chats est un roman qui ne plaira pas à tout le monde, c'est certain. Si on se lance dans cette lecture, il faut vraiment le faire avec l'esprit ouvert, exactement comme quand on lit de la science-fiction.  
Ici les chats parlent, ont des relations sexuelles, réfléchissent, s'interrogent. Impossible de poursuivre sa lecture, si on n'accepte pas de lire ça l'esprit libre. Il ne faut en aucun cas le voir comme une encyclopédie sur les chats. Certes, on y apprend des choses mais un des héros a quand même un trou dans le crâne pour brancher une prise USB...  
Une fois dépassé cela, on lit ce roman comme on lirait un roman de SF. Nos héros, Bastet, Pythagore, Angelo, Nathalie et puis plus tard Esmeralda et Wolfgang, vont se retrouver propulsés dans une France en pleine guerre civile. Le chaos et la peur règnent. Il s'agit donc ni plus ni moins d'un roman survivaliste où les héros sont des chats. Et les ennemis, certains humains qui souhaitent les manger, des chiens mais surtout des rats...  
J'ai passé un assez bon moment de lecture, ce n'est sans doute pas le roman du siècle mais c'est original et inattendu. On s'attache aux personnages, même si Bastet est un peu une tête à claques ^^  

Nos années sauvages de Karen Joy Fowler 

nos-annees-sauvages-913585

Rosemary est une enfant assez joyeuse et vive mais terriblement bavarde. Tellement bavarde que ses parents lui demandent souvent de commencer une histoire au milieu... Mais après la disparition de sa sœur, Fern, et le départ de son frère, Lowell, Rosemary arrête de parler ou presque. Et Rosemary décide de raconter son histoire en commençant par le milieu, c'est-à-dire lorsqu'elle est à l'université.  

[Attention Spoilers] Bon autant le dire de suite, je suis très partagée sur cette lecture... je l'ai trouvée assez étrange, surtout au niveau du style, et je n'ai pas tellement compris le but.  Nos années sauvages raconte la vie d'une famille en apparence assez banale, à ceci près qu'une des enfants a disparu et l'autre est parti. Déjà pendant un bon moment, on ne se doute de rien mais en fait Fern, la sœur de Rosemary, est un chimpanzé... oui ça déstabilise pas mal au moment où on l'apprend ! 
Aux Etats-Unis, dans les années 70, de nombreuses familles ont adopté un chimpanzé en vue de faire des recherches sur ces derniers mais aussi sur l'éducation avec des enfants. Le truc est un peu sordide, aussi bien pour les enfants que pour les chimpanzés. On y apprend plusieurs choses sur les expériences qui ont été faites dans ces années-là et franchement c'était assez moche.  

En dehors de ça, le roman est un peu vain. On suit Rosemary qui est totalement paumée parce que ses parents ont été des mauvais parents, qu'ils ne lui ont jamais rien expliqué, qu'ils ont déménagé sans lui dire et qu'elle s'est retrouvée dans une chambre inconnue en se réveillant... le problème c'est que Rosemary s'en rend compte plus tard mais n'ose jamais les affronter, les confondre. On sent pourtant une vraie souffrance chez cette jeune femme qui se surnomme la fille-singe. En plus de cela, le récit est complètement mélangé et l'auteure passe du présent au passé, sans transition, les événements sont racontés sans lien, et je me suis un peu sentie perdue quelques fois.  
Le sujet de fond est intéressant mais je l'ai trouvé mal exploité et noyé sous un récit décousu. 

American Stranger de David Plante 

American Stranger

Nancy Green est une jeune femme juive ashkénazes, ses parents ont des origines allemandes et russes. Mais aujourd'hui, elle se doit d'être heureuse. Elle est étudiante et multiplie les rencontres avec des hommes. Malgré tout, elle sent peser sur ses épaules le poids du passé et de la religion.  

Là encore, un roman que j'ai trouvé assez moyen (3 semaines pour lire 250 pages...). Le résumé de départ aurait pu être intéressant mais Nancy enchaîne les mauvais choix et ne va jamais au fond des choses, ne se confronte pas à son passé, ni à ses parents. Du coup, il n'y a pas de réelles avancées, plutôt une succession de moments qui se ressemblent jusqu'à un mariage calamiteux. Le questionnement sur les origines, la religion, l'identité n'est pas poussé, ni approfondi.  
Je n'ai pas été autant déçu que pour Nos années sauvages car je n'en attendais rien, mais bon ça reste quand même une lecture frustrante 

02 décembre 2019

Double bilan

d37dd5e771ae4478fa67d6fa7cc36f21

Cela fait presque un mois que j'ai déserté mon blog et cela contre mon gré...
Comme je vous l'avais dit début novembre, mon ordinateur a subi une chute (comment ? je n'en sais rien car je n'étais pas présente quand c'est arrivé...), il était allumé mais en veille et ça n'a pas été bon pour lui. Ecran pété et disque dur foutu... j'ai choisi de le faire réparer car je ne pouvais pas sortir autant d'argent que pour en acheter un neuf. J'ai ensuite perdu le wifi car l'antenne wifi est dans l'écran et celui de remplacement n'en a pas. Il a donc fallu s'occuper de ça en plus. Au final, le disque dur est plus rapide mais je pense que même réparé, ça ne lui a pas fait du bien et je ne sais pas combien de temps il va tenir avant d'avoir un nouveau problème.
Nous avons ensuite fait plus de 1500 km pour aller picoler déguster des vins, se goinfrer et manger des produits locaux dans une région où on a eu très très très froid, sans oublier de rester plus de 2h bloqués sur l'autoroute à cause de la neige (il n'y en avait pas mais 2000 camions ont décidé de repartir tous en même temps...). Un excellent week-end dans une région que je ne connaissais pas.
Mais le lendemain du retour, ma grand-mère est décédée. Elle avait presque 100 ans et malheureusement, ce n'était pas un genre de mamie gâteau et la plupart de mes souvenirs d'elle sont des souvenirs récents, après mes quinze ans. Mais ça reste un décès, avec mon père qui perd sa maman, tout un tas de choses à organiser, à gérer...
On rajoute à tout ça, une reprise des cours au Greta qui se fait dans la désorganisation, le bordel et la médiocrité. Sans oublier, ce mauvais temps qui commence à peser, ces inondations, ces alertes rouges, ces sirènes qui sonnent comme en temps de guerre, les magasins qui se dépêchent de fermer alors qu'il tombe des trombes d'eau... Ces dernières semaines ont donc été chargées et compliquées.
Du côté des découvertes littéraires ou télévisuelles, je n'ai quand même pas chômé. J'ai vu et aimé Nos batailles avec Romain Duris, La lutte des classes, French Connection, Gemma Bovery, Pupille, Joker et l'impressionnante performance de Joaquin Phoenix, Hors normes et Tout nous sépare. J'ai été un peu déçue par L'empereur de Paris et Nocturnal Animals. J'ai franchement détesté Les salauds et je n'ai pas beaucoup aimé non plus Le Caire Confidentiel qui a pourtant une excellente côte...
Côté série, The hot zone était excellente ! la saison 3 de La casa de papel m'a plutôt plu, même si je n'ai pas aimé l'aspect « on fait un braquage mais c'est une révolution, on détruit le système », ce postulat est surtout une excuse pour se déculpabiliser. Les sauvages est une série intéressante, tout comme The victim. Braquo est trop inégale pour moi. J'ai vraiment beaucoup aimé Mytho, Marina Hands y est parfaite et je suis ravie de savoir qu'il y aura une saison 2 ! Calls m'a fait une grosse impression mais je vous en parle très vite (si, si !!) dans un article (il est déjà tout prêt !).
Au niveau des livres, je retiens J'irai tuer pour vous de Lovenbruck, Vaste comme la nuit, Pour le bien de tous, Complot, L'ombre de la menace et L'île du diable. Déception avec Nos années sauvages et American Stranger.

Mois d'Octobre et de Novembre : 15 films – 12 séries – 11 livres – 5 bds

bilan nov 2

bilan nov 1

bilan liv nov 19

Lectures en cours

Cartographie-des-nuages

Le signal

Posté par Zofia à 14:27 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
05 novembre 2019

L'ombre de la menace de Rachel Caine

Merci aux éditions de l'Archipel et Babelio pour le gain de ce livre lors d'une Masse Critique ! merci également pour le petit carnet offert avec le livre, c'est une petite attention qui fait toujours plaisir :-)
Je l'avais repéré il y a quelques semaines sur le blog des Pipelettes en parlent et j'avais vraiment envie de découvrir cette histoire, j'ai donc été vraiment vraiment contente quand j'ai vu que c'était ce titre que j'avais gagné <3

Lombre-de-la-menace-de-Rachel-Caine1

La vie de Gina Royal bascule quand un 4*4 vient s'encastrer dans le garage de la maison familiale mettant au jour le corps pendu d'une jeune femme dépecée... C'est son mari, Melvin, qui est l'auteur de ce crime et la victime n'est que la dernière d'une longue série. Commence alors l'enfer pour Gina et ses enfants. Elle est arrêtée, jugée pour complicité puis acquittée. Mais le mal est fait. Pour beaucoup, elle est complice, coupable et ses enfants et elle méritent haine et vengeance.
Logiquement, Gina fuit, essaye de réapprendre à vivre et alors qu'elle vient de s'installer à Stillhouse Lake, on repêche le corps d'une jeune femme dans le lac...

L'ombre de la menace est un thriller palpitant qui se dévore ! On assiste avec écoeurement à la haine dont est victime Gina, elle qui n'a pourtant rien fait d'autre que vivre à côté d'un monstre, mais est-elle pour autant coupable ou complice ?
Ce thriller psychologique très bien écrit rend parfaitement l'enfer vécu par Gina, persécutée de tout côté. J'ai beaucoup aimé l'ambivalence de ce personnage, devenue Gwen, on sent qu'elle s'est véritablement blindée pour survivre, pour protéger ses enfants. C'est un personnage fort, brisé, mais courageux, qui reste vent debout quoiqu'il arrive.
Rachel Caine réussit avec brio à installer une ambiance lourde, angoissante et paranoïaque aussi bien pour Gwen que pour le lecteur... Le lot quotidien de haine reçu par Gina est d'une violence sans nom. En même temps, on se demande si tout ce que subit Gwen n'est pas exagéré, si elle ne se méfie pas inutilement de tout le monde...
Un autre point qui m'a beaucoup plu, et comme l'a souligné très justement Zina dans sa chronique, on parle peu souvent de la famille des tueurs en série et cet aspect-là est très intéressant. On s'attarde sur la femme, doublement condamnée, sur les enfants, déboussolés, contraints de renier un père qui les a toujours aimés. Rachel Caine décrit très bien tous ses sentiments et cette dualité.
L'ombre de la menace est un thriller psychologique puissant qui,  par quelques points m'a rappelé Le tueur intime de Claire Favan,  j'ai vraiment hâte de lire la suite car l'auteure nous laisse sur un cliffhanger terrible !!

Logo Dames en noir

logo-2019

02 novembre 2019

Mini bilan

C'est un tout petit bilan que je vous propose aujourd’hui et pour cause... mon ordinateur est en réparation, complètement cassé !  

A priori je n’ai pas perdu mes données mais je n’ai pour l’heure qu’un petit PC que l’on m’a prêté et qui marche disons très très moyennement... (dès que deux onglets sont ouverts, il plante donc il m’a fallu pas mal de temps pour arriver à poster cet article). Je n’ai pas trop le courage de faire un beau bilan avec un tel matériel et surtout devoir télécharger tout ce dont j’aurais besoin pour le faire. Donc je pense faire un double bilan à la fin du mois. C'est aussi pour ça que je ne suis plus passée sur vos blogs, je vais essayer ce week-end, le mauvais temps devrait m’y aider.  

En attendant, je vous laisse avec mes lectures du moment et j’espère revenir rapidement avec des vrais articles !  

Lectures en cours

Cartographie des nuages

Lombre-de-la-menace-de-Rachel-Caine

Posté par Zofia à 17:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 octobre 2019

Foutoir

J'ai rêvé que je ratais mon avion pour rentrer de Grèce, j'étais perdue dans l'aéroport avec une ancienne copine d'école, je stressais, j'avais un rdv et je me rendais compte que l'avion devait décoller à 7h36 du matin. J'étais à l'aéroport à 12h. J'essayais de joindre mon homme mais impossible. Je rencontre mon beau-père dans un café avec des inconnus, je m'assois, je m'effondre, je pleure. Je suis paniquée. Je suis seule. Puis je suis dans l'avion mais cette fois, c'est mon homme qui est encore en Grèce. Je lui écris dans un texto qu'un bébé est à l'abri dans mon ventre.
Il y a une histoire de voiture, de 4*4, de gens qui doivent me conduire ou qu'on doit conduire quelque part.

Après.

Je suis dans une résidence – peut-être chez moi, mais ça n'y ressemble pas – il y a des allées, belles et vertes, entretenues, comme dans un lotissement américain et beaucoup de gens y circulent, des familles, des couples, des chats, des chiens. Je marche à l'extérieur, c'est immense, ça monte, ça descend, ça tourne. On (je ?) cherche quelque chose, quelqu'un ? je ne sais plus mais il y a comme un sentiment d'urgence, peut-être le chat.

Avant.

Je me dispute avec ma mère au sujet de ma sœur, la discussion ne se passe bien, il y a beaucoup de colère et de cris. Et peut-être, sans doute, des pleurs.
Ma grand-mère de 99 ans est hospitalisée. Ça n'est pas très bon (à priori) et je ne sais pas trop quoi en penser. Il y a quelques temps, j'ai aussi rêvé que j'engueulais mes deux grands-mères. J'ai une histoire plutôt compliquée avec elles.

Cette nuit.

Je rêve que le chat vient me prévenir qu'il y a quelqu'un dans l'appartement, je me lève pour vérifier. Après le couloir, je regarde à droite, il n'y a rien. Je regarde à gauche, vers la cuisine, il y a une ombre, un homme masqué. Et puis je suis couchée et je fais un cauchemar, je rêve qu'il y a quelqu'un dans l'appartement et j'essaye de me réveiller et de crier mais je n'y arrive pas, pas du tout. Aucun son ne sort. 
Et ensuite chéri me réveille car j'essayais de crier... 
Après ou Avant. J'organise une sortie scolaire avec des enfants, il y a beaucoup de choses à ranger, beaucoup de choses qui traînent. 

Et mon ordinateur a chuté. Il est sans doute complètement foutu. Je saurais demain après le diagnostic mais peut-être que j'ai perdu tous mes fichiers, et un peu de ma vie. Et aujourd'hui, le maire m'a téléphoné. Il m'a laissé un message pour me dire que mon CV a été transmis à quelqu'un et que cette personne va prendre en contact avec moi pour un rendez-vous. Mais on va attendre et ne pas se faire de film.
J'ai des nuits réellement agitées, tu m'étonnes que je me réveille fatiguée...

23 octobre 2019

Avis groupé XXVI, spécial maison hantée

Slade House de David Mitchell

Slade House

Je connais David Mitchell depuis que son livre Cartographie des nuages (qui est dans ma PAL depuis 100 ans) a été adapté au ciné sous le titre de Cloud Atlas par le trio Wachowski/Twyker. Et cette année, sur un blog ami, j'ai vu qu'il avait publié un nouveau roman Slade House. J'en ai déjà parlé ici, j'adore les livres où les histoires mettent en scène des maisons un peu étranges (pas forcément hantée d'ailleurs)... C'est le cas de celle-ci.
Slade House est une belle demeure victorienne, située dans une impasse, d'ailleurs, vous ne trouverez l'entrée que si vous y êtes invité... Et une fois à l'intérieur, vous aurez bien du mal à en ressortir.

Dans Slade House, l'auteur nous propose de suivre plusieurs personnages, chaque chapitre sera relaté à la première personne et nous fera découvrir cette maison si particulière à travers le regard de chacun des héros. Les événements qui se produisent à Slade House suivent un cycle bien précis de 9 ans. Les derniers chapitres seront plus axés sur le mystère de la maison et de ses occupants, les inquiétants jumeaux Grayer....
Slade House est un vrai roman d'ambiance et les lecteurs de David Mitchell y retrouveront des références à ses autres histoires et notamment à L'âme des horlogers (que j'ai maintenant envie de découvrir ^^). Je n'ai pas détesté Slade House mais je n'ai pas autant aimé que ce que j'espérais, principalement parce que je l'ai trouvé un peu "léger". Le fait d'avoir chaque chapitre consacré à un personnage est intéressant mais du coup, par moments, on aurait aimé rester plus avec certains. Les explications arrivent à la fin mais j'en aurais voulu plus...

La maison des oubliés de Peter James

La maison des oubliés_reduit

Ollie et Caro viennent d'emménager dans une superbe maison, le Manoir de Cold Hill. Très ancienne, celle-ci est passablement délabrée, mais les travaux ne leur font pas peur et ils sont prêts à se lancer dans une rénovation conséquente. Cependant à peine arrivés, les choses ne vont pas se passer aussi bien que prévu et des évènements étranges vont se produire.... de plus en plus étranges et de plus en plus angoissant.

Cette maison-ci est à mon sens bien plus effrayante que celle de Slade House ! Le roman prend son temps pour établir l'ambiance, j'ai d'ailleurs trouvé le début très poussif notamment au niveau de l'écriture de l'auteur (je l'ai trouvé assez pauvre) mais après, une fois les choses en place, on se laisse happer par ce récit classique mais efficace. La famille Harcourt est attachante, le couple est proche, presque fusionnel, Jade, la préadolescente, est un chouette personnage assez loin des clichés actuels.
C'est un récit de maison hantée et d'angoisse (pas tellement d'horreur) donc on y retrouve tous les codes du genre très bien exploités par Peter James qui tisse une toile de plus en plus étouffante sur ses personnages.

logo-2019

11 octobre 2019

Suivre l'hirondelle de Yannick Midavaine

Suivre l'hirondelleAprès presque deux ans passés loin des siens, Cyril revient dans le Sud retrouver sa famille et ses amis. Ses amis qui vont lui réserver, il le sait, un accueil brutal après son silence radio des derniers mois. Quand Cyril est parti, il n'a rien dit à personne, il s'est enfuit façon ninja pour rejoindre Emma...

Suivre l'hirondelle est le premier roman d'un ami qui porte ce projet en lui depuis pas mal de temps. Il a pris diverses formes pour se retrouver aujourd'hui sous celle d'un roman publié en auto-édition. C'est une romance contemporaine pleine d'amitié et de rock'n'roll.
Pour Cyril, tout recommence un soir de juin 2017 quand il se décide à retrouver ses potes lors d'un concert et d'enfin leur présenter Emma, et accessoiremment leur fournir une explication à sa disparition...
A partir de cette introduction, Yannick Midavaine nous propose de suivre en parallèle des moments passés de la vie de Cyril (sa première rencontre avec Emma, des soirées clés dans sa construction...) et le retour de ce dernier en 2017. Cette alternance de temporalité permet de découvrir les deux faces de Cyril et son évolution sur ces dernières années, car bien sûr, au centre, il y a une histoire d'amour mais Suivre l'hirondelle n'est pas seulement ça, c'est aussi un très beau roman d'apprentissage et d'amitié.
Cyril est un personnage que l'on prendra plaisir à suivre malgré l'envie qu'on aura de lui foutre quelques tartes par moments ! Tout comme Emma qui n'est pas exempte de quelques défauts, ce sont des héros mais ils sont humains, ils nous ressemblent. Personnellement, j'ai eu un gros coup de coeur pour Béatrice et j'ai regretté que le personnage d'Amina ne soit pas un peu plus mis en avant.
Très contemporain, Suivre l'hirondelle est écrit comme si on le vivait, c'est plein de bruit, de fun, d'amis, de bières, de musique, d'humour mais aussi de crise, de larmes et de réflexion. L'écriture presque cinématographique de Yannick Midavaine rend la lecture très facile, avec des dialogues percutants. On adorera les deux harpies de grands-mères de Cyril, on apprendra ce qu'est un cliché de soi-même et on aura même des infos sur un obscur bordel en Thaïlande.

Mais ce n'est pas qu'un roman léger, et sous ses nombreuses références (cinématographiques, musicales, de gamer), Suivre l'hirondelle est un roman touchant sur le parcours d'un jeune homme un peu perdu, en pleine introspection, qui ne va pas forcément prendre toujours la bonne décision, ou faire les choses de la meilleure manière, mais qui essayera de trouver sa voie, de trouver sa place au milieu des autres (pas toujours facile quand tout avance autour de soi...) et surtout de se trouver lui-même. Des questionnements dans lesquels tout un chacun pourra se reconnaître.
Je vous conseille bien sûr cette lecture, vous pouvez y aller, c'est de la qualité ;-) et voici même le lien pour l'acheter : Suivre l'hirondelle

07 octobre 2019

Bilan de Septembre

Sept

Octobre a commencé depuis presque une semaine et après une fin septembre assez chaotique pour une personne qui m'est proche et que j'ai pas mal soutenu ces derniers jours, le mois s'est relativement bien passé. Aussi bien passé que possible à l'heure de mes dernières réflexions. Je n'ai pas beaucoup avancé, pas concrètement en tous les cas et pas de façon certaine non plus. J'ai eu un peu de mal à me concentrer sur ça et à y réfléchir posément.
Je me pose aussi des questions concernant le blog, je n'ai plus beaucoup de lecteurs et encore moins de commentaires. Je ne sais pas à quoi c'est dû, est-ce moi qui écrit des choses moins intéressantes ? est-ce que mon bavardage a fini par lasser les lecteurs que j'avais ? ou est-ce le design, la présentation du blog qui ne plaît plus ? peut-être la plateforme aussi ?
Je ne pense pas arrêter car j'aime écrire, mais il est effectivement plus valorisant d'être lu et commenté. J'hésite également à changer de plateforme, je rencontre pas mal de soucis avec Canalblog - même si ces derniers temps, ça s'améliore - mais j'avoue un peu avoir la flemme de tout recommencer ailleurs. Peut-être pourriez-vous me donner votre avis ?
Pour ce mois-ci, deux séances ciné : l'excellent La vie scolaire de Grand Corps Malade et le beau mais froid Ad Astra. La vie scolaire est une réussite, de l'humour, de la gravité, des supers acteurs (le prof de math super sexy !), bref j'ai beaucoup aimé et je vous recommande d'aller le voir !!
Ad Astra n'était pas mal, j'ai bien aimé Brad Pitt dedans, les images étaient belles mais je n'ai pas trouvé qu'il y avait beaucoup d'émotions dedans et au final, je trouve le final assez froid...
Bonnes surprises avec Rosalie Blum et Le fils de Jean. A retenir également Vie sauvage et Sans toit ni loi, un des premier film de Sandrine Bonnaire. Côté série, j'ai terminé Bates Motel et Tunnel (mon dieu quelle fin !!). The bay était bien, et les derniers épisodes d'Alex Hugo vraiment géniaux. Tout comme Years and years, bien sûr très effrayante... par contre, je ne sais pas trop quoi penser de A l'intérieur, ça ne m'a pas totalement déplu mais je n'ai pas autant aimé que je l'espérais.
Pas beaucoup de lectures ce mois-ci, le très moyen septième tome d'Erica Falck et Patrik Hedström, un classique avec deux pièces de théâtre de Sartre et le livre d'un ami dont je vous avais déjà parlé dans mon précédent bilan, Suivre l'hirondelle dont je vais vous reparler dans un article très bientôt.

Bilan de septembre : 6 films - 6 séries - 6 livres

bilan sept19

livres sept19

Lectures en cours

J'irai tuer pour vous_reduit

nos-annees-sauvages-913585

03 octobre 2019

Avis groupé XXV, spécial Camilla Läckberg

La sirène

La sirène_reduit

Dans ce nouveau tome, Patrik Hedström enquête sur la disparition d’un homme qui semble-t-il s’est volatilisé. Aucune trace nulle part. Peu après, la police s’aperçoit que l’homme disparu, Magnus Kjellner, est un proche de Christian Thydell, un écrivain du coin dont le succès de son premier livre, La Sirène, lui attire quelques problèmes puisqu’il reçoit des lettres de menaces. La police semble penser qu’il pourrait y avoir un lien entre les deux affaires. Erica, très (très) enceinte décide (encore) de voler la vedette à son mari et se lance dans une enquête parallèle.

Bon, vous commencez à me connaître et à savoir que si j’apprécie moyennement les thrillers de Camilla Läckberg, je les lis toujours avec rapidité, et je n’ai pas l’impression de perdre trop de temps !
Car encore une fois, mon sentiment est partagé sur ce roman. J’ai en effet assez apprécié l’histoire de La Sirène et notamment les mystères qui entourent Christian, Sanna, Kenneth ou Erik. Les relations entre ses personnages sont assez bien exploitées et créent une atmosphère parfois délétère.
Mais on retrouve les travers de l’auteure que je souligne depuis quelques tomes déjà… les personnages qui sont du côté des « gentils » sont parfois tellement caricaturaux que ça en devient ridicule. Je confirme que l’auteure a un problème avec les bébés car il en est encore beaucoup question dans ce tome. Et je ne trouve plus l’héroïne touchante du tout, ni sa relation avec Patrick qui est on ne peut plus cucul, tout comme celle avec sa sœur. (Bon l’auteure est douée car elle nous pond un truc à la fin qui, forcément, suscite une immense envie de lire la suite !)

Le gardien de phare

Le gardien de phare

Après le final dramatique de La sirène, on retrouve Erica un peu éprouvée... et maman de jumeaux. Cette dernière au lieu de se reposer et de profiter de son congés maternité décide de fouiner dans l'enquête de Patrick.
Mats, un ancien camarade de lycée d'Erica est retrouvé assassiné. Il s'occupait de la comptabilité d'un nouveau projet de la mairie : relancer l'activité d'un célèbre bâtiment abandonné de Fjällbacka pour en faire un spa et hôtel de luxe. Dans le même temps, Annie se réfugie sur l'île de Graskar, surnommée aussi l'île aux Esprits, terrorisée, elle s'y terre avec son fils.

[Attention Spoilers]
Bon la fin de La Sirène nous avait laissé sur un final dramatique - Erica et sa soeur étaient victimes d'un terrible accident de voiture - et l'auteure a décidé de faire s'acharner le sort sur Anna car elle perd l'enfant qu'elle attendait de Dan... gros choc pour cette famille recomposée et Anna s'enfonce dans les ténèbres. Parallèlement à ce drame familial, un nouveau crime est commis sur la commune de Fjällbacka et Patrick - victime d'une alerte cardiaque dans la dernière partie de La Sirène - essaye de mener l'enquête. Erica s'ennuyant un peu entre Maja, 3 ans, les jumeaux de 6 mois et sa soeur dépressive, décide papapam surprise de se mêler de l'enquête. Bref, j'aurais pu apprécier si l'intrigue n'avait pas été si faible...
Presque 600 pages pour en arriver là. Dire que j'ai été déçue est un euphémisme, d'autant plus que j'avais deviné depuis le début que le fils d'Annie était mort et qu'elle ne voulait pas l'admettre. Je n'ai pas vraiment compris l'histoire d'Erling et de sa soeur Viviane, ça me semblait un peu hors du truc. Je m'attendais à mieux pour ce nouveau tome.

J'ai pris un peu de retard mais je reviens ce week-end avec mon bilan de septembre ! 

logo

Logo Dames en noir

challenge douze thèmes 2019

20 septembre 2019

Flou

Je crois que Dawn Girl n'est pas la seule à se taper une déprime de la rentrée... jusqu'à maintenant, tout n'allait pas trop mal (même si mes relations avec l'organisme de formation où je donne des cours ne sont pas au beau fixe...), je n'étais pas spécialement mal. Mais, mais... après un passage à la banque, qui me coupe d'office mon chiffre d'affaire en deux pour une simulation de crédit, mon copain m'a (à nouveau) mis le sum en me disant que je devrais plutôt chercher à me faire embaucher quelque part...
Et puis ce sont mes parents qui s'y sont mis...
Je suis tiraillée entre plusieurs sentiments car j'adore ce que je fais, donner des cours, mes échanges avec mes clients. J'aime aussi la liberté que me procure mon activité. Mais d'un autre côté, ce statut d'indépendant est particulièrement angoissant... pas d'arrêts maladie, pas de congés payés, pas d'indemnité chômage, presque pas de cotisations pour la retraite...
Si je veux ette honnête, parfois, tout ça m'angoisse énormément. Je suis déjà en train de flipper pour ma retrait ! Donc je ne peux pas leur donner tort.
Seulement, je me suis aussi rendue compte qu'en fait je n'avais pas absolument pas digéré mes échecs lors de mes précédentes recherches de boulot. Dès que j'en parle, ça me fait monter les larmes aux yeux de suite... trois ans de recherche d'emploi, un seul entretien. Comment penser que je vaux quelque chose ? Comment ne pas me dévaloriser à l'idée que mon profil n'a plu à aucun recruteur ? Comment penser que les choses aujourd'hui seront différentes ? Comment penser que je pourrais avoir de la chance ? Comment me dire que pour une fois quelqu'un pourrait m'aider, me pistonner ? Que pour une fois si j'entends "y a une place qui va se libérer, ça sera pour toi", ça soit juste vrai et que ça se finisse pas par "ah ben désolée finalement on a pris la sœur de machin"...
Ce n'est pas la première fois que je parle de ça et que le problème me hante... je crois même que je n'ai jamais été vraiment sereine. Mais le fait que j'ai encore eu envie de pleurer aujourd'hui m'a fait sans doute réaliser que j'avais vraiment un gros problème avec ça. Je ne comprends même pas vraiment pourquoi tour ceci me fait souffrir autant. Inconsciemment, cette période a du beaucoup plus me marquer que je ne le pensais.
Au final, je ne sais plus quoi faire. Niveau offres d'emploi il n'y a rien. Je me dis qu'il faudrait que je postule, que je tente ma chance, mais en fait je suis tellement déprimée à l'idée d'encore faire face à des échecs que je ne me sens pas le courage...  mes parents me disent que je dois pas considérer le fait de n'avoir jamais eu d'entretien comme des échecs mais franchement je ne vois pas comment les considérer autrement...
Je ne peux pas m'empêcher de me demander si ça vaut le coup d'essayer de postuler quelque part... est-ce que ça vaut le coup de quitter mon activité que j'aime, qui paye bien quand je travaille et qui me laisse une certaine liberté pour un boulot où je vais repartir de zéro payé sans doute à peine au smic, avec des supérieurs, des horaires strictes, des collègues mais avec une sécurité de l'emploi, des congés payés et la possibilité d'avoir le chômage...?!
L'autoentreprise, c'est bien mais ça me coûte pas mal en énergie, en sérénité et mon degré de stress est souvent élevé...
Au final,  je ne sais pas quoi faire et tout ceci va probablement me plonger dans des affres d'angoisse pour les jours (semaines ? mois ?) à venir.

1b768dfcc82e6d7166da3c40db387ca6