C'est une chronique que j'ai voulu inaugurer plus tôt cette année mais par manque de temps (et de volonté), ça ne s'est pas fait... jusqu'à aujourd'hui ! Alors qu'il reste deux jours avant de passer en 2018, la voici pour la première fois sur ce blog, le film du mois !
Et je vais vous parler du film d'Eric Barbier, La promesse de l'aube.

La promesse de l'aube Aff

De son enfance en Pologne à son adolescence à Nice puis ses études parisiennes et enfin la guerre en Europe et en Afrique, pour finir au Mexique, La promesse de l'aube retrace la vie de Romain Gary, une vie absolument incroyable, jalonnée d'évémenents et d'obstacles et portée par une mère à l'amour et à l'ambition absolue.

La promesse de l'aube1

Adaptée du roman éponyme de Romain Gary, ce film est sans conteste mon coup de coeur de cette fin d'année !
Je ne connais pas bien du tout Romain Gary, pire, je n'ai même jamais lu un de ces livres en entier (c'est une honte, je sais), et pourtant je n'ai pas hésité avant d'aller voir ce film, principalement grâce à son casting. J'adore Charlotte Gainsbourg depuis un moment, et Pierre Niney prend de plus en plus d'importance dans le choix des films que je visionne.
Et je n'ai pas du tout été déçue. La promesse de l'aube est un magnifique film, bouleversant, une aventure humaine extraordinaire car Romain Gary a traversé pas mal d'épreuves avant d'être un écrivain reconnu. Sa vie a été tellement foisonnante et riche qu'on pourrait penser que jamais un homme n'aurait pu connaître toutes ces vies en même temps ! Je ne sais pas à quel point son autobiographie a été romancée mais je pense qu'une large partie doit être vraie... Une enfance compliquée en Pologne, un exil vers la France, une vie d'étudiant à Paris puis l'armée où, à cause de ses origines, on ne valide pas sa formation, la signature du régime de Vichy, l'attente, la résistance en Angleterre, la typhoïde en Afrique, les combats plus tard, bref, j'ai rarement vu vie si extraordinaire...

La promesse de l'aube2

Et en même temps que tout cela, une mère débordante d'amour pour son fils, au point de l'étouffer, de le malmener, débordante d'ambition au point de lui coller une pression incommensurable dès son plus jeune âge, quelque chose de tellement fort qu'il en devient presque palpable. Une mère qui l'aime par dessus tout, qu'on en arrive à la détester parfois, tant elle est excessive.
Cet amour filial, maternel est très bien retranscrit dans le film, cela grâce aux deux acteurs principaux, Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney, qui sont tout simplement parfaits, justes, et bouillonnants.
La promesse de l'aube est une fresque romanesque intense, un film d'aventures, plein de d'amour, presque de passion en fait, et d'humour, porté par deux acteurs incroyables. Le réalisateur Eric Barbier, par une réalisation classique mais belle, laisse toute la place à cet amour maternel, qui possède entièrement Romain Gary, qui le consume presque...
Un film aux genres multiples et deux acteurs magistraux que je vous recommande d'aller voir sans hésiter !

La promesse de l'aube3