Je suis actuellement en vacances et mon bilan d'avril viendra sûrement lors d'un double bilan avec le mois de mai, en attendant je vous propose un petit avis groupé pour parler de plusieurs lectures que j'ai appréciées 😊📚🌺

Dust de Sonja Delzongle 

Dust

Hanah Baxter est une profileuse française reconnue qui réside à New York. La police kenyane la contacte pour requérir son aide sur des crimes étranges : des croix de sang tracées au sol mais sans aucun cadavre ni aucune disparition signalée. Sur place, elle se rend rapidement compte que la population albinos africaine est la cible d'un odieux trafic. Hanah se lance alors dans une double enquête dans la chaleur africaine.

C'est un polar moite et mystérieux que nous propose Sonja Delzongle, j'ai pu ainsi rencontrer son héroïne pour 4 tomes, Hanah Baxter. Si je n'ai pas détesté, je n'ai pas non plus adoré cette lecture... il a manqué un petit quelque chose que ça fasse un effet waouh. Je n'ai pas encore beaucoup lu cette auteure mais j'ai un peu le même sentiment qu'à la lecture de Boréal. C'est bien écrit, l'intrigue est prenante, mais pour moi, il y a quelque chose qui coince. J'ai déjà le second tome dans ma PAL, je pense le lire quand même avec plaisir car ce sont des policiers de qualité.

Du feu sous la cendre

Du feu sous la cendre_reduit

Jack Wade avait tout pour devenir un flic parfait, malheureusement une erreur d'appréciation lui a coûté sa carrière... Le voici désormais expert en incendie auprès d'une compagnie d'assurance en Californie, un excellent expert. Il doit déterminer les causes d'un incendie dans la superbe (et très chère) propriété de Nicky Vale, incendie qui a coûté la vie à Pamela Vale... Jack a rapidement un doute sur les causes de l'incendie et ne va pas lâcher Nicky avant d'avoir découvert la vérité.

Je n'avais encore jamais Don Winslow, je vois son nom régulièrement sur Babelio et sur les blogs, et c'est par hasard que j'ai eu en ma possession Du feu sous la cendre, et j'ai adoré cette enquête de Jack Wade ! Le personnage est un parfait héros : coriace, incorruptible, professionnel et l'on prend beaucoup de plaisir à suivre son enquête. Malgré un nombre conséquent de pages, je ne me suis pas ennuyé et j'ai été fascinée par certains passages pourtant assez scientifiques concernant les incendies (après j'analysais ce que j'avais à l'appart m'inquiétant qu'un incendie puisse se déclencher !!). Don Winslow est donc plutôt doué dans son genre et sans révolutionner le genre mêlant mafia russe et arnaque à l'assurance, il crée un thriller captivant avec des personnages soignés aux petits oignons qu'il prend le temps d'installer. Vous l'aurez compris, Du feu sous la cendre m'a beaucoup plu ! je crois même être un peu tombée amoureuse de Jack Wade 😉

Intuitio de Laurent Gounelle

Intuitio

Timothy Fisher est un auteur de polar qui a du mal à percer, sa vie est tranquille, sans embûche et Al Capone, son chat, lui tient compagnie la plupart du temps. Un jour deux agents du FBI lui demandent de l'aide afin d'arrêter l'homme le plus recherché du pays. Timothy croit d'abord à une blague mais finit par se laisser convaincre d'intégrer un programme des plus ambitieux : un programme secret visant à former les personnes intuitives pour qu'elles accèdent à volonté à leur "pouvoir".
Un peu magré lui, Timothy se laisse entraîner et va découvrir un certain nombre de choses qui vont bouleverser sa vie.

Laurent Gounelle est plutôt connu pour ses livres de développement personnel et de psychologie, il se lance ici dans le thriller (léger) et nous propose une histoire assez captivante. J'avoue que je partais un peu avec un a priori au vue de ce résumé. Mais finalement, comme Timothy, je me suis laissée embarquer. Le livre se lit très bien et assez vite et même si certains points sont un peu gros, Intuitio est plutôt réussi. C'est divertissant, l'action est présente comme la réflexion, le récit est assez ludique notamment en ce qui concerne l'approche de l'intuition, le ton est résolument optimiste (ce qui ne fait pas de mal par les temps qui courent). Mais, je dois le dire, ce qui m'a le plus fasciné sont les remerciements de l'auteur...

Mirrorland de Carole Johnstone

9782265154759-475x500-1

Cat a fui l'Écosse dès qu'elle a pu, s'éloignant de sa ville natale, de son absence de souvenirs et surtout de sa sœur jumelle, El. Lorsque cette dernière disparaît, laissant présager le pire, Cat revient à Édimbourg. Peu après son retour, Cat commence à recevoir d'étranges messages disséminés dans la maison telle une chasse au trésor, ouvrant des portes qu'elle croyait bel et bien closes à jamais, celles du Mirrorland, un monde fantasmagorique que les jumelles s'étaient inventé. Pour découvrir la vérité sur la disparition de El, Cat va devoir les rouvrir et plonger dans son passé.

L'histoire intense de Cat et El, jumelles qui ne se parlent plus depuis 12 ans, et dont la disparition d'El pousse à Cat à revenir dans sa ville natale, dans sa maison d'enfance. Là, le Mirrorland revient l'envelopper tout entière... la fiction et le réel se brouillent, le passé et le présent aussi... qu'est-il arrivé à El ? et surtout que s'est-il passé au Mirrorland à la fin de leur première vie ?
J'ai totalement été happée par cette histoire à la fois thriller et conte initiatique, j'ai retrouvé une émotion d'enfance face au(x) monde(s) que l'on peut se créer, les sentiments fraternels, parfois destructeurs, la proximité, l'amour et la haine. Ce récit de Carole Johnstone mélange habilement thriller psychologique et fantasmes de l'enfance (les cachettes, les histoires, les défis, les monstres...), tout cet imaginaire foisonnant que l'on se crée. Récit original tout que rythmé et prenant, j'avoue avoir quelques petits frissons en repensant à ce livre. Pour un premier roman, c'est pour moi une réussite !

Les monstres de Maud Mayeras

Les monstres MAud MAyeras

Les enfants et la mère vivent dans un "terrier", protégés, préservés des humains prédateurs. Et préparés par Aleph, le père, le protecteur, qui les éduque pour leur future rencontre avec ces humains car ils sont des monstres et ils doivent se préparer pour les affronter. Sauf qu'un jour, Aleph ne revient pas et les prédateurs sont à leur porte. il faudra être fort pour survivre dans ce monde hostile.

Lire un Maud Mayeras, c'est la certitude d'être bouleversé par l'histoire, je me rappelle encore le choc de Reflex que je pense de plus en plus à relire d'ailleurs. Et Les monstres n'échappe pas à cette règle, c’est un roman coup de poing qu’elle nous propose, dur et bien écrit. Avec peu de personnages et une base plutôt simple, l'auteure offre encore une histoire de douleurs et d'émotions, un roman noir fort qui ne peut pas laisser insensible et dont l'actualité récente s'est fait l'écho avec l'affaire Valérie Bacot. Comme dans Lux, un événement climatique vient en plus agrémenter le récit. En 300 pages, Maud Mayeras nous fait traverser un grand champ d'émotions pour cette histoire si immersive et frappante.