Revoir un Printemps

22 janvier 2017

Obscurité

Vous allez peut-être trouver que j'en fais trop mais j'avoue que j'ai vraiment du mal à me remettre de l'élection de Trump... et la journée de vendredi a renforcé ce sentiment obscur,  cette fois, on y est... C'est vraiment quelque chose qui me déprime et qui m'inquiète bien sûr. A peine, en fonction, à midi pile, les pages concernant le rechauffement climatique ont disparu du site de la Maison-Blanche, Trump a déjà signé son premier décret pour supprimer l'Obama Care. Je crains pour les américains, pour tous les retours en arrière, pour les femmes, pour les noirs, pour les homosexuels, pour tous ceux qui ne sont pas des hommes blancs milliardaires...
Mais je crains aussi pour le Monde, j'ai l'impression qu'un voile noir pourrait tout recouvrir. J'ai peur parce que c'est un homme incompétent et bête qui détient les codes nucléaires. Je me dis que peut-être un matin, on va se réveiller et que Trump aura décidé de raser le Mexique ou la Chine. On fera quoi dans ces cas-là ? jusqu'à présent, je n'avais pas pensé qu'il pourrait y avoir une troisième guerre mondiale mais plus ça va et plus je me dis que finalement, si, c'est possible.
Mais au vu de l'équipe qu'il a composé, à moitié incompétente, à moitié conservatrice à l'extrême, je pense que tout peut arriver. Ce qui me fait peur, c'est à la fois son discours rétrograde, isolationniste, conservateur, mais également, son discours irrespectueux, vulgaire, haineux et affligeant sur toutes les populations autres que lui. On peut se moquer de Trump avec des montages marrants, des vidéos ridicules mais si, demain, il a envie de tout péter, il pourra le faire.

Tempete-au-dessus-ocean-Australie


19 janvier 2017

Le huitième livre de Vésale de Jordi Llobregat

8ème livre de Vésale (2)Quelques semaines avant l'exposition universelle de Barcelone, en 1888, Daniel Amat est contraint de revenir dans sa ville natale pour assister aux funérailles de son père. Ce dernier, qu'il n'a pas vu depuis plusieurs années, était engagé aux côtés des populations pauvres de la ville, il enquêtait sur des disparations et des meurtres de jeunes ouvrières. Rapidement, Daniel décide de poursuivre la quête commencée par son père et trouve pour cela du soutien auprès d'un journaliste, Fleixa, et d'un étudiant en médecine, Pau. Ces recherches vont les mener sur la trace d'un mystérieux manuscrit d'un anatomiste du 16ème siècle, Vésale.

Si j'ai choisi Le huitième livre de Vésale lors de mon passage en librairie, c'est d'abord pour sa couverture que j'ai trouvé vraiment belle et intrigante. Quand j'ai découvert le lieu de l'intrigue et l'époque, je n'ai vraiment pas hésité !
Avec ses 600 pages, Le huitième livre de Vésale est un roman dense qui vous plongera dans l'époque foisonnante de la fin du 19ème siècle, là où tant de choses étaient encore à faire.
Sur les traces de Daniel, nous allons nous engager dans un thriller historique, flirtant avec un peu d'ésotérisme et mené d'une main de maître. Un roman à tiroirs qui recèle plus d'un mystère et porté par l'écriture vivante et riche de Jordi Llobregat. L'intrigue est vraiment intéressante, on se laisse envoûter par cet étrange manuscrit de Vésale et sur sa portée scientifique, on plonge dans le monde souterrain de Barcelone. Le rythme est effréné, les recherches et découvertes intenses dans le milieu médical et scientifique et le suspense quasi constant. Le trio d'enquêteurs, Fleixa, Pau et Daniel, est composé de personnalités complexes, ambiguës et auxquelles on s'attache. Le récit est bien sûr enrichi de nombreux personnages secondaires, ma préférence va à Irene, femme du passé de Daniel, et Dolors, femme du présent de Flexia.
J'ai bien sûr beaucoup aimé le côté thriller et enquête de ce livre mais j'ai plus encore aimé l'ambiance de la ville et l'époque. Le moment crucial des Expositions Universelles que j'avais déjà beaucoup apprécié dans le Léviatemps de Maxime Chattam, ce sont des périodes qui me fascinent car il y a vraiment eu de grandes innovations et de grandes constructions grâce à ces expositions. Là, on plonge dans le tout début de l'électricité, les défis qui accompagne ce progrès, mais aussi les risques et les craintes.
logopolarssharon2Sans compter que Barcelone est encore plus envoûtante, mystique et baroque, une ville que j'adore, et j'ai vraiment aimé la découvrir à cette période, la force de l'écriture de Jordi Llobregat c'est d'arriver à nous immerger complètement dans cette ville et dans ces lieux qui sont, pour moi, vraiment magnifiques.

 

 

 

Quelques mots sur l'Exposition Universelle de 1888

Palais des Beaux Arts Barcelone

L'exposition a ouvert ses portes en avril 1888, elle était située dans le Parc de Ciutadella et s'étendait sur presque 400 000 m². La plupart des bâtiments de l'exposition étaient situés dans l'enceinte du parc mais toute la ville a connu une véritable expansion.
Pour donner une image moderne et ambitieuse de la ville, et faire profiter les habitants d'un nouveau confort, de nouvelles infrastructures sont créées, les travaux en cours terminés et des aménagements hôteliers furent crées comme l'Hôtel Internacional qui pouvait accueillir jusqu'à 2000 personnes.


Hotel Internacional

Vue Barcelone 1888

En 8 mois, l'Exposition Universelle de Barcelone a accueilli environ 400 000 visiteurs. C'est le premier événement mondial organisé à Barcelone et c'est un premier pas vers l'européisation de la ville.

Arc de Triomphe

 

Aujourd'hui, certains bâtiments datant de l'exposition sont encore visibles comme la colonne de Christophe Colomb, l'Arc de Triomphe, le Château des trois dragons ou le Parc de la Ciutadella.

 

Château-des-trois-Dragons-Parc-de-la-Ciutadella-Barcelone

Fontaine Parc de la Ciutadella

15 janvier 2017

22/11/63 de Stephen King

221163Et si vous aviez la possibilité d'empêcher l'assassinat de John F. Kennedy ? Et si vous pouviez tout faire pour que le cours de l'histoire change ?
En 2011, Jake, professeur dans un lycée du Maine, découvre l'existence du Terrier, sorte de faille temporelle, située dans la réserve d'un restaurant qui ne paye pas de mine dirigé par Al. Al, atteint d'un cancer, n'a pas pu mener à bien la mission qu'il s'était donné : tout faire pour que JFK ne soit pas assassiné en 1963. Mais tout n'est pas si facile et Jake va découvrir que le passé s'harmonise mais qu'il est coriace et ne se laisse pas changer aussi simplement...

Stephen King s'attaque à l'assassinat de Kennedy, sur le papier je dis oui ! en pratique, je dis oui mais... Autant j'ai beaucoup aimé toute la première partie où Jake découvre le Terrier, où il tente de changer le passé et de voir les conséquences de son action à Derry ; autant toute la partie à Jodie, même si elle est très agréable dans le sens, où les personnages sont sympathiques à suivre, m'a paru vraiment longue. Alors oui elle explique forcément les choix de Jake plus tard mais ça m'a semblé long, j'ai même fait une pause de quelques jours vers la 500ème page car je trouvais que ça n'avançait plus !
Jake suit Marina et Lee Oswald d'appartement miteux en appartement miteux, il écoute leurs conversations, leurs disputes, les élucubrations de Lee... Et dans le même temps, Jake vit une vie de prof tranquille, il rencontre Sadie et l'amour, et tout va presque bien. C'est très chouette, on découvre vraiment l'amérique des années 60 mais globalement, il n'y a pas trop d'action... à un moment donné, j'avais même oublié que Jake était là pour empêcher l'assassinat de Kennedy.  Même si tout s'accélère vers la page 700 avec une succession d'événements, je crois que c'est un peu trop tard dans l'histoire...
A côté de ça, 22/11/63 est un roman ambitieux, audacieux dans lequel on retrouve le style de Stephen King, avec une ambiance angoissante alors qu'il n'y a rien qui le suggère, à part ses mots, des expressions particulières, des tournures de phrase. Je n'ai pas eu un énorme coup de coeur mais ça m'a plu, c'est une véritable description de la vie dans les années 50/60 et une uchronie intéressante.

logopolarssharon2

14 janvier 2017

Du sang sur la Baltique de Viveca Sten

Du sang sur la BaltiqueA Sandhamn, une superbe régate est organisée, les voiliers sont au départ sous un magnifique ciel bleu. Le favori de la course, Oscar Juliander, prêt à partir, s'effondre sous le tir d'un fusil. Thomas Andreasson est chargé de l'enquête.
Le tir est venu de la mer, mais cela fait beaucoup de suspects dans les dizaines de bateaux présents dans la baie.
Qui a tué Juliander et surtout pourquoi ? Perdu dans le flot des informations économiques - Juliander était spécialisé dans la gestion de faillites - Thomas se tourne vers son amie Nora, récemment remise des mésaventures évoquées dans La reine de la Baltique, afin d'obtenir de l'aide et d'y voir plus clair dans toutes ses affaires économiques.

Si j'ai lu Du sang sur la Baltique assez rapidement, je n'ai pourtant que moyennement apprécié cette lecture... tout d'abord l'histoire ne m'a pas trop intéressée, on plonge dans le monde aisé de la bourgeoisie de Sandhamn, et il s'avère que Juliander était un homme difficile à apprécier, donc le fait qu'il soit mort ne m'a pas plus touché que ça... Et si Thomas et Nora sont sympathiques, les autres personnages me sont apparus plutôt fades, sauf Henrik, le mari de Nora que j'ai tout simplement détesté. Malgré le titre, ce n'est pas vraiment gore et je n'ai pas trouvé qu'il y avait un suspense de fou. Sans compter une écriture franchement simple, voire simpliste (du fait de l'auteure ou de la traduction ?), je ne crois pas que je me souviendrais longtemps de ce polar nordique de Viveca Sten, et c'est dommage. En plus, Nora, sur la 4ème de couverture, est présentée comme une enquêtrice, ce qui est totalement faux ! Elle est actuellement en congés, travaille dans une banque, et donne simplement un coup de main à Thomas, elle n'est pas présente à toutes les pages.

logo les dames en noir

 






logopolarssharon2

12 janvier 2017

Ma fille de Jane Shemilt

Ma filleJenny est médecin, mariée à un brillant neurochirurgien, ils ont trois enfants et vivent une vie paisible, jsuqu'au jour où Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Malgré les recherches, la jeune fille reste introuvable. Cette disparition va faire imploser la famille de Jenny. Un peu plus d'un an après le drame, elle s'est réfugiée dans sa maison de vacances dans le Dorset et continue à chercher Naomi en voulant tout découvrir de sa vie.

J'ai eu ce livre en cadeau par ma librairie un jour où j'ai beaucoup acheté ^^ Et si je n'en avais pas du tout entendu parler, ce livre a été une bonne découverte. Prenant, Ma fille de Jane Shemilt se lit en quelques jours ! On suit en alternance l'enquête au moment de la disparition et la vie de Jenny après. Le récit a la première personne s'adapte très bien à ce genre d'histoire car le lecteur finit par "se coller" à Jenny, vivant et enquêtant avec elle. Son personnage est attachant et sa ténacité impressionnante. En lisant Ma fille, on plonge dans le quotidien d'une famille, ses mystères et ses secrets... Faut-il tout savoir de nos enfants, connaître tous leurs secrets ? La période de l'adolescence très délicate est parfaitement décrite par l'auteure. Et on sent à quel point un tel drame peut totalement détruire une famille... Ces membres ont tous des facettes qu'ils ne montrent pas forcément aux autres, j'ai beaucoup aimé les frères jumeaux de Naomi, Ed et Theo, Jenny bien sûr, et finalement le personnage que j'ai le moins apprécié est Naomi... si on veut savoir, c'est pour Jenny, pour qu'elle sache enfin et puisse un tant soi peu se reconstruire.
J'ai bien aimé cette description de la famille, ces sentiments que l'on ressent, ces incompréhensions entre chacun des membres, Jenny qui essaye de faire du mieux qu'elle peut mais dont les actes sont mal interprétés par ces enfants, ces non-dits, ces secrets. Cela peut rebuter certains lecteurs car on est pas dans du thriller pur, c'est un roman assez féminin. Pourtant, il y a bel et bien une enquête et l'on veut vraiment savoir ce qui est arrivé à Naomi.

logopolarssharon2


09 janvier 2017

Vu, Lu, Entendu

Un mois de décembre plutôt tranquille avec quasiment autant de films que de livres... mais 3 séances de cinéma et 6 films sur 7 que j'ai vraiment beaucoup (beaucoup) aimé !
Mois de décembre : 7 films - 3 séries dont une revue - 6 livres

Moi, Daniel BlakeLa chambre bleueSuzanneThe immigrant

Les animaux fantastiquesThe witch

wayward_pines_ver3Chefs S2PoI S1

Déception

Planétarium

Harry QuebertL'oiseau de mauvais augureKerguelenLa prunelle de ses yeux

221163Ma fille

Lecture en cours

Irezumi

Posté par Zofia à 20:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 janvier 2017

La prunelle de ses yeux d'Ingrid Desjours

La prunelle de ses yeux

En une nuit, la vie de Gabriel a basculé, son fils de 17 ans a été sauvagement assassiné et il a perdu la vue. Une pathologie aussi effrayante que rare, la cécité de conversion apparaît suite à profond traumatisme psychologique.
Des années plus tard, Gabriel est toujours à la recherche de la vérité sur la mort de son fils. Puisque la police et la justice ne font rien, Gabriel fera justice lui-même. Toujours aveugle, il a besoin d'un guide pour l'aider dans son enquête. C'est alors qu'il rencontre Maya, une jeune femme secrète. Ensemble, ils vont entrer dans les ténèbres...

J'ai découvert Ingrid Desjours en 2015 avec Les Fauves, gagné grâce à Babelio et à la collection La Bête Noire des éditions Robert Laffont. J'ai vraiment adoré cette lecture et depuis je suis avec attention les publications de cette auteure. C'est comme ça que je me suis retrouvée en possession de son dernier roman, La prunelle de ses yeux !
Et avec ce roman, Ingrid Desjours m'a encore bluffé ! Au programme de mon "vidage de PAL pré-Noël", je l'ai dévoré en quelques jours tant le récit est addictif, pas de doute, Ingrid Desjours sait y faire !
Le récit alterne le passé et le présent dans un habile chassé-croisé qui nous permet de suivre à la fois Gabriel et son fils, Victor. Pour Victor, tout commence l'année de son entrée à Métis, une célèbre école supérieure parisienne...
J'ai beaucoup aimé ce roman car c'est à la fois un excellent thriller et un roman intelligent qui aborde des thèmes sociaux (les grandes écoles, le bizutage, les classes sociales, le racisme...), politiques (les extrêmes) et psychologiques (Soumission à l'autorité expérience de Milgram et la Théorie de la résignation acquise expérience d'Overmier & Seligman). Ingrid Desjours aborde tous ces thèmes sans jamais tomber dans l'excès ou le brouillon, c'est fin et à nouveau ancré dans la réalité. Tous les personnages sont intéressants, touchants, mais pas sans faille ni sans défaut, c'est un récit plein d'humanité que nous propose l'auteure où sentiments et non-dits sont exacerbés. Sans oublier, une écriture fluide, au suspense constant, vous avez un grand cru de cet hiver ! 
Bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré ! ;-)

logopolarssharon2

06 janvier 2017

Challenge 52 Weeks Money

Encore un challenge au programme de 2017 mais celui-ci n'est pas un challenge littéraire ! il est un peu plus perso et n'a pas trop de lien avec le blog mais je vous en parle parce que je trouve le concept très intéressant. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un challenge d'argent dont le but est d'économiser facilement sur toute l'année. Ce n'est jamais facile de mettre de l'argent de côté, de garder une régularité quand les finances sont un peu moins bonnes, le 52 Weeks Money est la solution !
C'est tout simple et cela vous permettra d'économiser presque 1400 € en une année, ce qui est quand même pas mal. Ce genre de challenge s'adresse principalement aux gens qui ont des difficultés à économiser et/ou qui ont des revenus irréguliers (comme moi), car les sommes mises de côté sont assez faibles finalement mais font un bon total à la fin.

Ca fonctionne très simplement : on met une somme d'argent de côté chaque semaine et cette somme correspond à la semaine actuelle, par exemple, semaine 1 = 1 € ; semaine 15 = 15 € ; semaine 50 = 50 €.... sur internet, il existe de nombreux tableaux pour vous permettre de suivre l'évolution du challenge, certains sont bien plus sympas que d'autres ^^
Le seul hic du challenge ce sont ces 4 dernières semaines de l'année qui font sortir 200 € d'un coup et cela en pleine période de Noël ! La solution est d'intégrer les sommes les plus importantes dans différents mois tout au long de l'année, voire de commencer l'année à l'envers...
Je trouve l'idée vraiment simple mais efficace et je vais donc commencer ce nouveau challenge dès cette première semaine de 2017 !
J'ai vu des tableaux avec des ronds qui me plaisent et je vais m'en inspirer pour créer une page dans mon Bujo et intégrer ce challenge.

capture_d_e_cran_2013_02_05_a_13-43-17

Posté par Zofia à 14:40 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 janvier 2017

Bilan 2016

2016 est finie et comme chaque année, l'heure est au bilan, et comme pour 2015, 2016 aura été une année vraiment mitigée, pas franchement joyeuse, et si je veux être honnête, j'ai peur qu'à partir de mai, les choses basculent vraiment dans le chaos... mais bon on en reparlera, en attendant, un petit résumé de cette année qui vient de se terminer.

Je n'ai pas aimé en 2016 :
* les affiches "Comment réagir en cas d'attaque terroriste" dans les bus et dans les lieux publics
* l'élection de Trump et la victoire de Fillon à la primaire
* le décès de deux personnes qui m'étaient très chères
* mes inquiétudes à propos de ma toux incessante de début d'année
* le cancer qui s'est attaqué à un de mes proches
* la destruction d'Alep
* le peu de textes que j'ai écrit cette année (en dehors du blog)

J'ai aimé en 2016 :
* Nice, ma ville de coeur, pour toujours
* les vacances en Auvergne
* le concert de Coldplay
* la découverte du Bujo
* les Jeux Olympiques à Rio et toutes les victoires françaises dans tous les sports cette année
* mes progrès significatifs en conduite
* toujours plus de films et de livres

qor8bv1s2seqh6ucsjca_tea-1024x682

2016 c'est,

104 films vus dont  21 au cinéma
90 livres lus dont 10 bandes-dessinées
34 séries toutes saisons confondues (TWD - GoT -  Orphan Black - Fear The Walking Dead - Marcella - Le bureau des légendes - Wayward Pines - Jessica Jones - Chefs - PoI - La main du mal - The Vampire Diairies - Alex Hugo - Le code du tueur - Au-delà des murs - House of cards - Downton Abbey - Stranger Things - Gotham - Bosch - Marseille - Le mari de la ministre - The missing - Tunnel - Daredevil - Trapped - Le secret d'Elise - Trepalium - No offence - Elementeray - Occupied - The leftovers - Meurtre au pied du volcan - Narcos)

Ça, c'est à condition que j'ai bien tout comptabilisé ;-)

Par rapport à 2015, c'est  mieux pour deux plans sur trois, les films (81) et les livres (63), quant aux séries, elles se maintiennent au même niveau.
Côté tops et flops de l'année, toujours très difficile de faire des choix. En littérature, je me suis régalée en début d'année avec Chroniques de Pemberley de Marie-Laure Sébire et Te laisser partir de Clare Mackintosh, j'ai enfin lu Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates qui a été un énorme coup de coeur, j'ai terminé avec regret l'excellente série W3 du couple Camhut. J'ai été à nouveau bluffé par Ingrid Desjours et son roman, La prunelle de ses yeux. J'ai découvert Poulets grillés de Sophie Hénaff, le surprenant La maison dans laquelle de Mariam Petrosyan. Je retiendrais également La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Le monde caché d'Axton House et Miss Peregrine et les enfants particuliers. Par de très grosses déceptions littéraires, si ce n'est Le coma des mortels de Maxime Chattam que j'ai trouvé vide, vulgaire et sans intérêt.
Côté films, j'ai enfin vu des classiques comme La leçon de piano ou Certains l'aiment chaud,mais aussi Top Gun, Le facteur sonne toujours deux fois, Marathon man, et Pierrot le fou qui m'ont vraiment déçu. J'ai mal commencé l'année par Back Home avec Isabelle Huppert, chiant et lent. Enemy de Denis Villeuneuve et Planetarium de Rebecca Zlotowski font aussi partie des déceptions cinématographiques. Pour les séries, j'ai détesté Marseille, trop vulgaire et mal joué, et la saison 3 d'Hannibal a été un supplice à regarder !
Du côté des bonnes choses, j'ai adoré Downtonw Abbey dont j'ai dévoré toutes les saisons ! Ainsi que Stranger Things, la série fantastique de cette fin d'année. J'ai été vraiment surprise par Connasse, princesse des coeurs que j'ai adoré regarder. Tout comme Spotlight, The revenant, 9 mois ferme, 10 Cloverfield Lane, Lulu femme nue, Money Monster, La danseuse, Frantz ou Moi, Daniel Blake.

Premier livre lu : Le chinois d'Henning Mankell
Dernier livre lu : 22/11/63 de Stephen King
Les 50 livres du siècle : 3 - Le meurtre de Roger Ackroyd d'Agatha Christie, Le mépris d'Alberto Moravia, Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell
Premier film vu : Back Home de Joachim Trier
Dernier film vu : Les animaux fantastiques de David Yates (Ciné) - The Witch de Robert Eggers (TV)

01 janvier 2017

2017

Bonne-Annee-ModeTrotterBlog-620x499

Alors que la nouvelle année a commencé depuis quelques heures, je vous présente tous mes meilleurs voeux pour 2017, du Bonheur, la Santé, de l'Amour, et bien sûr des bons Livres et des bons Films pour se divertir et s'enrichir !
J'espère que vous avez bien profité des fêtes de fin d'année pour voir vos proches et manger comme des cochons ^^
Je reviens dès la semaine prochaine pour un article bilan ;-)

Posté par Zofia à 15:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
27 décembre 2016

Challenge Les dames en noir

Banniere-dames-en-noir

 

Et voilà, la fièvre du challenge s'est déjà nouveau emparée de moi ! je participe à un nouveau challenge organisé par Zina des Pipelettes en parlent : Les dames en noir.
J'ai choisi ce challenge parce qu'il n'est pas contraignant, qu'il s'étale sur une année et qu'il va se coupler à merveille avec mon challenge Thrillers et Polars ! Le détail du challenge, c'est juste en dessous ;-)

Le principe

  • Lire des romans noirs, des thrillers ou des policiers écrit par des femmes
  • Les nouvelles sont acceptées, ainsi que les écrits sous pseudonymes masculins
  • Choisir un niveau de participation, vous pourrez augmenter de niveau en cours de route, mais pas régresser !

Les participations

  • Les inscriptions se font jusqu’au 31 janvier 2017. Elles sont ouvertes à tous et se font soit sur ce billet, soit sur le topic du challenge sur Livraddict
  • Si vous êtes blogueur, un article de présentation avec les liens validant votre inscription saura être apprécié, et chaque chronique que vous réalisez dans le cadre du challenge devra présenter la bannière qui se trouve au début de cet article
  • Si vous êtes non blogueur, venez dire quelques mots sur votre lecture sur le topic LA
  • Les participants ayant un compte Pinterest peuvent ajouter eux-mêmes leurs lectures au tableau Dames en noir du challenge.
  • Et n’hésitez pas à utiliser le #DamesEnNoir dans vos communications sur les réseaux sociaux

Les niveaux

  • Niveau 1 – Karen Maitland : au moins 6 livres
  • Niveau 2 – Gillian Flynn : au moins 12 livres
  • Niveau 3 – Karine Giébel : au moins 24 livres
  • Niveau 4 – Agatha Christie : au moins 36 livres

Premier tir le 1er janvier, fin de chargeur le 31 décembre 2017 !

J'ai choisi le niveau 2 - Gillian Flynn avec 12 lectures, ce qui devrait être tout à fait envisageable vu que pour cette année, j'en suis à 16/17. Pour l'instant, ma PAL contient 7 polars/thrillers écrits par des femmes mais j'espère bien en rajouter durant l'année qui arrive !

21 décembre 2016

Avis groupés XI, spécial Camilla Läckberg

Le tailleur de pierres

Le tailleur de pierre

A Fjällbacka, un pêcheur découvre dans son casier à homards, le corps d'une petite fille noyée. Alors qu'Erica vient de mettre leur petite fille au monde, Patrik est chargé de l'enquête. Rapidement, l'enquête conclut à un meurtre, Sara a de l'eau savonneuse dans les poumons...

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce tome ! Une histoire vraiment prenante avec une intrigue intense et qui tient vraiment bien la route, des personnages complexes, torturés, impassibles. En même temps que l'on suit l'enquête de Patrik sur le meurtre de Sara, l'auteure nous propose un voyage dans le passé et nous fait découvrir l'histoire d'Agnes, fille d'un riche industriel de la région, qui joue les divas et les petites filles gâtées dans les années 20. Ces deux récits en parallèle s'enrichissent, j'ai bien aimé suivre la vie d'Agnes à une période de changements, même si c'est une peste insupportable, elle a un grand besoin d'émancipation et de liberté. L'intrigue est moins convenue que dans L'oiseau de mauvais augure et Camilla Läckberg nous propose quelque chose de plus fouillé, de plus travaillé.

L'oiseau de mauvais augure

 L'oiseau de mauvais augure

Alors que Patrik et Erica préparent leur mariage, que  la ville de Tanumshede accueille une émission de téléréalité, que le commissariat reçoit une nouvelle recrue, une femme est retrouvée morte au volant de sa voiture. Ce qui semble être à première vue un accident provoque des interrogations chez Patrik, la scène lui rappelle vaguement quelque chose, et les indices vont prouver qu'il pourrait s'agir d'un meurtre. Peu de temps après, on retrouve un second cadavre.

Pour ce 4ème tome, Camilla Läckberg nous propose beaucoup trop d'intrigues pour que l'on arrive à suivre ce récit : le mariage de Patrik et Erica, la mystérieuse nouvelle recrue qui cache visiblement quelque chose, la mort de Marit, celle d'une participante de l'émission de téléréalité, les intrigues amoureuse de Melberg, l'histoire sur Anna, les passages en italique qui racontent l'enfance d'un frère et sa soeur... cela fait vraiment trop ! et plus on avance dans le roman, moins on voit comment tout ça va pouvoir se relier, d'autant que chaque intrigue a de nombreuses ramifications... Surtout que, vu la fin du Tailleur de pierres, je m'attendais vraiment à autre chose.
De plus, l'insertion d'une émission de téléréalité ne m'a pas plu du tout, j'ai trouvé les participants inintéressants et faussement profonds, l'auteure justifie tous leur comportements par des traumatismes d'enfance, mais étant donné que je déteste ces émissions et les participants, j'ai trouvé que c'était leur donner des justifications qu'ils ne méritent pas.
Pour continuer dans cette veine négative, jusqu'à présent l'histoire entre Patrik et Erica ne m'avait pas dérangé, là ça m'a profondément soûlé... Erica qui essaye sa robe de mariée, Erica qui est trop grosse, sa belle-mère qui l'emmerde, Patrik qui regrette de ne pas pouvoir s'impliquer plus... D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi on nomme cette série, "la saga Erica Falck" car, à part dans le premier tome, c'est Patrik qui mène les enquêtes. Dans L'oiseau de mauvais augure, Erica est inexistante, à part lorsqu'il s'agit de parler du mariage et de soutenir Patrik.
Bref je ne sais pas si j'ai lu trop rapproché le 3 et le 4 mais je n'ai que très moyennement apprécié cette lecture, Camilla Läckberg répète beaucoup de choses, notamment sur le fait que les policiers de Tanumshede sont choqués par les scènes de crime, la vue de cadavres, troublés par les familles en deuil. Alors je ne veux pas avoir des policiers insensibles mais bon au bout d'un moment, c'est fatiguant et ça ne rend pas les héros très charismatiques. Pour en rajouter une couche, avant de conclure cet article, je n'ai pas arrêté de lire "Channing Tatum" à la place de "Fucking Tanum" qui est le nom de l'émission et ça m'a beaucoup perturbé ! ^^
Bref un livre que je vais rapidement oublier et qui va faire que je vais attendre un peu avant de lire la suite, même si les deux dernières pages  ouvrent sur un nouveau mystère qui touche directement Erica...

logo_vidersapal

 

 



logopolarssharon2

19 décembre 2016

Objectif Noël : je vide ma PAL ! suivi

Petit point à deux semaines de la fin de l'objectif de ce challenge  "vider sa PAL !" :
J'avais prévu la lecture de 7 romans d'ici à la fin de l'année et celle d'un roman bonus, actuellement j'ai lu 6 livres de la liste plus le roman bonus, j'en suis donc à 7 lectures, je suis franchement satisfaite et si j'arrive à bien gérer cette fin d'année, je peux espérer sortir un ou deux livres de plus de ma PAL ;-) Ça c'est sans compter sur ma dernière lecture qui est un gros morceau de 1034 pages ! 

            Lecture en cours 

       221163

Posté par Zofia à 09:33 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 décembre 2016

Avis groupés X, spécial déstockage de PAL en duo

Une foi n'est pas coutume, je vous propose un avis groupé de deux lectures que j'ai beaucoup apprécié et qui comptent pour le déstockage de PAL en duo auquel je participe avec Audrey : La vérité sur l'affaire Harry Quebert et Le tueur de l'ombre de Claire Favan.

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

101229996_o

A New-York, en 2008, Marcus Goldman bloque sur l'écriture de son second roman, l'angoisse de la page blanche étreint ce jeune écrivain. Il va chercher secours et soutien auprès de son mentor et ami, le célèbre écrivain Harry Quebert. Alors que Marcus se morfond sur son incapacité à trouver un nouveau sujet, le destin va s'abattre sur Harry : on retrouve enterré dans son jardin le corps d'une adolescente, Nola Kellergan, portée disparue depuis 33 ans. Tout accuse Harry et celui-ci est rapidement arrêté.
Marcus bien décidé à faire innocenter Harry revient à Aurora, dans le New Hampshire, afin d'enquêter de son côté. Mais il s'avère que l'affaire est bien plus dense qu'il n'y paraît et que les pistes se multiplient... pour sauver Harry et sa carrière d'écrivain, il se lance à corps perdu dans cette enquête.

Ne gardons pas le suspense plus longtemps, j'ai totalement adoré ce roman de Joël Dicker !! J'ai lu en 5 jours les 860 pages de cette incroyable affaire Harry Quebert, je l'ai lu tous les jours, le matin au petit-déjeuner, le soir avant de dormir, la journée, dès que j'avais 5 minutes, je me plongeais dedans. Pendant une semaine, j'ai totalement vécu collée aux basques de Marcus, m'enfonçant dans une histoire où les révélations n'ont eu de cesse que de démentir les certitudes des enquêteurs.
J'ai beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut !
L'intrigue est vraiment incroyable ! Dense, avec de nombreuses pistes, des suspects, des révélations, des menaces, des secrets, mais pourtant, ça m'apparaît jamais comme convenu, ni tiré par les cheveux. On suit Marcus Goldman en 2008 mais l'auteur nous propose de nombreux flash-backs permettant de comprendre peu à peu ce qui s'est passé en 1975...
La vérité sur l'affaire Harry Quebert est un roman très, très, bien écrit, les personnages sont nombreux, riches, travaillés, et intéressants à suivre, Quebert et Goldman en tête mais aussi toute la communauté d'Aurora, Jenny, Travis, Robert Quinn, le sergent Gahalowood qui accompagne souvent Marcus, et bien sûr, Nola que l'on apprend à découvrir au fur et à mesure des témoignages.
Ce que j'ai beaucoup apprécié dans cette lecture, c'est bien sûr l'intrigue et le côté policier mais l'auteur apporte de nombreuses réflexions sur l'Amérique, la justice, la société, et bien sûr, la littérature. J'ai adoré l'ambiance décrite par Joël Dicker, cette petite ville, avec cette disparition, ses secrets, j'ai parfois eu un peu l'impression de retrouver une ambiance à la Twin Peaks. Ça a été une très bonne surprise car je n'avais pas d'a priori sur ce bouquin, mais après lecture, je ne comprends vraiment pas certains avis sur Babelio... J'ai vraiment regretté de l'avoir fini car je voulais rester avec Marcus, rester à Aurora...

Le tueur de l'ombre de Claire Favan

Le tueur de l'ombre

Will Edwards, le terrible tueur en série, a réussi à s'évader lors de l'accident du fourgon qui le transportait. R. J. Scanlon, le profiler qui a permis sa capture est certain d'être le prochain sur la liste de Will... depuis son arrestation, il partage désormais la vie de Samantha, la Samantha de Will. Après quelques mois d'inactivité, les meurtres reprennent, toujours plus sordides, voire plus cruels... est-ce vraiment possible ?

Le tueur de l'ombre est la suite du Tueur intime, et il est vraiment préférable d'avoir lu le premier avant de se plonger dans celui-ci.
La lecture du premier tome m'avait beaucoup plu mais éprouvée, tant Will est un personnage glaçant, manipulateur et pervers. J'ai donc laissé passer quelques mois avant de retrouver ces personnages.
Avec brio, Claire Favan réussit à produire une seconde histoire dont Will Edwards est le centre. Il est compliqué de parler de ce roman sans dévoiler les éléments de suspense ! Ce que je peux dire c'est que Claire Favan a vraiment réussi à me surprendre, les péripéties de Will après son évasion sont tout simplement inattendues, tout comme les révélations finales et la conclusion du roman. Grâce à une écriture fluide et à des cliffhangers vraiment bien placés, on ne peut pas s'empêcher de continuer à lire, encore et encore ;-)
C'est un très bon thriller mais j'ai préféré Le tueur intime, bien qu'il soit plus difficile à lire à cause de Will, là j'ai eu un peu de mal à supporter R. J. mais il est par contre très intéressant de découvrir Will, dans une position de faiblesse... mais il ne fait aucun doute que je lirais les autres titres de Claire Favan !

destockage-pal-duo

 Pour lire l'avis d'Audrey sur ses lectures, c'est par ici : Une enquête de Fransceca Cahill, tome 1 de Brenda Joyce

 

 

logopolarssharon2

 

04 décembre 2016

Vu, Lu, Entendu

Mois de Novembre : 6 films - 2 téléfilms - 2 films revus - 2 séries - 4 livres

96 heuresGibraltarBaby-Sittingviolette-noziere_affiche

The hoursOmar m'a tuerAmélie PoulainPanic_Room

La main du malorphan black saison 4Marcella

Déception

100849-le-mec-de-la-tombe-d-a-cote

BikiniLe mépris

Coups de coeur

8ème livre de Vésale (2)Le tueur de l'ombre

Lectures en cours

Kerguelen101229996_o

Posté par Zofia à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,