Les Jeux Olympiques d'été de 2012 entrent dans leur seconde semaine, et si j'apprécie beaucoup de regarder ce concentré de sports à la télé, il y a quelques éléments qui me restent en travers de la gorge...
Les Jeux Olympiques, la Grèce Antique, les valeurs de l'olympisme, la fierté, le fair-play, ce mot si cher aux britanniques... tout ça n'est plus ou presque. On assiste à des choses que je n'aurais pas cru possible lors de JO.
On assiste à des annonces d'athlète, britannique je le précise, qui ouvertement déclare que oui il a fait exprès de tomber pour avoir droit à un nouveau départ, que c'était une stratégie mise au point par l'équipe avant l'épreuve... quel drôle de fair-play ! 
Sans compter que quelques jours plus tard, le doute plane sur une réparation hasardeuse lors de la finale d'aviron du deux de couple poids-léger... un tournevis, 5 secondes de réparation et hop un nouveau départ.
La toile se déchaîne. "Usain Bolt vient de demander la nationalité anglaise pour être autorisé à faire des faux-départs", "Pendant le marrathon, si un anglais se fatigue, il a le droit de faire le reste de la course en taxi."
Alors on rigole, on rigole mais n'empêche dans l'histoire à cause du fair-play (sic) des britanniques (double sic), il y a des perdants, en l'occurence des français.
Et d'un autre côté, les instances olympiques sont beaucoup plus sévères avec les autres nationalités, je pense évidemment aux 8 asiatiques exclues des JO en badmiton pour non-combatitivé, ce qui était absolument justifié au vu des non-matches. Mais également et, ça vient de tomber, à l
'athlète de demi-fond algérien Taoufik Makhloufi exlcu lui aussi pour mauvaise foi et manque de combativité dans les séries du 800m qui se sont déroulées ce matin. Rapide l'IAAF ! S'il présente un certificat médical d'un praticien local, il aura le droit de courir la finale du 1500m mardi, sinon tant pis !

L'égalité n'est plus la même pour tous aux Jeux Olympiques... tout se perd ma bonne dame, tout se perd...!
La différence de sévérité me fait doucement rire (jaune), avec le bataillon d'arbitres et de juges, je me demande comment une telle chose est possible ; et qu'on ne vienne pas me parler du fair-play anglais ! La conduite honnête dans un jeu, le respect des règles, de l'adversaire, du public et la dignité dans la victoire comme dans la défaite... mais on dirait qu'il y en a qui n'acceptent pas de perdre... Je n'aimais déjà pas beaucoup les anglais, ils viennent de perdre le peu d'estime que j'avais pour eux.