Revoir un Printemps

22 mai 2019

Ligth the way

Le temps file et mon dernier article commence à dater. Toujours les mêmes choses qui font que j'ai moins de temps pour le blog, mais ça veut dire que je travaille et je ne vais pas du tout me plaindre de cette situation (je me suis bien trop plainte quand j’étais dans l’autre cas) ; toutefois le temps me manque par moment pour mes activités annexes et c’est parfois compliqué de tout gérer, même avec un bujo ;-)
Je dois d'ailleurs préparer le nouveau et il faut absolument que je me trouve du temps car je dois faire ça proprement et au calme ! J'ai beaucoup d'articles à écrire, ici et ailleurs, beaucoup trop de livres à lire, de films et de séries à voir.
Le chat a été malade et j’ai passé trois jours à nettoyer son vomi (à 17h, en rentrant du boulot, à 3h puis 4h du matin…), bref de l’épuisement et un peu d’inquiétude de savoir ce qu’il avait (mais bien moins importante que l’an dernier quand j’ai pété un plomb parce qu’il était malade, je m’améliore ^^). Au final, il s’avère qu’il ne supporte pas les croquettes de régime. 40 € le sac de 3 kilos et il a dû en manger 500 grammes ! -_-
Mais bon à cause de ça, j’ai pris pas mal de retard sur pas mal de trucs et après, en bossant 6 jours sur 7, c’est quand même compliqué de rattraper les choses. Du coup, je n’ai pas beaucoup avancé dans mes lectures et je n’ai pas vraiment fait de la pub pour mon nouveau concours. Une seule participante, on dirait que ça n’intéresse plus trop mes lecteurs – même si beaucoup ne venaient que pour participer, sans jamais revenir après. C’est d’ailleurs quelque chose qui devient de plus en plus compliqué, d’avoir de nouveaux lecteurs réguliers. Je passe parfois sur des nouveaux blogs et je commente assez souvent, et dans plus de 90 % des cas, je n’ai pas d’échange en retour. Je trouve ça vraiment dommage, ça me semble la moindre des politesses de venir faire un tour sur le blog d’une personne qui est venue vous lire et vous commenter. Mais on dirait que tout le monde ne pense pas comme ça, ou alors mon blog est pas excitant et/ou pas intéressant.

Et je me suis de nouveau tapée un petit coup de blues le week-end dernier... enfin il faut bien savoir se relever et remonter la pente donc on y va ! On se motive, on pense pas trop, on essaye de se trouver des moments en dehors du boulot et ça ira mieux ! :-)

light


12 mai 2019

Avis groupé XXI

Calliope la voix des flammes de Tabitha King

Calliope_réduit

Calliope la voix des flammes raconte le meurtre sordide (vraiment sordide) de Joe Dakin et l'histoire de sa fille Calley après le meurtre dans une drôle de pension de famille sur une île de Floride. Elle s'y installe avec sa mère qui ne l'aime pas, pour fuir quelque chose.

Si l'histoire semblait prometteuse, le résultat n'est vraiment pas à la hauteur, c'est affreusement long, il ne s'y passe rien à part le quotidien de Calley dans cette pension (qui est très sympa au demeurant) et cela durant plusieurs années où il y a quelques mystères (Calley entend quelques fois des voix de gens décédés) et si dans les 50 dernières pages, Calley devenue adulte essaye d'en savoir plus sur ce meurtre, cela ne suffit pas à relever le niveau...
Bref une déception car j'espérais vraiment mieux de ce livre !

Au-dessus de tout soupçon de Declan Hughes

Au-dessus de tout soupçon

Danny et Claire mènent une existence en apparence paisible avec leurs deux filles, leur chien et leur maison sympa. Mais un soir, Claire rentre et la maison est entièrement vide. Plus de souvenirs, plus de meubles, plus de vie. Elle retrouve le chien assassiné dans le jardin. C'est le début des ennuis pour Claire qui voit sa vie volée en éclats.

J'ai pris ce livre par hasard en occasion ou dans une boîte à lire je me rappelle pas bien et si Au-dessus de tout soupçon se lit vite, il ne m'a pas - malheureusement - laissé un souvenir impérissable. L'histoire est toutefois sympa, et même si l'intrigue n'est pas complètement crédible, on n'hésite pas à suivre l'enquête de Claire pour comprendre ce qui est arrivé. L'auteur alterne les chapitres du point de vue de Claire et ceux du point de vue de Danny, et mélange également les époques. Un policier sympa mais loin d'être transcendant...

Etat d'urgence de Michael Crichton

Etat d'urgence_reduit

À San Francisco, le milliardaire George Morton s'écrase du haut d'une falaise à bord de sa Ferrari quelques minutes seulement après avoir annoncé qu'il retirait son soutien à un mouvement écologiste international...
Avant de disparaître, George avait laissé un message énigmatique. Peter, son avocat, et Sarah, son assistante, le décryptent... et se trouvent emportés dans une course-poursuite qui va les précipiter des glaces de l'Antarctique aux forêts vierges de Mélanésie. Face à eux, un ennemi insaisissable prêt à détruire la planète pour prouver qu'elle est en danger.

Un thriller scientifique mené tambour battant par Michael Crichton, connu évidemment pour Jurassic Park, État d'urgence est dans la même veine d'action. A travers des théories scientifiques sur le réchauffement climatique, l'auteur propose un vrai thriller d'action qui se lit vite, mais ne m'a pas convaincu. D'abord à cause des points de vue avancés dans le roman, dont on ne sait pas très bien s'ils sont vrais, imaginaires mais présentés comme vrais, carrément imaginaires, bref il y a un certain flou. Puis surtout à cause de l'abondance d'actions et de plusieurs invraisemblances qui m'ont fait bondir. Mais Etat d'urgence est un thriller qui fait son job.

Echec et Mat de Stephen Carter

Echec et mat

Le juge noir Oliver Garland vient de mourir. Patriarche irascible et autoritaire, républicain ultra-conservateur dont la carrière fut jadis éclaboussée par un scandale qui lui coûta sa nomination à la Cour suprême, il laisse derrière lui nombre de zones d'ombre et d'ennemis. A-t-il été assassiné, comme en est convaincue sa fille Mariah ? Emporté par une crise cardiaque, comme l'affirme la thèse officielle ?
Son fils Talcott, le seul des trois enfants Garland à partager avec le juge la passion, des échecs, se trouve entraîné dans une partie diabolique. Une terrible quête de la vérité qui va contraindre ce professeur de droit estimé à mettre en péril sa réputation en assemblant pion par pion chaque élément de la personnalité ambiguë de son père, de sa carrière, du drame qui l'a ruinée.

Un bail que ce thriller était dans ma PAL mais j'hésitais à le sortir devant la mention des échecs (je ne sais pas du tout y jouer) et devant son nombre de pages (834...) ; mais je suis dans une période où je sors le plus possible de livres de ma PAL, surtout ceux qui me tentent le moins (pour plus vite m'en débarrasser).
Et je ne compte pas garder Échec et mat... si l'histoire et l'intrigue ne sont pas trop mals, ces dernières sont noyées par tout un tas d'informations complexes, compliquées et hors de ma portée, concernant les personnages. Dans ce roman, il y est énormément question de la position de la classe bourgeoise noire aux États-Unis, appelée (d'une façon que j'ai trouvé affreuse) l'obscure nation - en opposition à la même classe blanche, appelée la pâle nation. On y fait beaucoup mention d'éléments juridiques, du regard des noirs sur les noirs qui ont réussi mais aussi sur les blancs qui les méprisent toujours, et sur les noirs qui méprisent également les autres noirs, bref, je n'ai vraiment pas tout compris et ce n'est pas du tout amené clairement par l'auteur. Je n'ai même pas compris s'il était pour cette classe bourgeoise ou au contraire s'il la méprisait aussi. Et c'est cela qui m'a perdu et qui a fait que j'ai sauté de très nombreux morceaux du livre, je ne fais pas ça souvent mais là, c'était ça ou bien j'abandonnais tout.
Présenté comme un chef d'oeuvre, je pense que c'est un roman qui s'exporte très mal, je pense, à cause de cet aspect très propre à l'Amérique.

logoLogo Dames en noir

08 mai 2019

* Concours !

Grâce aux Editions Fleuve, je vous propose de gagner un exemplaire papier de Visions du duo sud-africain S. L. Grey paru en novembre dernier

Visions2

Résumé

Traumatisés par un récent cambriolage, Mark et Steph décident de s'offrir une escapade à Paris. Quoi de mieux qu'un séjour dans la Ville lumière pour oublier cet événement sombre de leur existence ? L'appartement des Petit, un couple d'artistes sympathiques, repéré sur un site d'échange de domiciles, semble parfait. Mais lorsque Mark et Steph arrivent à destination, une mauvaise surprise les attend. Les lieux sont loin du charme évoqué sur les photos et leurs hôtes aux abonnés absents. Sans solution de secours, Mark et Steph tentent de profiter au mieux de ce voyage, mais la détente n'est pas vraiment au rendez-vous. Entre la voisine intrigante qui débarque sans prévenir et Mark qui est soudainement hanté par des visions étranges, tout paraît s'acharner contre eux. Après une série d'incidents troublants, le couple décide de plier bagage. Pourtant, une fois de retour, aucun des deux ne parvient à se débarrasser du sentiment que quelque chose de sinistre règne à l'intérieur de leur propre domicile... et n'est pas prêt à partir.

Le mot de l'éditeur

S.L. Grey est le fruit d'une collaboration entre Sarah Lotz et Louis Greenberg.
Sarah Lotz est romancière et scénariste. Elle vit à Cape Town, où elle écrit des romans policiers et thrillers. Elle est également l'auteur chez Fleuve Éditions de Trois (2014; Pocket, 2016) et de Jour Quatre (2016).
Louis Greenberg, écrivain et éditeur, vit à Johannesburg. Il a été libraire durant de nombreuses années, et a obtenu un doctorat en littérature.
Visions est leur cinquième livre coécrit, en cours de traduction dans de nombreux pays, et le deuxième publié en France après Underground.

Conditions de participation

Les conditions sont identiques aux précédentes fois. Laisser un commentaire sous ce message en mentionnant votre nom et votre participation au concours, n'oubliez pas de bien renseigner le champ de votre email pour que je puisse vous contacter (attention en l'absence de réponse de votre part, je ferais un nouveau tirage). L'envoi se fera très probablement en mondial relay ou colissimo pour la France et par La poste pour ceux qui sont à l'étranger.
Inscriptions acceptées jusqu'au 22 mai 23h59.
Tirage au sort le 23 mai.

05 mai 2019

Bilan d'avril

Avril

En avril, je me suis quelque peu noyée dans mes pensées et ça n'a pas toujours été rentable, ni fructueux. J'espère que cette passade est terminée car je déteste être dans cet état. Je n'étais même pas vraiment mal, ou triste. J'étais juste ailleurs...
J'ai passé la dernière semaine en étant en congés et en mode flânerie et balades. Ce qui a encore plus accentué mon décrochage en termes de lectures... pourtant ma PAL s'est gonflée de 12 nouveaux livres : 3 services presse – 3 achats pour faire passer une journée médiocre – 6 achats complètement fous au festival du polar

20190501_181439
Ils sont tous dédicacés ❤

Je suis hyper contente car j'ai pu rencontrer tous les auteurs qui étaient vraiment hyper sympas. Je suis arrivée au festival à un moment idéal où il n'y avait quasiment personne, j'ai pu passer un peu de temps à discuter avec chaque auteur (même si je ne sais jamais trop quoi dire dans ces cas-là, tant je suis intimidée et mal à l'aise), faire dédicacer les livres sans trop attendre et assister à des tables rondes, une visite guidée de Scènes de crimes à Orsay par Christos Markogiannaki...
Bref c'était un excellent moment, moi qui n'ai pas eu la chance de pouvoir aller à Quais du polar, je pense m'être bien rattrapée.
J'ai donc lu 4 livres et 3 bds pour ce mois-ci et notamment le premier tome de La passe-miroir dont on a beaucoup parlé. J'ai bien aimé le monde crée par Christelle Dabos ainsi que son héroïne, cependant j'ai trouvé que l'intrigue mettait pas mal de temps à démarrer et à voir où allait l'intrigue... trois autres très bonnes lectures avec Dans la maison, un thriller horrifique vraiment sympa, Je suis Pilgrim dont je vous ai déjà parlé, et Raisons obscures, un thriller assez flippant sur le harcèlement.
Concernant les séries et films, j'ai adoré Victoria et la saison 1 de Killing Eve. Et là, on est un peu bloqué car Chéri a voulu qu'on se refasse l'intégrale de Game of Thrones avant la dernière saison, ça ne m'enchante pas mais je m'adapte ^^

Mois d'avril : 4 livres - 3 bds - 4 films - 5 séries

 bilan avril

livres avril 2019

Lectures en cours

Le procès Luca

Posté par Zofia à 11:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
29 avril 2019

Je suis Pilgrim de Terry Hayes

Il serait temps que je revienne un peu sur ce blog, autrement que pour me plaindre de la fatigue et avouer que j'ai beaucoup pensé à un autre homme, et ça tombe bien, je vais vous proposer une chronique de ma lecture d'Avril pour le challenge des Douze Thèmes.

Ce mois-ci, nous devions lire un livre qui prenait la poussière dans la PAL. Ayant l'embarras du choix, j'ai jeté mon dévolu sur Je suis Pilgrim de Terry Hayes que je dois avoir dans ma bibliothèque spéciale PAL depuis au moins 3 ans 🤣. Il faut dire que, vu la taille du bouquin – 920 pages en poche – j'avais des réticences à m'y mettre.

On retrouve dans un hôtel miteux de Manhattan le corps mutilé d'une jeune femme. Ben Bradley, enquêteur hors pair et héros du 11 septembre, est chargé de l'enquête. Il décide de faire appel à Pilgrim, un agent secret hyper doué avec qui il s'est lié d'amitié. Mais tout ceci va conduire Pilgrim bien plus loin que Manhattan sur les traces d'un Sarrasin et de son projet fou, de la Turquie à l'Arabie Saoudite.

Pilgrim

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman que j'ai lu plutôt vite malgré sa taille ! L'auteur ménage habillement les effets de suspense et celui-ci va crescendo jusqu'à la fin.
Pilgrim est un dosage réussi entre un très bon thriller et le roman d'espionnage car en plus du côté services secrets, il y a l'aspect chasse à l'homme, une chasse à l'homme très intense, très prenante, très inquiétante et réaliste également. Il y a deux enquêtes qui vont se retrouver liées - même si au début, on ne voit pas bien comment - mêlant thriller classique et récit d'espionnage. L'auteur enrichit son récit de nombreux moments passés, racontant les débuts du héros au sein de la Division (organisme très secret des services secrets) mais aussi son enfance et plus tard, ses différentes missions et sa tentative de reconversion. Ca peut paraître trop ou fouilli mais ce n'est jamais le cas.
Et bien sûr, ce qui fait, pour moi, le succès de Je suis Pilgrim, c'est son héros. Un héros dont je suis tombée sous le charme, mais complètement et ça faisait un petit moment que c'était pas arrivé avec autant d'intensité. Il est à la fois incroyablement intelligent, observateur mais a aussi un passé intriguant, il est mystérieux, et ça le rend vraiment sexy et agréable à suivre.
Je me suis totalement laissée embarquer dans cette intrigue qui, comme le dit très justement le résumé, mélange Homeland et Jason Bourne.

logo

challenge douze thèmes 2019

 


16 avril 2019

Après avoir bien bloggué en mars, j’ai réduit le rythme en avril, principalement à cause de tout ce qu’il y a à faire pour le boulot et à la maison. Et puis en ce moment, j’ai l’esprit embrumé par quelqu’un. C’est par période et là, en ce moment, c’est vraiment très fort. Tellement fort que j’y pense tout le temps, surtout le soir, le moment est propice. Mais ça ne me rend pas vraiment service. Ça m’obsède et ça m’embrouille, ça me déstabilise. Ça me rend à la fois heureuse et triste, et coincée dans une voie sans issue.
Et ça ne sert à rien.
Hier soir, j'ai regardé ébahie, fascinée et horrifiée Notre-Dame brûler... j'avais l'impression d'être devant un film catastrophe, sans réussir à assimiler que ce que je voyais était la réalité. Je ne suis pas croyante mais je n'ai pu m'empêcher d'être triste et choquée par ce spectacle, tant ce lieu est chargée d'Histoire, d'histoires, qui n'ont pas forcément à avoir avec Dieu, ou pas seulement. Bien évidemment, j'ai moi aussi foulé le parvis, l'intérieur de la cathédrale et l'île de la Cité. J'ai vraiment eu peur de me réveiller et de voir que la cathédrale se serait effondrée pendant la nuit. Mais elle a été sauvée par l'incroyable travail et l'incroyable courage des pompiers. Je pense qu'on ne peut pas imaginer la chaleur, l'intensité du brasier, le courage qu'il faut pour affronter ces gigantesques flammes à des dizaines de mètres de hauteur. C'était vraiment étrange de regarder ça en direct mais encore une fois, j'ai été touchée par l'élan de solidarité qui a rapproché les gens et les peuples hier soir. Si seulement, cela pouvait être plus souvent, tout le temps.
J'espère pouvoir sortir rapidement de ces brumes fantasmées et reprendre un rythme de blog convenable...

57462728_2521949394484475_6185881056709705728_n

09 avril 2019

Regarder la pendule et désespérer. Désespérer de fatigue. Avoir passée une nuit cahotique. Difficulté à m'endormir. Réveillée à 1h43 en entendant des pas sur le parquet. Il s'avère que des personnes ont dormi au 3ème étage avec un chien qui a promené dans l'appartement pendant la nuit, c'était ses griffes sur le sol. Avoir fait plein de rêves très bizarres, manger du fromage dans une salle d'attente de l'hôpital ou voir ses placards et sa cuisine envahis par les mites alimentaires. Après ses rêves, impossibilité à me rendormir. Y arriver et me réveiller à nouveau, le bras complètement engourdi et insensible.
Désespérer à cause des stagiaires devant moi qui n'arrêtent pas de me répéter qu' "ils ont un doute" ou qu' "ils ne sont pas vraiment sûrs". Mais putain bordel, ça fait des mois qu'on travaille sur le français. Et toi, arrête de regarder sur ton voisin !! Ma patience, aujourd'hui, est à un niveau très bas. Je viens de lever les yeux au ciel après les réponses d'une stagiaire. Je n'ai vraiment aucune patience aujourd'hui.
Désespérer de faim aussi. Et de fatigue. J'ai même dit à mes stagiaires "ok, on passe à l'épisode 8" -_-
Mais bon globablement, j'aimerais mieux regarder une série, qu'être amorphe et à demi absente de mon propre cours.
La journée va être longue.

Posté par Zofia à 11:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
05 avril 2019

Bilan de mars

mars mois

Globalement, Mars a été un bon mois, hormis mon petit passage à vide il y a quelques semaines, le reste du mois s'est bien déroulé.
Mon père a fait sa dernière séance de radiothérapie le 1er avril (et non ce n'était pas un poisson !), je crois qu'on peut dire qu'il est considéré comme guéri car son taux de psa est passé en-dessous de 4 qui est la norme limite (il est à 2). Il aura un contrôle dans un mois puis dans 6 et enfin dans un an. Je touche du bois (et même la forêt entière ^^) pour que le taux reste bas et que la radiothérapie est correctement fait son boulot.
Merci à tous pour votre soutien ces derniers mois ❤
Ce mois-ci, j'ai pu lire 6 livres (dont une relecture) et même si je suis plutôt contente, je trouve toujours que c'est un chiffre plutôt bas...
Après mon coup de cœur avec L'appel de l'ange, j'ai eu la chance de ne lire que des très très bons romans ! notamment My absolute darling qui m'a fait une très forte impression et La maison des belles personnes.
Bon malheureusement, je me suis tapée trois lectures dont le thème est les abus sur les enfants et c'était un peu trop...
Niveau ciné et séries, le bilan est bon avec 6 films dont 2 au cinéma et 4 séries.
J'ai beaucoup aimé Nox, très intense ainsi que Sous la peau (forcément marquant pour moi) et Castle Rock qui, bien que pas trop flippante, comporte plein de références à Stephen King et une histoire sympa, l'ambiance et les personnages sont au top !
Très apprécié, Le mystère Henri Pick avec un duo d'acteurs que j'adore mais déçue par Twister (pas tellement étonnant) et par Rien sur Robert, très répétitif et pas très excitant malgré le casting.
J'espère que votre mois de mars s'est bien passé et je vous souhaite un bon mois d'avril ! :-)

Mois d'Avril : 6 films - 4 séries - 6 livres (1 relu)

mars

mars 2

Lectures en cours

Je suis Pilgrim_reduit  Passe-Miroir_reduit

Posté par Zofia à 16:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
30 mars 2019

L'appel de l'ange de Guillaume Musso

Musso et moi, c'est une histoire contrariée. J'avais lu Et après dont j'avais beaucoup aimé l'intrigue mais dont le style m'avait déplu. 7 ans après ne m'avait pas plu du tout. C'est donc avec crainte que j'ai entamé L'appel de l'ange – lu dans le cadre du challenge des Douze Thèmes (nourriture).

Madeline et Jonathan sont tous les deux à l'aéroport JFK à New York. Ils ne se connaissent pas et vont se percuter, au sens propre, et échanger leur téléphone portable. Lorsqu'ils s'en rendent compte, il est trop tard : Madeline rentre à Paris, Jonathan à San Francisco.
Cédant peu à peu à la tentation, ils explorent le contenu du téléphone de l'autre et vont mettre à jour certains secrets...

L'appel de l'ange

En commençant L'appel de l'ange, j'étais assez inquiète, le début du livre était à l'image de ce à quoi je m'attendais : terriblement cliché.
MAIS, ça n'a pas duré et à partir de la page 50 (plus ou moins), j'ai adoré ce roman !! le premier Guillaume Musso que je lis avec passion jusqu'au bout !
Le point de départ de la rencontre entre Madeline et Jonathan est assez sympa, original et si au début, les héros m'ont paru être totalement cliché (elle, très chic, fleuriste à Paris, bon genre, gros budget et lui, beau gosse, cuisinier classe et à la mode), les choses changent très vite et l'on se rend compte qu'ils ne sont pas aussi lisses qu'ils en ont l'air...
Je pensais qu'on allait avoir droit très classiquement à une romance entre les deux héros avec un petit secret familial vite fait. Pas du tout !
Dans une autre vie, Madeline était flic à Manchester et la disparition d'une adolescente, Alice, a bouleversé sa vie...
Jonathan, lui, était un cuisinier reconnu et adulé à qui tout souriait mais la faillite et un divorce lui ont fait tout perdre. Aujourd'hui, il est cuisinier dans un petit bistro à San Francisco et vit plus que discrètement.
Grâce à cet échange de téléphone, Madeline et Jonathan vont plonger respectivement dans la vie de l'autre et découvrir certains secrets. L'appel de l'ange devient alors un thriller intense avec deux héros attachants et aux personnalités bien construites. Madeline est peut-être la plus intéressante des deux car l'histoire d'Alice a vraiment eu un impact très fort sur elle (même si elle m'a un peu énervée à être si agressive avec Jonathan au début).
On s'embarque dans cette histoire les yeux fermés, revenant dans le passé pour découvrir l'histoire d'Alice, les déconvenues de Jonathan, mais le passé rejoint le présent et la disparition d'Alice trouvera sa conclusion.
J'ai adoré L'appel de l'ange, le style était parfait, l'histoire géniale et crédible, les héros très touchants, vraiment une réussite !

logo

challenge douze thèmes 2019

23 mars 2019

Emballages Zéro Déchet

Comme vous le savez peut-être (ou pas), je suis assez investie par tout ce qui est écologie, développement durable et protection de l'environnement. Depuis plusieurs années maintenant, j'essaye d'appliquer à ma vie quotidienne des principes qui respectent notre environnement afin de le préserver. Je ne suis pas du genre à penser que les petits gestes du quotidien ne peuvent rien changer au problème global. Je pense que c'est tout un mode de vie qui doit changer, qu'il s'agisse de grosses entreprises ou de simples particuliers. Tout le monde est concerné et tout le monde doit agir à son échelle. Des milliers de petits gestes quotidiens peuvent avoir un réel impact.

Donc l'environnement, l'écologie tout ça et notamment le zéro déchet. Bon, j'en suis encore très loin mais j'ai réussi à intégrer de multiples gestes qui ne me coûtent quasiment rien de plus pour diminuer mes déchets, principalement dans la cuisine et dans la salle de bain. Ça fait par exemple plus de deux ans que je n'ai pas jeté un coton et ma dernière brosse à dents est partie au compost. Avec cet article, je veux mettre en avant deux initiatives géniales, que je souhaite partager avec vous.
Il s'agit de solutions pour remplacer papier aluminium ou film alimentaire dans votre cuisine !

Le premier, je le connais bien car je m'en sers depuis un moment maintenant, ce sont les recouvres-bols de la société Alterosac. Basée en Haute-Savoie, elle a vu le jour en 2016 et propose, entre autres, des recouvres-bols en coton (100 % bio) ou coton enduit de trois tailles différentes et munis d'un élastique au niveau du contour, qui vont permettre de recouvrir vos bols, saladiers, plats à tarte ou plats à gratins. Bref tous ces plats qu'avant, on avait l'habitude de recouvrir avec du papier alu !
Je les adore, je m'en sers tous les jours, ils sont beaux, pratiques. Quand ils sont sales, je les passe sous l'eau chaude avec un peu de produit vaisselle et ça suffit.

Recouvre-bol-coton-sur-bolRecouvre-bol-5-couleurs

© Aterosac

Autre produit qui a plus ou moins la même fonction : le Cosse !
Encore une société récente située dans les Alpes et que j'ai découverte grâce au journal télévisé de France 2. Le Cosse est un emballage réutilisable et 100 % végétal (coton GOTS, encres OEKO Tex, huile de tournesol AB, cire de Carnauba USA organic et résine de Pin issue de forêts gérées durablement). Cet emballage-ci, par rapport au recouvre-bol, s'adapte à toute forme d'aliment car il est autocollant. On peut emballer un sandwich, du fromage, un fruit entamé, le goûter des enfants...
Il se lave également à l'eau et au produit vaisselle. Je viens juste d'acheter deux lots (trois tailles différentes) donc je n'ai pas assez de recul pour parler de ce produit mais les premiers essais sont tout à fait parfaits !!

Cosse 2IMG_20180606_155325design

© Cosse Nature

Ces deux entreprises ont des produits proches et un même état d'esprit qui me plait. Elles ont été créées par des femmes, soucieuses du monde dans lequel on vit, et je leur souhaite toute la réussite possible. Elles proposent d'autres produits éco-responsables et durables, n'hésitez pas à aller visiter leurs sites.
Je profite des anniversaires ou de Noël pour offrir des cadeaux zéro déchet et, franchement offrir un rouleau de papier d'alu, ça n'avait aucun style tandis que là, offrir un beau set de trois Cosses, c'est quand même un peu un peu plus sympa !!
Moi qui réutilisais mes papiers alu jusqu'à ce qu'ils soient morts, avec ce type de produits, je suis plus que comblée !

 recouvre-bol-coton-3-tailles

Le site Alterosac

Cosse Nature 3

Le site Cosse Nature

18 mars 2019

* Résultat Concours *

Merci à tous les participants de ce nouveau concours !
Restez à l'affût, je prévois quelques autres concours dans les prochains mois, notamment pour vous faire gagner un exemplaire de Visions de S. L. Grey...
Cette fois-ci, c'est Dawn Girl qui remporte ce livre, bravo à elle !

Oh my code ! de Sonia Baibou

Pour la première fois, j'ai participé à une Masse Critique de Babelio de non -fiction. Au départ, je ne voulais pas car comme vous le savez j'ai pas mal de livres à lire (hum, hum) et puis après avoir jeté un œil à la liste, j'ai vu quelques titres intéressants... J'ai donc participé et j'ai gagné Oh my code ! de Sonia Baibou.
Soyons honnêtes, ce n'est pas celui-là que je voulais avoir en premier mais après l'avoir reçu, j'ai vraiment été contente de l'avoir gagné !
Merci à Babelio et aux éditions Eyrolles !

Oh my code !


Plongez dans le code mais sans vous noyer !

Je veux apprendre à coder, mais par où commencer ? Ce livre va justement vous initier en douceur au développement web, par le biais d'un projet de création de site Internet avec HTML et CSS. Textes, images, liens, design responsive, tout y est pour faire de ce projet fil rouge, éprouvé et approuvé en ateliers de coding, un véritable condensé de connaissances.

Conçu spécialement pour tous les débutants, curieux de découvrir l'envers du décor d'une façon 100% pratique, cet ouvrage qui va droit au but vous délivrera un contenu de qualité et d'une grande pédagogie, héritée de l'expérience de formatrice de son auteur. Il s'adresse à tous les curieux du code, que ce soit pour de nouvelles perspectives professionnelles, une reconversion ou par défi personnel.


L'objet, déjà, est très sympa, léger malgré ses plus de 200 pages, coloré, bords arrondis, ludique là où on aurait peur de trouver un bouquin indigeste en noir et gris avec des milliers lignes de code...
Je n'ai pas encore tout lu car comme tout guide, il faut prendre son temps, faire des essais, des tests avant d'aller plus loin dans le bouquin ; mais le début se lit très vite. Le texte est clair, très explicite, et élégant, illustré par des images ou des petits encarts en couleurs. Ce qui rend la lecture très attractive et facile. Des termes de vocabulaire sont expliqués et permettent de s'y retrouver dans tout ce langage un peu barbare...
J'ai toujours voulu me pencher sur le code mais je ne savais pas par où commencer et les autres bouquins que j'avais vu me semblaient un peu chiants... du coup, j'ai l'impression que ce bouquin a été fait pour moi.
N'étant pas experte, je ne peux pas juger du niveau de développeur de l'auteure ni son niveau d'approfondissement mais le livre est clair et permet de s'y mettre très facilement.
On a vraiment envie de se lancer !
Un livre que je vais garder précieusement et qui m'aidera peut-être à transformer mon blog ;-)

16 mars 2019

En creux

Samedi soir. 19h. Je bois un thé à la fleur d'oranger. Je suis seule devant The closer que je regarde vaguement. Depuis ce qu'il s'est passé le 31 décembre, le peu de vie sociale que j'avais a disparu dans la poussière. Mon homme est avec ses potes, probablement il s'amuse (ou bien, il est en train de leur dire à quel point je suis casse-couille). Quoiqu'il en soit, il est là-bas, moi je suis là. Je n'ai pas revu ses potes depuis ce soir-là et à mon avis, ça n'arrivera plus jamais - du moins, avant un long moment. On est samedi soir et putain, je suis seule comme une conne devant ma télé. J'ai branché mon portable pour qu'il fasse modem car on a une panne d'internet.
A chaque accrochage, à chaque moment moins bien, à chaque reproche que je lui fais, j'ai la crainte qu'il aille de nouveau parler avec eux, de moi, de nous, que de nouveau lui prenne l'envie de me quitter . A chaque fois qu'il s'énerve contre moi, je vois le spectre du 31 revenir.
Je croyais avoir digérer tout ça mais finalement, ce n'est peut-être pas le cas.
J'hésite entre manger une pizza ou des gâteaux, pour combler, pour compenser. Depuis hier soir, je suis plutôt en creux. Crise. Mal dormi. Lire dans la nuit pour essayer de me recoucher en pensant moins.
J'ai aussi fait une belle sortie sur ma soeur aujourd'hui. Dire la vérité n'est finalement pas une bonne idée. J'ai fait pleurer ma mère et je suis agacée. Aucun bénéfice. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi cela me contrarie autant. Il faut que je réussisse à me détacher sur tous les plans.
J'ai mes livres et mon chat, ça fait un peu pitié. Depuis janvier, mon cœur fait des hauts et des bas. J'ai l'impression de tout faire de travers, d'être à côté de mes pompes, de dire ce qu'il ne faut pas, de mal faire. Clairement, petite forme. Je me pose beaucoup de questions. Le chat en rentrant a laissé la porte fenêtre grande ouverte. La flemme de se lever pour aller fermer alors que l'air froid s'engouffre et me glacifie les pieds. Il est 19h et j'ai envie de me coucher pour que demain arrive plus vite, en espérant que demain soit mieux.
Finalement, je crois que je vais choisir la pizza.

14 mars 2019

Avis groupé XX

La chambre d'ami de James Lasdun

La chambre d'ami_reduit

Charlie et Chloe sont un couple parfait : riches, beaux, jeunes. Ils sont tellement parfaits qu'ils ont proposé à Matthew, le cousin de Charlie, de venir passer l'été avec eux dans leur superbe maison secondaire. Matthew est un peu paumé, un peu pauvre et a accepté leur proposition. Il aime son cousin bien sûr mais il apprécie encore plus Chloe, pas comme un amant mais presque, il existe entre eux une relation un peu trouble...

La chambre d'ami est le récit de cet été-là. Bon disons-le d'emblée, j'ai été déçue par ce roman noir vendu comme un chef d'œuvre et qui ne m'a pas convaincu... En cela, deux raisons : la première est qu'on attend que l'introduction finisse et que l'action commence. Problème : cela n'arrive jamais. Pour la seconde raison, j'aurais aimé quelque chose de plus tranché, de plus explicite, là on tourne beaucoup autour du pot et un récit que je pensais un peu sulfureux, reste très sage... Pourtant le résumé et la quatrième de couverture étaient très prometteurs.

Les cafards de Jo Nesbo

Les cafards

A Bangkok, un ambassadeur norvégien est retrouvé mort dans un motel, un précieux couteau thaïlandais planté dans le dos. A côté de lui, une valise au contenu explosif. Harry Hole est envoyé en Thaïlande afin d'élucider ce meurtre. Un choc des cultures pour ce brave Harry en plein tourment personnel.

Pas de surprise avec ce nouveau Jo Nesbo pour moi, je n'ai pas vraiment apprécié Les cafards. J'avais déjà tenté de le lire il y a pas mal de temps sans y arriver, ce qui en soi n'est pas très bon... là, cette fois j'ai réussi à le terminer mais sans grand enthousiasme.
J'ai toujours beaucoup de mal avec le personnage d'Harry, pourtant les flics torturés et borderline, j'aime plutôt ça mais là, ça ne veut pas. Quant à l'enquête, bon elle n'était pas mal mais la résolution m'a fait un peu l'effet d'un « tout ça pour ça ». Et comme dans les autres thrillers, le style de l'auteur me laisse sans émotion. Je sais que Nesbo est très plébiscité, et ça m'embête de ne pas plus apprécier que ça ses productions.

Eternalis de Raymond Khoury

Eternalis_reduit

Naples, 1750. Dans les profondeurs de la nuit, trois hommes armés d'épée pénètrent dans le palais d'un marquis. Leur chef, Di Sangro, l'accuse d'être un imposteur et le somme de lui révéler Le Secret. Mais le marquis prend la fuite laissant derrière lui un palais en flamme et un Di Sangro jurant vengeance... Beyrouth, 2006. Mia à a peine le temps de faire la connaissance avec sa mère Evelyn, archéologue émérite et passionnée, que celle-ci est enlevée sous yeux. un antiquaire venait de lui remettre un codex orné d'un Ouroboros - le serpent qui se mord la queue - et Evelyn avait compris la portée vitale d'une telle relique...

Un thriller à la sauce ésotérique qui n'a pas su me convaincre. Je me rappelle à peine de l'histoire si ce n'est qu'il y a une histoire de CIA au Moyen-Orient avec un mystère peu ou prou archéologique à la clé. Si les descriptions du Moyen-Orient ne sont pas mauvaises, l'histoire est pleine de théories scientifiques, de beaucoup (beaucoup) trop d'actions, je n'ai pas plus que ça accroché aux personnages et la fin est assez bof. Dommage car la couverture avec le symbole de l'Ouroboros était prometteuse.

La clé de l'apocalypse de James Rollins

La clé de l'apocalypse_réduit

Au Mali, le fils d'un sénateur américain est retrouvé mort, une croix celtique gravée sur le corps. Au Vatican, un prêtre est assassiné, le même symbole tatoué sur la peau. Les agents de Sigma Force se retrouvent sur ces deux enquêtes : Painter au Mali et Gray Pierce est appelé par son ancienne maîtresse, Rachel, dont l'oncle connaissait le prêtre assassiné.

Contrairement à Eternalis, j'ai beaucoup aimé La clé de l'apocalypse. Ce thriller ésotérique est parfaitement mené, intéressant et les personnages fouillés, attachants et intrigants. On y découvre en détail la prophétie de Sainte-Malachie, attribuée à Malachie d'Armagh, cette prophétie des Papes énumère 112 devises du premier pape, Célestin 1er, jusqu'au dernier...
Et l'auteur nous fait pas mal voyager entre le Mali, l'Italie, l'Angleterre et la Scandinavie où une bonne partie de l'histoire se déroule dans le grenier de la planète... de nombreux lieux forts sont visités et décrits par l'auteur dont les personnages sont à la recherche de la fameuse Clé de l'apocalypse. Un petit bémol, l'intervention d'un genre de confrérie (La Guilde) et d'une grosse société sont un peu bof-bof.
Ça se lit très bien, l'auteur alterne avec brio les moments d'action pure et les passages « instructifs » où il relate l'histoire des lieux, leur passé... j'ai beaucoup aimé le passage en Angleterre dans la tourbière très très chaud... !! mais totalement palpitant !
J'avais lu Amazonia du même auteur où j'avais regretté le côté « trop » de l'histoire, ici les choses sont mieux dosées et j'ai nettement plus apprécié La clé de l'apocalypse.

logo

10 mars 2019

Génie de l'informatique

Dans mon job de formatrice en informatique, je rencontre un peu de tout, des personnes pas douées du tout, genre vraiment désespérées, des relous, des qui ont besoin d'être sauvées, écoutées ou consolées (j'en ai plus d'une qui se sont mises à pleurer pendant un cours (et pas à cause de moi !)).
Bref, il y a beaucoup de diversité et comme vous vous en doutez, ce sont principalement des seniors, mais aujourd'hui, je voudrais me plaindre d'éléments annexes à mes clientes : leur entourage !
L'entourage qui est souvent une vraie plaie, avouons-le...
Le petit-fils qui vient, qui va sur des sites de merde et qui ajoute tout un tas de saloperies à l'ordi. Les enfants qui achètent un truc dernier cri alors que la personne avait envie d'autre chose et n'y touchera jamais. Ou les enfants qui achètent un ordissimo (je ne suis pas hyper fan de ça) alors que les parents sont encore en activité (ou semi-activité).
L'entourage « large » met aussi son grain de sel dans les ordinateurs de mes clients...

L'autre jour, je suis allée chez une dame que j'aime beaucoup et que je connais bien. Elle a un de ses anciens élèves qui bosse dans l'informatique et qui a décidé de lui faire un check-up de son ordi (bon déjà, j'ai un peu les boules car c'est un truc que je suis capable de faire et son ordi, je le contrôle tous les mois...).
Ba le gars, il a décidé de changer le disque dur, de remettre Windows 7, de bloquer les mises à jour et d'installer des logiciels dont ma cliente n'a aucune utilité, mais vraiment aucune utilité ; sans se poser une seule fois la question de savoir si son ancienne institutrice allait s'en sortir...
Non, le mec il t'a fait de la merde sous prétexte que lui est un as en informatique et qu'il trouve ces changements mieux mais, pas une seconde, il ne se met à la place de la personne. Résultat, ma cliente est déboussolée car même si elle a connu Windows 7, elle s'était très bien habituée au 10. Je n'ose pas réactiver les mises à jour car je ne suis pas certaine qu'il a pas installé une version limite de Windows 7 (car ma cliente n'a pas payé de licence) donc ma cliente va rester avec son Windows 7 service pack 1 d'il y a 10 ans – et qui n'aura plus de support étendu à partir de 2020 – alors que tout le reste autour a bougé...
Alors oui, le mec est sans doute bien plus fort que moi, je comprends pourquoi il répare des ordis et pourquoi il ne fait pas de la formation : parce qu'il ne sait pas se mettre à la hauteur des apprenants.
Tu peux avoir tes certitudes, tes idées, tes points de vue mais quand tu fais de la formation à domicile ou que tu bidouilles un pc pour quelqu'un d'autre que toi, tu dois faire une chose, c'est te mettre à la place de la personne pour savoir si elle va y arriver quand elle sera seule. J'ai même eu des clients qui m'ont appelé car après avoir donné leur ordi à "réparer", ils se sont retrouvés avec Ubuntu...
Et en fait, ce genre de mecs, ça m'énerve grave et j'ai envie de leur péter la gueule.

génie