Revoir un Printemps

13 novembre 2017

Mrs Creasy a disparu de Joanna Cannon

1976. Un été caniculaire s'abat sur l'Angleterre, l'Avenue, petite rue tranquille, n'échappe pas à la règle. Mais dans la torpeur ambiante, un événement inattendu se produit : Mrs Creasy disparaît. Elle ne rentre plus chez elle et personne ne sait où elle se trouve. Les riverains s'interrogent, la police lambine et Grace et Tilly, deux fillettes du quartier, décident de se mettre en quête de Dieu et de Mrs Creasy.

Mrs Creasy a disparu

Merci à Babelio et HarperCollins pour le gain de ce roman lors d'une Masse Critique Privilège !

Dès les premières pages, j'ai totalement été happée par le charme de l'Avenue, un quartier bien sous tous rapports... enfin presque... parce que chacun a un cadavre dans le placard, plus ou moins bien caché, et personne n'a envie de le voir s'étaler aux yeux des autres. Et pourtant, par l'intermédiaire de Grace et Tilly, tout va être bouleversé et les révélations s'enchaîner.
Grâce à une écriture vivante et brillante - de nombreuses phrases m'ont marquées - l'auteure, Joanna Cannon, nous brosse une galerie de personnages attachants et ambigus. En effet, la plupart des personnages sont vraiment très intéressants à suivre et en premier lieu, notre narratrice : Grace, 10 ans, et un caractère bien trempé, et sa compagne d'aventures estivales, Tilly, un peu fragile, mais réellement attachante. Sans oublier bien sûr, les autres riverains, l'absurde Dorothy Forbes, Mrs Morton, Sheila, Petit Brian, Eric Lamb... et l'intriguant habitant du n°11, Walter Bishop, la plaie du quartier et le suspect n°1 dès qu'il se passe quelque chose d'inhabituel.
Avec Grace et Tilly, on va chercher Dieu dans des salons poudrés, sur des gouttières, dans des jardins ou au fond des cuisines, et peu à peu, toutes les vérités vont remonter à la surface.
J'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à décrire certains éléments comme le couple Creasy, qui semble assez mystérieux, et surtout Margaret, dont on ne sait rien, ni son âge, ni si elle travaille, on ne connaît pas vraiment son caractère ou des traits de sa personnalité. J'ai également un petit doute sur le dernier chapitre... peut-être quelque chose d'un peu moins convenu aurait laissé une meilleure sensation... J'ai par contre totalement adoré la toute dernière révélation !!

Même si ce roman a quelques petits défauts, j'ai totalement adoré les personnages et l'écriture de Joanna Cannon, qui nous livre une véritable comédie de moeurs anglaise, savoureuse et grinçante.

Le lotissement avait toujours été comme ça. Un défilé de voisins, unis par l'ennui et la curiosité, qui se passaient le malheur des autres comme un colis.

- Tilly va toujours bien, n'est-ce pas ?
- Oui.
Parfois les adultes attendent trop longtemps avant de répondre à une question, et cet intervalle est toujours l'endroit idéal où glisser ses craintes.


10 novembre 2017

Je ne sais pas si c'est à cause de la pluie et de la grisaille qui durent depuis cinq jours consécutifs (quoique aujourd'hui, il fait beau ^^), ou si c'est autre chose, mais je suis pas bien-bien motivée. J'ai seulement envie de rester au chaud sous un plaid à lire ma PAL débordante, de me documenter et de faire des cosmétiques maison, de décorer et d'améliorer mon bujo, et puis c'est tout !

chatcocooning

Mais malheureusement, ça ne va pas être possible avant un long moment... car la semaine qui arrive s'annonce chargée et pleine de bouleversements... je vais commencer une vaccation de formateur en informatique pour adultes. J'ai signé le contrat mais la faute à mes angoisses résiduelles, j'ai vraiment eu envie de dire non, merci. Alors que je savais que c'était bien pour moi, pour l'expérience, pour les gens que j'allais aider et pour la rémunération, mais j'étais paralysée, enfin je le suis toujours un peu...
A force de bosser à la maison, je suis devenue un peu sauvage et devoir travailler avec d'autres personnes et m'intégrer à une équipe m'inquiète un peu, sans compter que je n'ai jamais donné des cours à une "classe" et que je flippe aussi pour ça ! Les séances ont besoin d'être préparées longtemps à l'avance car il faut qu'il y ait du boulot pour 7 heures d'affilée. En plus, je dois faire une formation la semaine prochaine et c'est à perpète-lès-oies (tiens cet article m'aura permis d'apprendre l'orthographe cette expression ^^) et qu'il va falloir que je m'organise. Bref, je le sens, pas mal d'angoisse pour les jours à venir.
Bien sûr d'un côté, je suis très contente de cette nouvelle expérience, mais je flippe (beaucoup) de l'autre. Je pense, j'espère, que le côté positif prendra vite le pas sur l'angoisse quand j'aurais commencé !

Sinon, je n'arrive pas à avancer sur mes trois lectures en même temps, c'était un coup un peu trop ambitieux pour moi. Du coup, avec Audrey, on se lance dans un petit week-end à 1000 perso ! ;-) Je ne sais pas du tout si je vais y arriver mais la semaine prochaine, je n'aurais pas beaucoup le temps de lire donc il faut que j'en profite avant !

06 novembre 2017

Déstockage de PAL en duo, Novembre-Février 2018

Une nouvelle édition du Déstockage de PAL en duo commence et nous participons une nouvelle fois avec Audrey, en binôme Nicky et Laura ;-)

destockage-pal-duo-an-2-600x268

3e édition : Novembre – Février 2018 / Binôme : Les duos de dessins animés

Session 1 : novembre – décembre
Thème 1 – Lire un livre appartenant aux littératures de l’imaginaire : sf, fantasy, fantastique : 10 pts
Thème 2 – Le nom de l’auteur doit commencer par une de ses lettres : N, O, E, L (noël) : 5 pts

Session 2 : janvier – février – Doublage des points
Choisissez dans la PAL de votre partenaire le livre qu’il devra lire.

Et voici nos choix de lecture :

Audrey

La bibliothèque de âmesnothomb

Moi

NeverwhereFrappe-toi le coeur

Et cette semaine, je me lance dans la lecture de trois bouquins en même temps ! ^^

03 novembre 2017

Bilan automnal

Hello Nov

Je n'ai pas fait de bilan le mois dernier car je ne suis pas vraiment satisfaite du rendu proposé par canalblog... Leur module photo est extrêmement médiocre et plante constamment (j'ai mis plus de 30 minutes pour charger 8 photos...), en plus le poids des photos est augmenté par canablog, je ne sais pas pourquoi. J'ai essayé plusieurs choses durant le mois d'octobre mais je n'étais pas vraiment convaincue... je teste pour ce double bilan, un montage fait sur mon ordi après réduction des photos pour faire une genre de mosaïques, dites-moi ce que vous en pensez :-) si vous avez des solutions ou des idées pour que ça soit plus rapide car là, j'ai du redimensionner toutes les photos, ce qui est un peu long...

Je n'ai pas vu beaucoup de films mais j'ai vu plusieurs séries, côté livres, je n'ai pas lu autant que ce que j'aurais aimé, la faute à des périodes chargées et à un début d'octobre où je n'arrivais pas du tout à lire et où en plus, j'ai été malade... pourtant ma PAL n'arrête pas d'augmenter malgré mes bonnes résolutions ^^ je me demande bien comment ça se fait...!
Niveau coups de coeur, j'en ai plusieurs avec Mon garçon et Seven Sisters au ciné, la saison 2 de Stranger Things et Big Little Lies côté série, je continue à regarder The Good Wife avec plaisir.
Au niveau des lectures, j'ai littéralement adoré Fairyland et Prendre Gloria, une bonne découverte que La zone des murmures, mais j'ai surtout pu lire deux romans d'amies du net, Les demoiselles d'Arisaig et Une bonne âme, et ça ça fait vraiment super plaisir !! :-) je compte bien en parler dans des prochains articles.
Côté blog, je n'ai pas non plus été très performante avec seulement 6 petits articles, j'espère mieux m'organiser et retrouver la motivation en novembre !


Septembre & Octobre : 13 films dont 2 revus - 8 séries dont 1 revue - 10 livres

films-séries sept-oct

séries sept-oct suite

lectures sept-oct2

Lecture en cours

Mrs Creasy a disparu_reduit

Posté par Zofia à 13:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 octobre 2017

Fairyland d'Alysia Abbott, déstockage de PAL en duo

Après la mort de sa femme, en 1973, le poète et militant homosexuel, Steve Abbott part s'installer à San Francisco avec sa fille Alysia. Ils emménagent au coeur de Haight-Ashbury, centre névralgique de la culture hippie. Alysia Abbott revient sur son enfance bohème, faite de lectures de poésie, de soirées entre amis, et soudainement obscurcit par le virus du Sida...

Je ne connaissais absolument pas Steve et Alysia Abbott et c'est chez Cellardoor il y a quelques mois que je les ai rencontrés pour la première fois. Ce n'est pas habituellement le genre de récits vers lequel je me dirige en premier lieu, non pas que ça m'intéresse pas, mais je n'y pense pas forcément, mais en lisant son avis, j'ai vraiment eu envie de le lire à mon tour, et j'ai adoré cette histoire !!
Dans cette autobiographie, il y a deux choses que l'on peut distinguer : l'amour qui unit Alysia à son père, leur relation fusionnelle, et le portrait d'une génération, avec ses fantasmes, ses réalités et ses difficultés. Les deux sont indissociables et prennent vie au coeur de Fairyland.

Fairyland

Alysia Abbott va nous raconter son histoire, de ses premiers souvenirs jusqu'au décès de son père, un récit pudique, sans concession, et écrit avec beaucoup d'honnêteté. En effet, il faut beaucoup d'intelligence pour écrire une histoire si forte, tout en gardant l'objectivité des personnages. Il aurait été facile pour Alysia Abbott d'arranger la réalité, de dépeindre les faits où elle aurait été à son avantage, mais elle ne tombe jamais dans cette facilité et offre un récit sincère et bouleversant. Les deux héros, Alysia et son père, sont réellement dépeints avec beaucoup de lucidité, ce qui fait qu'on les aime encore plus malgré leurs défauts ou les erreurs qu'ils ont pu commettre. Il faut également beaucoup de force pour raconter cet amour si spécial, si fusionnel, qui lie Alysia et son père, c'est quelque chose de très fort et d'incroyablement intime qu'Alysia offre aux lecteurs et tellement bien écrit...
Alysia Abbott ne travestit pas la réalité et parle des moments de bonheur, comme des moments de douleur, décrit avec justesse la complexité des relations parent/enfant, cette complexité qui fait qu'on aime au-delà de tout mais qui admet pourtant, par moments, la colère ou la honte - La majeure partie de ces six derniers mois, j’aurais préféré ne pas avoir Alysia. Je n’ai aucune intimité à la maison, j’ai l’impression qu’elle interfère avec toute potentielle relation amoureuse […] Douze ans que je l’élève tout seul et je suis épuisé […] Et ensuite je me sens coupable. Je l’aime et très souvent j’aime passer du temps avec elle. Peut-être est-ce l’unique relation de ma vie, et la plus réussie.

En plus de cette relation, Alysia Abbott nous plonge dans une époque désormais révolue, celle des années 60/70, des années hippie, où soufflait un vent nouveau de liberté. Après leur déménagement, le couple s'installe à San Francisco, vivier d'artistes, ville à part, ville d'écrivains, d'homosexuels, le San Francisco d'Harvey Milk et d'une importante et solide communauté gay dans laquelle Alysia va évoluer. On va découvrir cette ville, ce quartier si joyeux, si hors du temps, où la vie d'Alysia était rythmée par des ateliers d'écritures, des festivals, des conférences littéraires, des lectures publiques, par des soirées, des rencontres, toute une vie foisonnante. Une vie peu à peu entachée par l'arrivée du Sida, l'incompréhension de cette nouvelle maladie, le manque de soins, de compassion, le déni un peu, c'est à la fois très intéressant et totalement bouleversant.

Fairyland est un livre beau, poétique, emprunt de libertés et de tendresse, un livre qu'on aime, un livre que j'ai envie de relire alors que j'en parle ici, un livre sublime et subtil !

« Quand mes parents se sont rencontrés […] et que mon père a appris à ma mère qu’il était bisexuel, elle a répondu : « ça signifie que tu peux aimer l’humanité entière et pas seulement une moitié »

© Alysia Abbott, collection privée

destockage-pal-duo-an-2-600x268


23 octobre 2017

Le défi sablier de Samatha Bailly

Je ne connaissais pas ce petit défi littéraire, c'est grâce au blog Lifestyle de Chroniques Littéraires que j'ai pu le découvrir. A l'initiative de l'auteure Samantha Bailly, ce défi d'écriture est très simple à mettre en place et à organiser. Je pense que j'ai raté "l'officiel" qui s'est déroulé fin septembre, je me permets de l'adapter à ma sauce et à ma semaine ;-)

Le principe est très simple : prendre chaque jour un peu de temps pour écrire et augmenter cette durée progressivement

sablier

J'aime beaucoup écrire, pour le blog, pour un magazine en ligne et quelques petites histoires qui me trottent dans la tête, travailler sous la contrainte ne me dérange pas forcément, mais je manque parfois de temps, ou j'ai du mal à me poser pour écrire, et je compte sur ce défi pour me "forcer". Attention, je ne compte pas me forcer à écrire, mais plus me forcer à me lancer, à avoir l'obligation de trouver du temps si je veux réussir ce défi, et comme je suis perfectionniste, je vais avoir à coeur de bien le faire...

Défi sablier Samantha Bailly Lundi -> 10 minutes

Défi sablier Samantha Bailly Mardi -> 15 minutes

Défi sablier Samantha Bailly Mercredi -> 20 minutes

Défi sablier Samantha Bailly Jeudi -> 25 minutes

Défi sablier Samantha Bailly Vendredi -> 30 minutes

Défi sablier Samantha Bailly Samedi -> 45 minutes

Défi sablier Samantha Bailly Dimanche -> 1 heure

Mais par contre, comme je suis un peu chiante ^^ je vais le décaler et le faire commencer jeudi, afin que ça soit le plus rentable pour moi. Je bosse souvent le week-end, par conséquent, ce n'est pas à cette période-là que j'ai le plus de temps. L'important est de respecter ce temps imparti pour écrire !

J'espère que ce petit défi me permettra de trouver les moments pour écrire, et qui sait peut-être que je vous montrerais le résultat écrit de ce défi ;-)

Posté par Zofia à 14:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
20 octobre 2017

Rat a Week de l'épouvante

Un nouveau marathon a commencé depuis aujourd'hui minuit, un petit marathon qui court sur deux semaines, et je participe à nouveau en espérant que cela me motive pour finir octobre en beauté ! ;-)

RAT a Week Halloween, le marathon de l’épouvante

L'inscription se fait sur le blog de Chroniques Littéraires ou sur la page facebook du groupe marathon lectures.

Semaine 1 : du vendredi 20 octobre au mardi 31 octobre

Semaine 2 : du vendredi 27 octobre au dimanche 5 novembre

Le principe : lire le maximum de pages en un minimum de temps, comme tout marathon

Trois catégories au choix :

deco-applique-petite-citrouille-moti-4231573-petite-citrouil6206-ea815_236x236 - copieCatégorie Sorcières et sortilèges : 500 pages minimum la semaine + 1 défi obligatoire

deco-applique-petite-citrouille-moti-4231573-petite-citrouil6206-ea815_236x236 - copieCatégorie Démons et Farfadets : 2000 pages la semaine + 1 défi obligatoire

deco-applique-petite-citrouille-moti-4231573-petite-citrouil6206-ea815_236x236 - copieCatégorie de l’innommable : 3000 pages… par semaine

Les défis : un est obligatoire dans cette liste, et vous pouvez vous en rajouter un autre ou plusieurs, en piochant dans la liste ou en inventant un défi personnel.

  • Lire au moins 1 livre avec la couleur orange sur la couverture
  • Lire au moins 1 livre avec la couleur verte sur la couverture
  • Lire une série de deux ou trois tomes en entier
  • Lire 3 livres de genres différents (exemple : un thriller, une romance, un jeunesse)
  • Lire exclusivement des livres sur des maisons hantées ou des fantômes
  • Lire exclusivement des thrillers
  • Lire un livre d’horreur qui a été porté au cinéma (exemple : Shining, Ring…)
  • Lire au moins une réécriture de conte
  • Lire exclusivement un genre (exemple : que de la romance, que de la jeunesse…)
  • Lire 666 pages

Je m'inscris, pour l'instant pour la première semaine, dans la catégorie Sorcières et Sortilèges avec le défi de trois genres différents, car c'est un peu le seul défi que je peux faire ^^

RAT a Week Halloween, le marathon de l’épouvante

Posté par Zofia à 13:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 octobre 2017

Avis groupé XVI

Depuis la fin du challenge Thrillers et Polars début juillet, je n'ai posté que deux chroniques qui entrent dans cette catégorie, j'ai pourtant lu plusieurs thrillers, je vous en présente certains dans cet avis groupé !

Les ténèbres et rien de plus de Julia Tommas

Les ténèbres et rien de plus

Lisa est chercheuse en neurosciences, depuis un an, elle a mis de côté toutes ses recherches pour se consacrer à la surveillance de son amie Janet. Elles ont été agressées par un tueur en série, Peter Mulchan, Lisa a survécu mais Janet est plongée dans le coma, sans donner aucun signe d'éveil. Lisa peine à se remettre de son agression lorsqu'on découvre le cadavre d'une jeune femme, tuée et mise en scène à la manière de Peter Mulchan. L'enquête est confiée à Kenji Yoshiro, un ami de Lisa. Doivent-ils croire aux revenants ?

Je ne connaissais pas l'auteure, ni le livre mais je me suis laissée tenter par le résumé et j'ai bien fait ! On suit donc Lisa en pleine reconstruction après sa terrible agression, et elle va profiter de ce crime pour aller jusqu'au bout de sa quête de vérité. En plus des crimes sordides commis, les lieux où les corps sont déposés, des cimetières, participent totalement à l'ambiance très angoissante du roman. Lisa va se lancer à corps perdus dans cette enquête, elle qui croit voir Peter partout dans la rue, elle est autant poussée par le besoin d'arrêter le tueur - quel qu'il soit - que par le besoin d'obtenir la certitude que Peter est bien mort.
New York est donc le terrain d'une intrigue menée sans temps mort, mais particulièrement frissonnante, un vent glacial de terreur s'insinue, et une très légère touche de fantastique conclut ce thriller.

Sa vie dans les yeux d'une poupée d'Ingrid Desjours

Sa vie dans les yeux d'une poupée

D'un côté, Marc, un flic cynique et diminué après un grave accident, un flic borderline aux méthodes douteuses. De l'autre, Barbara, une jeune femme au regard innocent, d'apparence fragile, qui semble revenir de loin. Mais Barbara semble être aussi au coeur de son enquête sur un psychopathe...

Dans ce thriller, Ingrid Desjours va nous donner une violente claque et Sa vie dans les yeux d'une poupée va nous couper le souffle durant toute la lecture... en effet, ce thriller est d'une violence inouïe avec ses personnages, Marc comme Barbara, de nombreux passages sont difficiles à lire et on aura plus d'une fois l'impression de suffoquer ! En le lisant, je pensais à certains thrillers de Karine Giebel. Même moi qui suis pourtant aguerri aux thrillers, j'ai parfois eu du mal à certains moments, tant l'histoire est violente... Malgré une analyse psychologique sans concession des personnages et une qualité d'écriture indéniable, l'excès de violence et de sordide m'a empêché de totalement accrocher à ce livre (même si je l'ai lu très vite). La fin est particulièrement écoeurante, et le thriller se finit sur une note profondément triste...

La fille du train de Paula Hawkins

La fille du train

Qui n'a pas entendu parler de ce best-seller de 2015 ? Qui n'a jamais vu sa couverture dans les rayons de sa librairie ? J'avoue avoir été très attirée par ce roman plusieurs fois, hésitant à l'acheter en grand format. Et comme je n'étais pas sûre à 100 % de mon choix, j'ai finalement attendu sa sortie en poche.
Rachel prend le train deux fois par jour entre Londres et la banlieue où elle habite, la régularité du trajet lui donne l'occasion de se plonger dans les vies qu'elle croise par la vitre du train, les lumières dans les maisons, les silhouettes, les jardins... Et il y a un couple auquel elle a fini par s'attacher presque malgré elle, ils s'appellent Jason et Jess, enfin du moins c'est comme ça que Rachel les a surnommés. C'est un couple parfait qui lui renvoie l'image heureuse d'une histoire d'amour, une image du passé. Mais un jour, Rachel voit Jess embrasser un autre homme. Tout s'effondre pour Rachel qui ne comprend pas cette infidélité.
Quelques jours plus tard, elle découvre la photo de Jess à la Une des journaux... celle-ci s'appelle en réalité Megan et elle a mystérieusement disparu.

J'adore totalement les trains, les voyages, le temps passé qui paraît comme suspendu, l'atmosphère, les paysages qui défilent et je me suis largement reconnu dans Rachel qui observe les habitations que la voie ferrée longe... je comprends cette fascination qui peut se créer, ce besoin de regarder, imaginer ces vies que l'on croise furtivement, ces intérieurs que l'on devine à peine. Avec un point de départ pareil, je ne pouvais qu'accrocher ! Même si le reste de l'histoire m'a surprise car je ne m'attendais pas à cela...! Ni à l'état de Rachel, dépressive, alcoolique, amoureuse de son ex-mari, qui ment à tout le monde pour cacher son vice et ses problèmes, du coup, ça n'en fait pas un personnage spécialement sympathique mais on s'attache quand même un peu à elle.
L'intrigue est bien construite, la plupart des personnages sont intéressants, malgré quelques longueurs et répétitions, le bouquin peut assez vite devenir obsessionnel et se laisse avaler en quelques jours ! Très bien construit, on ne devine pas du tout la fin !

Article 353 du Code Pénal Tanguy Viel

Article 353 du code pénal

Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d'être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l'ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec.

Les avis sur ce roman paru aux éditions de Minuit sont vraiment très bons et très enthousiasmants, malheureusement, je n'ai pas réussi à être touchée par cette histoire... La faute à une forme que j'ai trouvé vraiment rébarbative et manquant d'éléments. Dans Article 353 du Code Pénal, on assiste à un monologue de Martial Kermeur, le prévenu, au juge. Un très long monologue où le narrateur raconte son histoire, cette forme manque à mon sens d'ouverture et si on saisit très bien le point de vue de Martial, ses choix, ses erreurs, son désarroi, il manque des éléments de construction qui pourraient enrichir le récit : qui est le juge ? qui est vraiment Antoine Lazenec ? les décors, le passé des personnages, tout ça est absent.
C'est dommage car j'ai plutôt aimé l'histoire, il y aurait pu avoir un vrai engagement social, un point de vue fort, engagé de la part de l'auteur, et surtout un récit plus fouillé, plus fin, plus complet, car il y avait vraiment matière à faire quelque chose de vraiment bon avec cet article 353. De plus, l'auteur n'hésite pas à faire des très longues phrases, ce qui a fini par noyer totalement mon intérêt et j'ai péniblement lu les 176 pages de ce récit.

Logo challenge T&P 2017

 

 

 

 

Logo Dames en noir

10 octobre 2017

La zone des murmures de Natacha Nisic

Frankie et Lise décide de partir en week-end dans une zone escarpée et isolée des Alpes, un week-end pour faire une pause, s'échapper de la cave suffocante qui leur sert de bureau, de l'emprise implacable de leur patron et de toutes les technologies dont la société est pourvue. Mais arrivés sur place, le week-end ne se déroule pas exactement comme prévu... et de mystérieux incidents surviennent. Lise et Frankie vont devoir affronter ensemble un territoire hostile et des événements étranges.

ob_26364d_zone-des-murmures

Merci à Babelio et aux éditions TohuBohu pour l'envoi !

Le roman de Natacha Nisic commence par un avis de recherche, celui d'une femme de 40 ans. Puis, sans plus d'explications, les chapitres s'enchaînent pour nous faire découvrir Lise et Frankie alors qu'ils sont en route pour un week-end en montagne. Par de très légères touches, on comprend que La zone des murmures se déroule dans un monde presque semblable au notre mais où la technologie a pris encore plus de place et où les appareils connectés sont la règle.
Mais Frankie et Lise ont décidé de partir à l'ancienne : sans téléphones, sans ordinateurs, sans GPS, et même sans point de chute, avec une voiture simple, et seulement un appareil photo numérique. Et dès les premiers kilomètres sur la D717, on sent que l'atmosphère change, la température grimpe, l'air est hostile, les insectes envahissants...
Les chapitres alternent les moments présents et des moments passés, notamment le passé de Frankie, marqué par la perte de ses parents. Ce week-end est en fait l'occasion pour Frankie de remonter dans le temps et de revenir sur les traces des son enfance perdue, l'enfant qu'il était et l'adulte qu'il est devenu se mélangent. On sent une énorme blessure, un très grande vide chez ce personnage, ce qui le rend vraiment touchant. J'ai bien aimé le couple qu'il forme avec Lise, cet amour qui n'ose pas vraiment se déclarer.
Cette histoire de survie est aussi une histoire de passé, mais change totalement de style dans le dernier quart et donne un autre sens au récit ! Je doute que beaucoup de lecteurs ait vu venir le truc...! Mais finalement, tout n'est pas si clair que ça, et Natacha Nisic rebat encore fois les cartes, il faut accepter un petit flou, comme un doute qui persiste, quelque chose qui nous fait dire "qu'est-ce qui est réel ?"
La zone des murmures est un livre au style délicat, un peu déroutant, et qui mélange habilement les genres : thriller, survie, science-fiction, drame... une surprenante histoire et un très beau moment de lecture grâce aux éditions TohuBohu.

On aura beau fabriquer des drones silencieux capables d’imiter le vol de la chouette et de se déplacer dans le noir entre les branches, il reste difficile de trouver une fin dans la nuit. Même si c’est dans le noir que j’entends le mieux ta voix, que tes mots s’éclaircissent et qu’il me semble enfin te comprendre. Je rêve encore de paysages vallonnés, de cimes, d’appels d’air, de ciel sans fin à bord d’un ULM… Je rêve de dragons volants et d’oiseaux aux grandes ailes plates qui me transporteraient jusqu’à toi. Je rêve d’arcs-en-ciel dessinés à la craie, d’orages noirs et de déserts de pierre… d’un piano muet et de vampires rassasiés sous la pluie… de ta mort sous forme de légende. Le jour revient, et le doute avec.

Ce qui est marrant, c'est que le hameau où vont Frankie et Lise, le Poil, est un village des Alpes-de-Haute-Provence, quasiment abandonné où j'ai fait une belle balade il y a deux ans... C'était peut-être isolé, mais magnifique...

HameauPoil
* Vue des montagnes autour du Poil *

Logo challenge T&P 2017

06 octobre 2017

Aujourd'hui, je suis Celle qui n'a pas envie

J'avais prévu de consacrer ma journée à écrire mes articles de blog pour lesquels je suis très en retard, à répondre à vos commentaires et à venir faire un tour par chez vous, mais mes plans sont à nouveau contrariés...
Après une semaine très chargée niveau boulot et très compliquée à gérer à cause de gros soucis au taf de mon homme et de soucis de mon côté à cause des clientes idiotes, de clients stupides, et des livreurs incapables, je me sens très fatiguée aujourd'hui (oui, je déteste tout le monde ^^ non mais franchement quand un client te donne 15 mots de passe pour tous ces comptes que tu dois remettre sur son ordi et qu'il n'y en a qu'un seul qui marche...). En plus, j'ai tout le temps froid en ce moment et j'ai failli me tuer en glissant dans ma douche !
Je n'avais pas prévu d'aller faire un tour au Festival du Livre qui se déroule pas loin de chez moi, d'abord pour ne pas faire encore plus gonfler ma PAL et surtout pour rattraper tout mon retard, mais on vient de me débaucher et comme je suis un peu déprimée, je crois que je vais y aller...! De toutes manières, dans l'état où je suis, je ne crois pas que j'arriverais à produire un quelconque texte qui me convienne...

Automne
* J'aimerais avoir le temps de me poser et de profiter de tous les livres de ma PAL bien-aimée *

26 septembre 2017

Suivi Challenge Thrillers et Polars 2018

Nous voici pour une nouvelle édition du challenge Thrillers et Polars, édition qui a commencée depuis le 8 juillet en fait ! Le principe est simple et le même que les années précédentes : lire et chroniquer autant de thrillers, polars, romans noirs que vous voulez ;-)
Je repars sur les mêmes bases, à savoir entre 25 et 50 livres lus. Et si cette année, je me suis déchirée pour atteindre les 50, cette fois-ci je crois que je vais y aller plus en détente ^^
Je suis déjà pas mal en retard car si j'ai lu 11 thrillers et polars depuis juillet, je n'en ai chroniqué... qu'un seul ! Qu'on se rassure, je prépare un avis groupé pour bientôt !

Logo challenge T&P 2017

Challenge Thrillers et Polars 2017 - catégorie Erlendur, 25 à 50 livres lus


Livres actuellement lus et chroniqués

Livres lus et pas encore chroniqués

  • Article 353 du code pénal de Tanguy Viel
  • Obsessions de Luana Lewis
  • Le dernier péché de Rebecka Aldén
  • Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Céleste Ng
  • Surtensions d'Olivier Norek
  • La fille du train de Paula Hawkins
  • Neiges éternelles d'Ingrid Astier
  • Sa vie dans les yeux d'une poupée d'Ingrid Desjours
  • Révélée de Renée Knight
  • Les ténèbres et rien de plus de Julia Tommas
  • La bibliothèque perdue de l'alchimiste de Marcello Simoni
  • Prendre Gloria de Marie Neuser

 

22 septembre 2017

Un chasseur sachant chasser...

Je vais finir par croire que ça n'existe pas !!

La chasse est ouverte depuis le 10 septembre pour mon département et c'est pas moins de 4 "accidents" de chasse qui se sont déjà produits : en Vendée, un ado de 13 ans a été tué d'une balle en pleine tête par son grand-père, dans le Var, c'est un père et son fils de 11 ans qui ont été grièvement blessé par un chasseur qui visait un chevreuil, plus tôt dans le mois, dans les Alpes-Maritimes, un chasseur a tué une chienne de promeneurs croyant qu'il s'agissait d'un loup (hum), et le week-end dernier, dans le Massifs des Bauges en Savoie, un chasseur a tiré au moins 4 balles sur 4 ânes, en tuant deux sur le coup et deux autres ont du être euthanasiés... 
Sans oublier l'écoeurante vidéo de ces hommes cagoulés et armés jusqu'aux dents - on dirait un groupuscule de djihadistes - qui veulent tuer des ours dans les Pyrénées...
Deux semaines de chasse et pas moins de un mort, deux blessés et cinq animaux domestiques tués (je ne compte pas le chasseur qui est mort tout seul en chutant), et la chasse va continuer pendant plusieurs mois, quatre jours par semaine - lundi, mercredi, samedi et dimanche. Et chaque semaine, des promeneurs bienveillants vont risquer leur vie en profitant de la nature.
Je le dis sans aucun problème, je déteste les chasseurs. Quoique je l'écris ici, mais je ne le dis pas trop fort quand je suis dans les bois....
Je suis habituée aux promenades en forêt depuis toujours et je me demande vraiment ce qu'il faut avoir bu avant pour confondre un loup et un chien, ou un humain et un chevreuil... Jusqu'à maintenant, je n'étais pas forcément rassurée mais là, je vais devenir vraiment méfiante.
Ma position sur le sujet est radicale puisque je pense que la chasse devrait tout simplement être interdite et remplacée par des tirs de régulation sous la surveillance et le contrôle de la gendarmerie et de l'ONF.
Malheureusement, je pense que cela n'arrivera pas, mais j'aimerais au moins que la chasse soit interdite le week-end et le mercredi (autorisée par exemple, le lundi et le vendredi). Je suis également pour une restriction et un contrôle drastique des calibres et des armes de chasse, il faut savoir qu'une balle peut parfois parcourir un très longue distance avant d'atteindre une cible....
Et qu'on ne vienne pas me dire que les chasseurs aiment la nature, les animaux et sont des défenseurs de l'environnement. Passez après une journée de chasse et on verra : douilles de fusil qui traînent partout, bouteilles de bières ou de vin attendant de se décomposer - ce qui n'arrivera pas avant 4 000 ans ! - sans oublier que les chasseurs circulent en 4*4 et pick-up sur des pistes fermées (merci aux conseils départementaux qui leur donnent des autorisations), à fond, sans se soucier des promeneurs, et avec un chasseur par véhicules, ça c'est de la protection de l'environnement !!
Je crois qu'une toute toute petite partie aime vraiment la nature, mais pour l'écrasante majorité, ils aiment les armes, la traque, la mise à mort et le goût du sang.

Je ne peux pas admettre qu'un homme qui aime les animaux, les préfère morts et sanguinolents que vivant et gambadant dans les champs. La nature et la faune sont tellement précieuses, tellement magnifiques, tellement sereines et profondes, que je n'admets pas qu'on veuille la détruire et la souiller. Et c'est ce que font les chasseurs. Sans aucun état d'âme, sans aucune conscience, sans aucun doute. J'espère que notre nouveau ministre de l'environnement va durcir les lois concernant la chasse, et ne plus se laisser manipuler par les chasseurs, sous prétexte qu'ils représentent un (potentiel) grand nombre d'électeurs (de toutes manières, il ne faut pas se leurrer, on sait bien où partent les 3/4 de leurs voix...)

La nature est si belle et j'espère qu'elle nous survivra...

photo © michelbureau

fond-ecran-nature-paysages-automne-2013-070

© WHITEWOLFSIPA

© sduben

photo http://vers-le-vent.blogspot.fr

(imaginez toutes ces photos souillées par le sang d'une chasse...)

Heureusement qu'il existe des endroits, trop rares, comme les parcs nationaux de France dont le parc du Mercantour fait partie et où la chasse est bannie.

 Jeune bouquetin © zofia-revoir1printemps.canalblog.comFamille Bouquetins © zofia-revoir1printemps.canalblog.com

Jeune bouquetin © zofia-revoir1printemps.canalblog.com

Chamois © zofia-revoir1printemps.canalblog.com

Parc du Mercantour © zofia-revoir1printemps.canalblog.com

Posté par Zofia à 16:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 septembre 2017

Toujours un peu plus...

Comme vous pouvez le constater, j'ai eu "quelques" livres pour mon anniv ! ;-) Je dois en recevoir encore deux au moins, sans compter deux gains sur Babelio et quelques services presse...
Ma PAL n'arrête pas de gonfler, elle ne va pas tarder à exploser, alors histoire de la faire baisser, je vais m'efforcer de respecter deux règles de base :

1. Lire le plus possible, dès que j'ai un moment de libre

2. Ne plus acheter aucun livre jusqu'au début de l'année prochaine !!! (j'exclus les éventuels gains sur Babelio, même si avec les deux que je vais recevoir, je ne pense pas être à nouveau choisie avant un moment et les SP) on y croit ! je vais tenir !!

Kdo

Posté par Zofia à 10:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2017

Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol

J'ai voulu lire Katherine Pancol depuis plusieurs années, j'ai même failli en acheter plusieurs fois, j'aimais ses couvertues colorées et ses titres décalés. Il y a peu, on m'a prêté les yeux jaunes et la valse lente. J'ai mis presque deux semaines pour lire le premier et j'en ressors vraiment déçue, je n'ai pas du tout aimé !

Les yeux jaunes des crocodiles

Les yeux jaunes des crocodiles, c'est l'histoire de Joséphine, épouse insatisfaite et mère de famille en souffrance qui se réveille le jour où son mari et elle se séparent. Autour de Joséphine gravitent ses filles, Hortense et Zoé, sa voisine et amie, Shirley, sa soeur, Iris, et sa mère, gentiment surnommé la Cure-Dents.

Je pensais que j'allais lire un roman feel-good, un peu comme Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda, un roman joyeux, avec des personnages originaux et des situations cocasses, il n'en est rien !
Les yeux jaunes des crocodiles est un livre ennuyeux, sinistre, avec des personnages détestables, des situations convenues, et un esprit parisien puant. L'histoire pourrait être enjouée et sympathique, le réveil à presque 40 ans d'une femme qui a passée toute sa vie dans l'ombre des uns et des autres, une femme qui se rend compte qu'elle peut vivre sans son bon à rien de mari, une femme qui peut s'affirmer et réussir. Mais le principal problème des Yeux jaunes, ce sont ces personnages. Joséphine notre héroïne se déprécie pendant 600 pages, elle ne s'aime pas, se voit grosse, moche, nulle et molle et le répète à l'envi. Difficile donc de s'attacher à elle car elle pourrait être touchante, mais non, elle est simplement pénible à suivre. Mais les autres personnages ne sont pas plus sympathiques, touchants ou émouvants, à part peut-être Marcel, le beau-père de Joséphine. Sa mère m'a tout simplement l'air détestable. Sa soeur Iris, est une belle femme désoeuvrée dans son 200 m² rempli d'oeuvres d'art, une femme qui n'aura de cesse d'exploiter Joséphine à des fins personnelles et d'en plus, la rabaisser constamment. Et enfin sa fille aînée, Hortense qui est, sans aucun doute, le pire personnage du livre : hautaine, irrespectueuse, pimbêche, allumeuse, affreuse tout simplement.
Si je suis allée au bout de ce livre, ce n'est absolument pas pour voir comment l'histoire se terminait, je m'en fichais comme de l'an 40, c'était uniquement pour voir si ces personnages mauvais allaient se prendre un bon retour de bâton ! Et si c'est le cas d'Iris, Hortense s'en tire avec les honneurs, sauvant sa mère de la honte, celle-ci la remercie presque à genoux de la traiter si mal et ça, jusqu'à la dernière ligne !! J'ai cru que j'allais hurler quand j'ai vu comment l'auteure fait passer Hortense pour l'héroïne alors que celle-ci est continuellement atroce avec sa mère... j'en suis restée baba !

Pour conclure, ce n'était vraiment pas une bonne expérience que cette lecture... s'il y a un regain d'intérêt dans les 100/150 dernières pages, le fait que l'auteure conclut de cette façon, c'est-à-dire sur Hortense et non sur Joséphine, ne laisse vraiment pas un bon sentiment.

10 septembre 2017

Vu, Lu, Entendu, Bilan de l'été

Voici un petit récap' de ce que j'ai lu et vu au cours de ces deux mois d'été, mais avec beaucoup de sorties, de week-end entiers à l'extérieur, ce double bilan n'est pas vraiment génial... mais dans l'ensemble, j'ai vraiment beaucoup aimé ce que j'ai vu et lu :-)

Mois de Juillet et Août : 11 films dont 2 revus - 1 téléfilm - 6 séries dont 1 revues  - 14 livres et 1 nouvelle

TidelandDogmaThe circleNed Kelly

Alien CovenantNarcos S2Westworld S1Le comte de MOnte Cristo

Revu(e)s

PrometheusAlien 1Twin Peaks S1

Haute FidelitéProfanationArticle 353 du code pénalObsessions

Le dernier péchéKafka-sur-le-rivageLa fille du trainNeiges éternelles

 Sa vie dans les yeux d'une poupéeLe-Hussard-sur-le-toit

Déceptions

Ah si j'étais richeLes yeux jaunes des crocodiles

Coups de Coeur

The QueenLes opportunistesOn a failli être amiesMurder S2

Doctor FosterLand Girls S1Land Girls S2Land Girls S3

Tout ce qu'on ne s'est jamais ditSurtensionsMiss Peregrine T2

Lecture en cours 

Révélée


p.s : putain, aujourd'hui j'ai 32 ans !!

Posté par Zofia à 18:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,