Revoir un Printemps

17 juillet 2017

Rat a Week Estival

Rat a week estival

L'été est l'occasion de lire encore plus que d'habitude (si, si c'est possible ^^), je m'inscris donc au nouveau marathon estival  dont l'objectif de base est de lire au moins 500 pages par semaine. Pour le moment, je m'inscris pour les deux prochaines semaines dans la catégorie Tongs et paréo : je lis au moins 500 pages par semaine, je me fixe un ou plusieurs défis en plus, et les livres comme ils me viennent en fonction de mes défis et je m'engage sur 700 pages/semaine.
Pour les défis, je vais en choisir quelques uns dans la liste ci-dessous (en vert)

  • Lire un livre d’au moins 500 pages
  • Lire un livre dont la couverture comporte du vert
  • Lire un livre laissé en cours de lecture
  • Lire au moins 3 livres
  • Lire au moins 5 livres
  • Lire un livre en VO
  • Commencer une série
  • Lire une série entière
  • Lire une histoire qui vous fait penser à l’été
  • Lire un livre qui vous donne le sourire (même si c’est un thriller  )
  • Lire au moins un thriller
  • Lire au moins une BD
  • lire un livre choisi par quelqu’un d’autre que vous
  • lire seulement des livres de challenges
  • lire seulement des livres de LC
  • lire au moins un livre dont l’histoire se passe au 19ème siècle

Posté par Zofia à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2017

+2

20170713_123624

Ah non pas tout à fait ! ;-)

20170713_123756

+ 7....

20170713_123828

+ 2 SP

Ce qui nous fait un total de + 11, ma PAL vient d'exploser !

Posté par Zofia à 16:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 juillet 2017

Déstockage de PAL en duo, Juillet-Octobre 2017

Nous revoici lancées dans un déstockage de PAL en duo avec Audrey où parmi les inspecteurs qui auront marqué la police, nous serons Inspecteur Barnaby  d'après les romans de Caroline Graham. (bon ok il y a plus sexy que ce bon vieux Barnaby ^^)

2 ème édition : Juillet-octobre 2017

♦ Session 1 : Juillet-Août

Thème 1 – lire un roman policier : 10 pt
Thème 2 – lire un livre dont le nom de l'auteur doit commencer par une de ses lettres : C, R , I , M, E ou S : CRIMES :  5 pt

♦ Session 2 : Sept-Oct  – Doublage des points
Choisissez dans la PAL de votre partenaire le livre qu’il devra lire.

Pour le premier thème, Audrey a choisi Serre-moi fort de Claire Favant et moi, Profanation de Jussi Adler Olsen. Pour le second thème, je suis partie pour lire Kafka sur le rivage d'Haruki Murakami et Audrey, La belle Italienne de Lucinda Riley

Serre-moi fortProfanation

Kafka-sur-le-rivageLa belle italienne

10 juillet 2017

Vu, Lu, Entendu

Mois de Juin : 8 films dont 3 revus - 1 téléfilm - 3 séries - 5 livres

Ce bilan est un peu plus équilibré entre les films/séries et les lectures, quelques bons films - j'ai été très agréablement surprise par Amour et turbulences ! - j'ai également adoré la saison 1 de Murder, et des bonnes lectures dont deux un peu au-dessus du lot : Prendre Lily et Grossir le ciel.a
J'ai réussi à boucler le challenge Thrillers et Polars avec 50 lectures tout pilre ! et je rempile pour une 4ème année :-)

Suicide SquadLavender AffL'ombre des femmesAmour et turbulences

De l'eau pour les éléphants

Revus/TV

MatrixCloud Atlas AffThe Ghost WriterLa promesse du feu

The Originals S2Murder S113 Reasons why

La gorgeLes corps brisésPrendre Lily_reduit

Grossir-Le-Ciel-1052980302_LPandora

 Lecture en cours

Haute Fidelité

Posté par Zofia à 11:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 juillet 2017

Fin du Challenge Thrillers et Polars : Prendre Lily et Grossir le ciel

Et voilà, c'est le dernier jour du challenge Thrillers et Polars organisé par Sharon, je vous propose pour atteindre le chiffre rond et symbolique des 50, deux dernières chroniques. Je pense reconduire le challenge l'an prochain, toutefois en baissant peut-être le rythme, je ne sais pas. Là, je me suis donnée à fond ces dernières semaines car j'étais vraiment proche des 50 par rapport aux autres années et ça aurait été bête de ne pas y arriver pour un livre ou deux.

Prendre Lily de Marie Neuser

Prendre Lily

On retrouve le corps de Lily Hewitt, sauvagement assassinée dans sa baignoire, mutilée, poignardée et dans chaque main, une mèche de cheveux parfaitement coupée et disposée. C'est le second crime, dans ce quartier, pourtant tranquille, d'une petite station balnéaire anglaise, après celui d'une étudiante coréenne retrouvée morte dans la rue.
Rapidement, les soupçons se portent sur Damiano Solivo, un homme simple, discret, à qui l'on donnerait le bon Dieu sans confession. Solivo est innocent, innocent de tout, il le jure, et même pire, il s'agit d'une immonde machinerie, un complot qui prend ses racines en Italie.

Prendre Lily est un polar troublant à la fois par son sujet et par son style. Dans ce roman, toutes les présomptions se tournent vers un suspect, mais les preuves sont circonstancielles et les enquêteurs vont passer des années à essayer d'arrêter Damiano Solivo. L'enquête s'étale donc sur plusieurs années, on suit de près l'équipe de policiers car le narrateur, Gordon, est l'un d'eux. On sent leur frustration, leur impuissance, tout est là pour l'arrêter, tout le monde sait que c'est lui mais la procédure finit toujours par bloquer quelque part. C'est un polar mais c'est également une chronique judiciaire, un peu comme un épisode de Faites entrer l'accusé, très précis, documenté. C'est un peu lent (et cela pourrait gêner certains lecteurs) mais c'est aussi passionnant, on voit de près et de façon tout à fait réelle et réaliste, la complexité d'une enquête policière. On saisit tout le désarroi de Gordon que cette enquête va obnubiler...
J'avais découvert Marie Neuser il y a quelques années en lisant son premier livre, Je tue les enfants français dans les jardins, un polar qui s'inspire de son expérience de prof,  qui m'avait absolument bouleversé. J'ai lu Prendre Lily avec attention et finalement avec effroi,  car c'est totalement fou de voir une enquête si pointue, si précise avoir tant de mal à aboutir, vraiment j'ai beaucoup aimé. Un polar d'une très grande qualité, avec une écriture intelligente et minutieuse, et au final un livre très différent de la majorité des thrillers.

Grossir le ciel de Franck Bouysse

Grossir-Le-Ciel-1052980302_L

 C'est le jour de la mort de l'Abbé Pierre que tout va changer dans la vie de Gus. Jusque là, il vivait dans sa ferme, dans les Cévennes, coincé entres ses vaches, ses champs, et les travaux quotidiens d'un paysan. Solitaire, son plus proche voisin, devenu avec le temps une sorte d'ami, Abel vit à quelques centaines de mètres de chez Gus. Mais ce jour-là alors que Gus passe une drôle de journée, des événements inhabituels se produisent et vont mettre à mal toute la mécanique bien huilée des journées campagnardes cévenoles.

J'ai pris ce roman un peu hasard, parce qu'il était court et que sa couverture sentait à la fois l'abandon, la tristesse et le mystère. Et c'est effectivement le cas. Franck Bouysse nous plonge au coeur du monde campagnard, dur et solitaire, dont les conditions sont renforcées par l'hiver et la neige qui isolent encore plus ces hommes. Des paysans taiseux, qui portent en eux des désirs, des secrets, des inquiétudes, des souvenirs plus souvent mauvais que bons.
Franck Bouysse de son écriture précise, poétique m'a totalement chamboulé et a réussi à produire un texte fort et puissant sur la vie sommaire et répétitive de ces paysans. Le personnage de Gus que l'on suit tout au long du roman est particulièrement touchant, on découvre ses regrets et son éducation faite dans la violence.
Grossir le ciel est un roman rural noir, empreint d'une certaine tristesse, fait d'un bois particulier qui, dans le suspense d'une intrigue qui s'accentue, parle de la mort, du passé, de la solitude, de l'humain. C'est un court roman mais qui laisse un peu groggy et le coeur serré...

Logo Polars2

 

 

 

 

 

Logo Dames en noir


06 juillet 2017

Avis groupés XV, du très (très, très) bon thriller

Aujourd'hui, je vous propose un avis groupé sur deux thrillers que j'ai adoré, pourtant radicalement différents dans leurs genres puisqu'il s'agit de Sharko de Franck Thilliez, thriller contemporain et suite de la saga Sharko/Henebelle, et de Messe Noire d'Olivier Barde-Cabuçon, thriller historique et tome 2 de la saga du commissaire aux morts étranges.

Sharko de Franck Thilliez

Sharko

Franck Sharko et Lucie Henebelle ont pris l'habitude de traquer les pires monstres qui existent, une traque sans pitié, seulement cette fois-ci ce sont eux qui se retrouvent traqués et pris en chasse...
En dehors de tout cadre légal, dans une cave d'une maison isolée en banlieue parisienne, Lucie a tué un homme. Pour la protéger, Sharko est entré en action et a maquillé le crime, de sorte que celui-ci se retrouve confié à la brigade du 36 quai des orfèvres, LEUR brigade. Quoi de plus facile que d'orienter l'enquête de l'intérieur ? c'est ce que Sharko prévoit de faire pour faire glisser les soupçons loin, très loin de Lucie. Seulement les membres du 36 sont de fins limiers... en plus de l'horreur d'avoir commis et transformé ce meurtre, Lucie et Sharko sentent toute la tension que l'enquête fait peser sur eux, et avec elle le risque de tout perdre, leur vie de famille, leur amour, leurs enfants, leur raison...

Ah mes amis quel thriller !! je connais bien Franck Thilliez et c'est un auteur que j'adore, jamais il ne m'a déçu, jamais je n'ai trouvé ses livres ni trop faciles, ni bâclés, ni délirants. Et je ne pensais pas qu'il pourrait faire quelque chose d'encore mieux et pourtant ! Avec Sharko, il m'a violenté dans tous les sens, j'avais le souffle coupé de voir dans quelle situation s'était mis Sharko et Lucie, de sentir la tension, la hargne avec laquelle Nicolas essaye de découvrir la vérité, le risque incroyable qu'ils ont pris. Et puis cette enquête qui dévie peu à peu vers quelque chose de plus sombre, de plus fou, de plus angoissant... cette enquête sur un mort qui n'avait rien d'innocent.
Franck Thilliez amène encore une fois son intrigue du côté scientifique et après les greffes et les virus, il nous propose un thriller tourné vers le sang... tableaux peints avec du sang, sangsues, tatouages étranges, transfusions sanguines clandestines, groupe sanguin rare... si on devait donner une couleur à ce thriller, ce serait rouge sans hésiter !
On se sent happé par le suspense, stupéfié par l'intrigue fine, fouillée, par l'écriture parfaite de Thilliez, par ces personnages si intenses, si complets, si forts et pourtant si fragiles. J'ai été à la fois choquée et passionnée par ce que Sharko est prêt à faire pour sauver celle qu'il aime et sa famille. C'est sans conteste un coup de coeur et si j'ai un regret, c'est celui de l'avoir lu beaucoup trop vite !! Je me demande même si ce n'est pas mon préféré de la saga Sharko/Henebelle.

Messe noire d'Olivier Barde-Cabuçon

Messe Noire

Décembre 1759. Au coeur de la nuit glaciale, on retrouve sur une tombe, le corps sans vie et dénudé d'une jeune fille. A proximité, une hostie noire, un crucifix et quelques empreintes. Sartine, le lieutenant général de la police, craint par dessus tout le retour des messes noires. Pour découvrir la vérité sur cette mort mais surtout pour empêcher le retour de ce culte obscur, il charge Volnay, le commissaire aux morts étranges, de l'affaire. Volnay et son compagnon, le moine hérétique, vont plonger une nouvelle fois dans une affaire hors du commun, où des forces obscures tentent de recouvrir le monde.

En le lisant je me demandais pourquoi j'avais entendu autant de temps pour lire ce second volume ! En effet, j'avais vraiment adoré Casanova et la femme sans-visage et j'ai également adoré Messe noire !
Olivier Barde-Cabuçon nous propose un nouveau thriller historique dans le Paris du 18ème siècle, un Paris crasseux et pauvre d'un côté et un Paris fastueux et riche de l'autre, un monde ambivalent qu'il arrive parfaitement bien à recréer. Dans cette intrigue, l'auteur nous attire vers le diable, le satanisme, apportant une couche inquiétante à l'ambiance générale.
Une ambiance générale pourtant rehaussée par le compagnon du commissaire, le moine hérétique, jamais à court de bons mots, et grâce à l'apparition de deux nouveaux personnages féminins : Hélène et l'Ecureuil. La première est envoyée par Sartine pour "surveiller" le duo d'enquêteurs, un peu sorcière, très instruite, libre et débrouillarde, si le moine tombe rapidement sous son charme, Volnay reste sur ses gardes... la seconde est une jeune prostituée auprès de qui Volnay va trouver du réconfort et qui va apporter son concours à l'enquête.
Un quatuor fort qu'il est vraiment très agréable de suivre, un Paris à la fois dangereux et attirant et une intrigue sombre et déroutante, tous les ingrédients sont là pour faire de Messe noire, un excellent thriller historique !

Logo Polars2

03 juillet 2017

Le doute de S. K. Tremayne

Un an après le décès tragique et accidentel de Lydia, une de leurs jumelles, Sarah et Angus décident de quitter Londres et de s'installer en Écosse avec Kirstie pour oublier le drame. Mais sur cette petite île, Torran Island, balayée par le vent, l'emménagement ne se déroule pas aussi bien que prévu... Kirstie affirme qu'elle est en réalité Lydia et que Kirstie est morte...
Tout s'écroule pour Sarah, aurait-elle pu se tromper lors de l'identification ? et si c'est le cas, cela fait un an qu'elle appelle sa fille survivante avec le prénom de sa fille décédée. Une terreur et un doute qui deviennent impossible à surmonter sans la découverte de la vérité.

Le doute

Personnellement, je n'ai pas entendu parler de ce livre à sa sortie, j'en ai seulement entendu parler cette année car le livre est sorti aux éditions Pocket et que l'auteur a publié un second roman. Le résumé m'a tout de suite attiré et j'ai senti que ça pouvait vraiment être le genre de thrillers qui pouvait me plaire !
Et je n'ai pas eu tort ! J'ai dévoré Le Doute en quelques jours, par son histoire totalement addictive et angoissante, on peut s'empêcher de lire chaque page avidement pour comprendre enfin la vérité de cette histoire.
J'ai été totalement accrochée à partir de la page 22, où le chapitre se clôt sur ces phrases :
- Maman ? Pourquoi tu m’appelles tout le temps Kirstie ?
Je ne réponds pas. Le silence me semble soudain assourdissant.
- Je, euh... Excuse-moi ma puce, tu disais ?
- Pourquoi tu m’appelles tout le temps Kirstie, maman ? Kirstie est morte. C’est Kirstie qui est morte. Moi, je suis Lydia.

Franchement, je n'imagine même pas comment tu peux te sentir après que ta fille t'ait sorti un truc pareil !

Le Doute est un excellent thriller psychologique, qui joue pourtant sur un registre sensible, totalement angoissant, parfaitement construit. Plus la famille Moorcroft va s'installer sur Torran Island, plus les choses vont déraper. Cette île, située au large de Skye en Écosse, participe complètement à l'atmosphère oppressante. Le mauvais temps est présent, le brouillard, la pluie, le vent, l'isolement, tout cela contribue autant au suspense que Kirstie qui annonce qu'elle est Lydia...
Dans ce récit, S. K.  Tremayne mélange les narrations donnant ainsi la possibilité de voir l'histoire sous plusieurs angles. On sent le désespoir de Sarah, le mal-être de sa fille, l'impuissance d'Angus... On sent les regards gênés des proches qui ne savent pas comment faire, comment aider ou comment fuir sans que ça paraisse grossier.
J'ai vraiment adoré ce thriller psychologique qui sème le doute (ah ah) dans l'esprit de ses personnages, comme de ses lecteurs ! Vous ne pourrez pas poser ce livre avant d'être arriver à la conclusion que je n'ai pas vu venir !

Logo Polars2

 

30 juin 2017

Les corps brisés d'Elsa Marpeau

Sarah est une pilote de rallye émérite, unique femme ou presque dans un milieu macho. Lors du célèbre rallye WRC de Monte-Carlo, Sarah commet une erreur et sort de la route. Son coéquipier est tué sur le coup. Elle se réveille brisée, paralysée. Après son séjour à l'hôpital, elle doit intégrer un centre de rééducation isolé en montagne pour réapprendre à vivre.
Mais dans sa solitude et sa douleur, Sarah éprouve d'étranges sensations. Tout bascule quand sa compagne de chambre, Clémence, disparaît sans laisser de traces. A cause de son profil psychologique fragile, l'équipe médicale n'y accorde pas vraiment d'intérêt.

Les corps brisés

Je remercie Babelio et les éditions Gallimard grâce à qui j'ai pu recevoir ce livre.

Les corps brisés d'Elsa Marpeau est un thriller fort qui en plus de l'angoisse d'une disparition, montre l'incompréhension et le désespoir des personnes handicapées dont le corps a été malmené, brisé et qqui ne sont plus totalement maître de celui-ci... Situer l'intrigue dans un lieu comme celui-ci apporte une touche de gravité incontestable. Surtout que le roman met en garde... cette histoire s'inspire d'un fait divers, celui des "torturées d'Appoigny".
Réactualisant le récit et créant une héroïne charismatique, Elsa Marpeau propose un angoissant thriller et une vision interne de la vie en centres de rééducation. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le lien avec Patients, le très beau film de Grand Corps Malade qui traite de ce sujet-là (sans le côté polar).
Toutefois, je regrette que l'auteure n'ait pas pris plus de temps pour développer certains aspects de l'histoire, notamment sa relation avec Clémence, j'ai trouvé parfois que l'histoire avançait trop vite. Je n'aurais pas été contre une centaine de pages en plus ;-)
Grâce à une écriture précise, Elsa Marpeau nous fait terriblement ressentir la vulnérabilité de Sarah, ses difficultés à accepter son nouveau corps, tout le cheminement intérieur qui est aussi capital que la rééducation physique.
Alors Sarah se laisse aller. Elle renonce au corps triomphant qu'elle a été, pour accueillir ce qu'elle est devenue : une chair recousue, des jambes bloquées, lourdes et douloureuses, un assemblage d'os et d'acier.
Elle consent à sa vulnérabilité et ce consentement la libère d'un tel poids qu'elle se laisse aller à la tristesse et au plaisir d'un même élan, et à la souffrance et à la joie. p. 151
Vient se greffer à cette partie de l'histoire, la disparition de Clémence, qui va doucement mais sûrement faire basculer ce livre du côté du thriller. Le stress monte crescendo dans cette histoire et l'horreur de ce que Sarah va découvrir ne laissera personne de glace.

Logo Polars2







Logo Dames en noir

28 juin 2017

Souriez, vous êtes filmés !

Donc dans ma résidence, après avoir installé environ une quinzaine de caméras de vidéosurveillance (non voté en AG), décidé de coller des PV aux gens qui ne seraient pas stationnés correctement (selon les membres du conseil syndical), installé des dizaines de plots anti-stationnement dont 4 sur un seul dos d'âne, parlé d'éventuellement faire venir la fourrière pour enlever les voitures des copropriétaires mal garées (toujours selon les membres du conseil syndical) et décidé de barricader la résidence derrière des clôtures de 3 mètres de haut et un portail, le conseil syndical a décidé d'installer une caméra spéciale en face du portail qui scannera les plaques d'immatriculation des résidents afin de vérifier que les personnes qui entrent avec une télécommande sont des personnes dont l'immatriculation est inscrite sur la liste... voilà, voilà, adieu les libertés individuelles, bonjour le délire ultra-sécuritaire et moi, plus ça va, plus je me sens emprisonnée !
Note que ça m'inspire quelque chose à écrire... une histoire absurde, absurde comme les décisions du conseil syndical.

videosurveillance1

Tu n'auras pas peur de Michel Moatti

Lynn Dunsday est une jeune enquêtrice volontaire et opiniâtre du Bumper, un site d'informations en ligne nouvelle génération, Trevor, lui est un enquêteur à l'ancienne, version crayon et petit carnet. Ils vont tous les deux se retrouver au cœur d'une enquête qui va aller bien plus loin que ce qu'ils avaient imaginés... Un tueur sévit dans Londres, le premier cadavre est un homme accroché à un siège d'avion, noyé dans un lac, le bras gelé et une tâche de peinture bleue sur le torse. Lynn et Trevor sentent immédiatement que ce cadavre ne se pas le seul.Ils vont mener l'enquête en parallèle de la police, dont un des enquêteurs, Andy, est le petit ami de Lynn.

 Tu n'auras pas peurJ'ai rencontré Michel Moatti grâce à Retour à Whitechapel, que j'avais vraiment adoré, et il a récidivé avec Tu n'auras pas peur !

Totalement différent de Retour à Whitechapel car il s'agit d'un thriller contemporain, on y retrouve pourtant des qualités identiques. L'écriture de Michel Moatti d'abord qui sait vous plonger dans une enquête hors normes tout en fournissant détails historiques et récit de précision.
Ses personnages ensuite, courageux et émouvants. J'ai adoré l'héroïne, pleine de fraîcheur, touchante, pleine de pep's, sa façon d'enquêter, d'y aller à fond, de se perdre. Tout comme j'ai adoré Trevor et la relation qui se crée de fil en aiguille avec Lynn, si tendre, si paternelle et pleine d'intensité. Et bien sûr, Andy qui apporte la touche romantique et policière à l'histoire de Lynn.
L'intrigue est parfaitement menée, crédible et flippante de bout en bout, avec un suspense qui va crescendo. Mais ce n'est pas seulement un excellent thriller, c'est aussi un thriller avec un vrai fond, sérieux et très intéressant sur le journalisme actuel et la façon de traiter l'information.
Les réflexions de l'auteur sur le journalisme, le monde de l'information, l'actualité qui ne s'arrête jamais, celle parallèle des réseaux sociaux, sont terriblement justes, là où le traitement de l'information en direct penche vers le voyeurisme sordide.
Tu n'auras pas peur est également un roman très moderne, très ancré dans notre présent, d'ailleurs, il est plus d'une fois question des attentats en France et de leur impact sur le monde, la façon de gérer et traiter l'information qui arrive de manière ininterrompue...

Je ne regrette pas une seconde cet achat, j'ai vraiment adoré suivre ces personnages dans cette enquête riche, fouillée, angoissante, pleine de suspense. Une très bonne réussite et un thriller dévoré en quelques jours comme les cinq derniers que je viens de lire !!

Logo Polars2

 

26 juin 2017

Avis groupés XIV

Après la fin de Barbara Abel

Après la fin

Une rue calme au milieu d'un lotissement résidentiel, une rue comme on en connaît plein, une rue comme il y en a partout en France. Une rue pourtant qui renferme un passé sordide. Une rue que l'on retrouve avec peine, la rue où habite Milo aujourd'hui âgé de 15 ans. Cette rue, c'est la rue du drame de Derrière la haine qui a vu se déchirer Tiphaine et Laetitia et celle où Milo est devenu orphelin. Et un jour, dans cette rue Nora et ses deux enfants viennent s'installer dans la maison mitoyenne de Thipaine et Sylvain...

Il faut vraiment avoir lu Derrière la haine pour bien comprendre Après la fin, sans quoi une large partie de l'angoisse pourrait vous échapper...
Après la fin est donc la suite de ce thriller de Barbara Abel que j'avais adoré malgré sa cruauté pour ses personnages et ce déchirement insoutenable et absolu des deux familles. On retrouve Thipaine et Sylvain liés par les drames passés, essayant tant bien que mal d'élever Milo, le fils de leurs anciens voisins.
Bien sûr on retrouve cette rue et cette famille avec une certaine angoisse en se demandant quel malheur va arriver... et Barbara Abel n'attend pas pour nous plonger dans le bain ! une nouvelle famille là, à deux pas de chez Thiphaine dans leur ancienne maison, de nouveau des rires d'enfants et pour Thiphaine, la perte de Maxime est encore accentuée. On sent rapidement que les choses vont dégénérer. Barbara Abel nous offre une nouvelle fois des personnes ambigus, sur le fil du rasoir, à la psychologie complexe, forte. Après la fin se lit très vite, comme un drame que l'on ne peut éviter. Soyons honnête, Derrière la haine est bien meilleur mais Après la fin est quand même plutôt bon !

Toi de Zoran Drvenkar

Toi

Tout commence avec une tempête de neige sur l'autoroute, un homme sort de sa voiture et assassine 26 personnes coincées dans les véhicules autour. Puis avec la rencontre de cinq amies, des adolescentes qui n'ont peur de rien et qui vont devoir fuir la vengeance d'un homme impitoyable. Tout se termine dans un hôtel isolé au-dessus d'un fjord en Norvège.

La particularité de ce roman est que chaque chapitre est raconté par un des différents personnages, mais il n'est pas raconté avec le je ou avec le il, il est raconté avec le Tu... Tu es donc tous les personnages les uns après les autres et cette situation est légèrement déstabilisante au départ. Tu ne sais pas si tu es lui ou elle, tu ne sais plus comment tu t'appelles, tu es tout le monde, tu n'es personne.
L'auteur nous fait ainsi passer d'Oskar à Nessi, à Rute, au Voyageur, à Mirko, à Neil, Darian et Ragnar, à Taja, à Stinke et Schnappi. Et si j'ai vraiment beaucoup aimé tous les personnages, principalement les filles et Neil, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. J'ai mis pas mal de temps pour lire les 200 premières pages, mais après je me suis laissée embarquer dans ce road-movie intense et meurtrier. On s'attache aux filles et on veut qu'elle sauve leurs peaux. Toutefois, je n'ai pas vraiment compris le sens de la présence du Voyageur, certes à la fin, il est l'élément clé mais il aurait peut-être mérité un peu plus de chapitres car il garde vraiment beaucoup de son mystère ! De cet auteur, j'ai mieux aimé Sorry, Toi a en revanche le mérite d'être particulièremet original et de se démarquer des autres thrillers.

Les ombres de Calern de Jean-Pierre Martin

Les ombres de Calern

Le plateau de Calern est un plateau calcaire, battu par les vents, calciné par le soleil en été et recouvert de neige en hiver. C'est un magnifique plateau où la vue est impressionnante et où il fait bon se promener. C'est aussi un plateau situé à moins d'une heure de la Riviera. En 1967, des promoteurs tentent de s'attaquer à ce plateau en vue d'en faire un immense complexe sportif et hôtelier pour gens riches. Les habitants du coin sont au coeur des négociations, principalement Elissandre, jeune femme très attachée à sa terre et qui possède le Carlenet, un tout petit hameau.

Les ombres de Calern est un polar très léger où l'intrigue ne pèse pas très lourd et n'a finalement qu'un intérêt secondaire. Le principal intérêt de ce polar, c'est son cadre, inattendu et magnifique décrit par l'auteur. On sent qu'il connaît le lieu, qu'il a arpenté cette terre, marché sur ces chemins, admiré la vue, les descriptions du plateau sont très bien rendues et c'était sympa de trouver dans un livre, un cadre où j'ai régulièrement l'habitude d'aller me promener !

Calern

Au premier plan, la plaine de Caussols, la première barre montagneuse le plateau de Calern, la montagne du Cheiron (sans neige) et le Mercantour (montagnes enneigées au loin)

Lux de Maud Mayeras

Lux

2016. Antoine revient pour la première fois à Ceduna en Australie. Il revient sur cette terre aride où en l'espace dequelques mois, il a presque tout connu.
Il revient à Ceduna avec une idée bien précise en tête, Antoine n'a pas connu le pardon et il est bien décidé à faire justice soi-même. Mais soudain le monde se couvre de noir...

Lire Maud Mayeras c'est toujours le risque de se prendre une grosse claque (je sens encore sur ma joue les picotements de l'uppercut que m'avait causé la lecture de Reflex !), avec Lux, la claque est là mais un peu moins forte... On suit Antoine qui veut réussir à dépasser les événements traumatisants de son enfance, on remonte avec lui le court du temps.
J'ai mis très longtemps à chroniquer ce livre que j'ai lu il y a plusieurs mois, ce n'est pas parce que je n'avais pas aimé, mais c'est un peu parce que je n'ai certainement pas tout saisi. Avec Lux, Maud Mayeras nous offre encore une fois une histoire sombre, cruelle où le thriller se mélange au roman apocalyptique, mais, je l'avoue, ce mélange des ces genres m'a légèrement déstabilisé... J'ai beaucoup aimé les personnages, ce retour sur les traces d'un passé douloureux et l'écriture de l'auteure, toujours impeccable, qui arrive à recouvrir le tout d'un voile d'obscurité...
En écrivant cet avis, je ressens l'envie et le besoin de relire Lux pour arpenter une nouvelle fois les terres arides de l'Australie, vivre une apocalypse qui bouleverserait le monde et être auprès d'Antoine dans sa quête.

Logo Polars2

 

 

 

 

 

 Logo Dames en noir

 

 

 

22 juin 2017

La gorge de Peter Straub, déstockage de PAL en duo

J'ai bien cru ne jamais finir ce livre avant la date de cette deuxième session tellement il était long et tellement je m'y suis ennuyée ! J'avais fait fort car c'est un livre de presque 900 pages et quand l'histoire ne prend pas, ça devient vraiment très long... Le résumé de départ avait pourtant de quoi me séduire :

La gorgeTim Underhill était âgé de 9 ans au moment où sa soeur April a été assassinée par le tueur en série Blue Rose. Ce n'est qu'un souvenir fugace autour duquel il a pourtant construit sa vie et ses romans.
Quarante ans plus tard, de nouveaux corps sont retrouvés dans sa ville natale, à côté d'eux, le nom de Blue Rose resurgit du passé. Une de ses nouvelles victimes a toutefois survécu, il s'agit d'April Ransom, la femme d'un de ses amis d'enfance, John Ransom. Sur sa demande, Tim revient à Millhaven pour l'aider à enquêter.

On aurait pu se dire que ça allait être super comme histoire mais en fait non ! Déjà, l'auteur nous propose un résumé à la première personne, sous la narration de Tim, et dès les premières pages, j'ai eu du mal avec ça, car l'auteur s'inclut dans son propre livre Environ un an après m'être rétabli, je rentrai en Amérique et je finis par écrire deux livres avec un romancier du nom de Peter Straud. Ils s'appelaient Koko et Mystery : vous les avez peut-être lus. Sinon ça n'a pas d'importance. Peter est un type assez charmant. - ce que je trouve un tantinet narcissique...
Et de manière générale, le récit est assez brouillon car Tim nous parle de tout et de rien, il nous raconte l'histoire des personnages du roman qu'il est en train d'écrire (aucun rapport avec Blue Rose), il y a des pages et des pages extraites d'un ouvrage qu'un personnage secondaire a écrit, et il nous parle aussi beaucoup du Vietnam (certes cela aura une importance après mais j'ai trouvé qu'il y avait vraiment trop de passages là-dessus). Je n'ai pas réussi à entrer en empathie avec le personnage de Tim, ce qui est quand même un peu gênant pour ce genre de récit...
J'ai vraiment eu du mal à accrocher à l'histoire que j'ai trouvé brouillonne, manquant de suspense, et peu crédible, il y est question d'au moins trois tueurs en série, de deux tueurs de circonstance et d'un pédophile, ce qui fait quand même beaucoup pour une même ville et un seul roman...
J'ai eu toutefois deux ou trois moments de sursaut où j'étais un peu excitée par ce qui allait se passer mais finalement tout ça est retombé assez vite.

Logo Polars2

 

 

 

 

 

destockage-pal-duo-an-2-600x268

 

16 juin 2017

Paris, tourisme

Alors que les vacances s'éloignent mais que l'été se rapproche, je vous propose deux petits articles sur notre séjour à Paris - cliquez sur les photos pour les voir en plus grand

Ce n'est bien sûr pas la première fois que nous allions à Paris et comme nous commençons à bien connaître certains endroits, j'ai essayé cette fois de favoriser des lieux "inconnus". C'est ainsi qu'après avoir longé les quais et remontés vers la Bourse du commerce, nous avons emprunté plusieurs Passages Couverts (Galerie Véro-Dodat, Passage des Panoramas, Passage Jouffroy, Passage Verdeau, Galerie  Vivienne) et vu la pluie qui tombait dehors c'était plutôt une bonne idée !! ;-) ce sont véritablement des jolis passages, et on a totalement l'impression d'être dans Paris à une autre époque, ça a gardé une ambiance 19ème siècle.

Passage Couvert

On a profité d'être à Paris pour passer une journée au Château de Versailles... quel endroit magnifique, grandiose ! j'ai adoré ce lieu, le château en lui-même, le parc, le domaine du Trianon, c'est intense de se dire qu'on est dans un lieu terriblement chargé d'Histoire... où tellement de personnalités sont venues ou ont vécu.
Je tiens d'ailleurs à souligner le côté hyper narcissique des japonaises qui dans tous ces lieux n'ont de cesse de se prendre en photo avec leur perche à selfie, ou en se regardant dans des miroirs, en faisant 50 poses stupides genre moue boudeuse, peace and love et tout le bordel, sans accorder une seconde d'attention au lieu dans lequel elles sont ! elles se baladent en se photographiant après avoir fait des milliers de kilomètres pour venir en France...

Versailles Orangerie  Versailles Jardin
Versailles Chapelle Palatine

Nous avons également découvert le très beau Parc de Bagatelle et l'incroyable Fondation Louis Vuitton dans le Jardin d'Acclimatation ! Les entrées de ces parcs sont totalement abordables, 2,50 € pour Bagatelle et 3,50 € pour le jardin d'Acclimatation, même si celui-ci a beaucoup moins d'intérêt car trop d'attractions et manèges pour enfants. Mais le Parc de Bagatelle est un endroit magnifique, paisible, de 24 hectares, et agréable à parcourir.

Fondation Vuitton Jardin d'Acclimatation

Bois de Boulogne Fondation Vuitton  Parc de Bagatelle

Roseraie Bagatelle

Nous avons flâné vers le boulevard Saint-Germain, et Saint-Julien-Le-Pauvre où il y a plusieurs petites rues très "parisiennes".
J'ai également visité le superbe Musée d'Orsay et fait une jolie rencontre blogesque avec Mathilde, Orsay est vraiment un lieu particulièrement beau par son architecture, par la muséographie originale mise en place et par les oeuvres proposées. J'ai ainsi pu admirer des Monet, des Renoir, des Pissaro et des Van Gogh, c'était très émouvant pour moi car j'aime beaucoup ce peintre, son histoire et ses tableaux...

Musée d'Orsay

Orsay Van Gogh

Pont au Change

Ce séjour à Paris a été l'occasion pour moi d'assister à mon premier Roland Garros en "vrai" et même si la fin de journée a été pluvieuse, j'ai adoré ce moment ! et j'ai déjà pris date pour l'an prochain, en espérant cette fois-ci voir Nadal <3

Stade Suzanne Lenglen Roland Garros

Côté nourriture, rien de vraiment significatif, à part un petit resto très bon et sympa, 100 % maison et sans gluten, le Noglu dans les Passages Couverts où j'ai mangé un super hamburger et un délicieux crumble fraise/banane ! Sinon des sandwiches chers et médiocres à Roland Garros et Versailles, mais on s'y attendait, et plusieurs repas en famille, de toutes manières, à Paris, notre objectif principal n'est pas vraiment la nourriture...
Un petit tour aux urgences pour compléter un milieu de séjour chaotique, pour trois fois rien mais ce qui était intéressant, c'est que l'infimière a voulu nous envoyer à l'Hôtel-Dieu sur l'île de la Cité. Il était 19h, le jour de l'attaque des policiers à Notre-Dame et que tout le quartier était bloqué !

Du côté des "regrets", j'aurais aimé passer plus de temps dans le Quartier Latin, visiter le Panthéon, et c'est peut-être un peu glauque mais je serais bien passée au Quai de la Rapée pour voir le célèbre IML présent dans tellement de polars que j'ai lu !

Versailles Pano 1

Versailles Pano 2

13 juin 2017

Vu, Lu, Entendu

Mois de mai : 2 films - 3 séries - 8 livres - 1 bd

Ce mois-ci c'est une catastrophe niveau films et séries, entre la pause chez mes parents, les vacances qui ont suivies, Roland Garros au milieu, je n'ai pas consacré beaucoup de temps à regarder la télé... Par contre, je suis assez contente de mes lectures ! j'ai atteint le chiffre de 46 livres (dont 38 chroniqués) pour mon challenge Thrillers & Polars et je vais faire ce qu'il faut pour atteindre les 50 ! J'ai déjà prévu mes prochaines lectures, et entre les trois qui arrivent et ma lecture en cours, j'ai 25 jours pour lire 1600 pages ce qui fait environ 66 pages/jour. Ce chiffre me semble raisonnable et je vais tout faire pour arriver à mon objectif de 50 thrillers et polars avant le 7 juillet !

The missing S2La vénus à la fourrure

Les égouts de LAAprès la finLes ombres de CalernToi

Coups de Coeur

Santa Clarita Diet S1RespirePenny Dreadful S3

Messe NoireSharkoLe doute

 Culottées

Lecture en cours

La gorge

Posté par Zofia à 21:13 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
05 juin 2017

Ces derniers temps, j'étais vraiment énervée et exaspérée par tout un tas de choses, je n'avais plus envie de m'occuper de mes clientes et de leurs commandes, de mes clientes et de leurs problèmes d'informatique, j'étais vraiment à bout. J'avais seulement envie de ne rien faire... je n'ai pas beaucoup regardé de séries ni de films, mais j'ai pas mal lu, et en plus de très bons thrillers. Je n'ai même pas eu la motivation de mettre mon Bujo à jour. L'autre nuit, j'ai en plus fait un rêve vraiment triste, qui m'a remué. J'ai rêvé que mon grand-père revenait, qu'il n'était pas mort mais qu'il avait du fuir pour protéger sa soeur et qu'il avait du faire croire à sa mort. Je lui en voulais énormément de ne pas m'avoir mis dans la confidence, en même temps j'étais terriblement heureuse qu'il ne soit pas mort.
Je me suis réveillée dans un état lamentable car je croyais vraiment que c'était réel... ce rêve m'a ramené à sa mort, il y a 5 ans jour pour jour... Cela n'a fait qu'accentuer mon envie de coupure. Et heureusement, que la pause est arrivée et c'est en direct des vacances que je vous écris ! Mais ma morosité reprend un peu le dessus car j'ai à peine 10 jours de vacances, il fait super beau et super chaud avant, et là le temps est plus que maussade, je n'arrête pas d'avoir froid, et à partir de samedi, il est de nouveau prévu du très beau temps mais comme par hasard, c'est le jour de notre retour... Donc même en vacances, je n'arrive pas forcément à me réjouir et être positive, même si j'ai passé trois premiers jours super avec ma première fois à Roland Garros, une belle rencontre avec Mathilde, une ancienne blogueuse, et un week-end avec ma soeur.
Voilà aussi pourquoi le blog était un peu en sommeil depuis quelques jours... et je pense qu'il le sera encore jusqu'à mon retour, où je reprendrais avec le bilan mensuel et les nouveaux articles pour le challenge Thrillers et Polars.