Frankie et Lise décide de partir en week-end dans une zone escarpée et isolée des Alpes, un week-end pour faire une pause, s'échapper de la cave suffocante qui leur sert de bureau, de l'emprise implacable de leur patron et de toutes les technologies dont la société est pourvue. Mais arrivés sur place, le week-end ne se déroule pas exactement comme prévu... et de mystérieux incidents surviennent. Lise et Frankie vont devoir affronter ensemble un territoire hostile et des événements étranges.

ob_26364d_zone-des-murmures

Merci à Babelio et aux éditions TohuBohu pour l'envoi !

Le roman de Natacha Nisic commence par un avis de recherche, celui d'une femme de 40 ans. Puis, sans plus d'explications, les chapitres s'enchaînent pour nous faire découvrir Lise et Frankie alors qu'ils sont en route pour un week-end en montagne. Par de très légères touches, on comprend que La zone des murmures se déroule dans un monde presque semblable au notre mais où la technologie a pris encore plus de place et où les appareils connectés sont la règle.
Mais Frankie et Lise ont décidé de partir à l'ancienne : sans téléphones, sans ordinateurs, sans GPS, et même sans point de chute, avec une voiture simple, et seulement un appareil photo numérique. Et dès les premiers kilomètres sur la D717, on sent que l'atmosphère change, la température grimpe, l'air est hostile, les insectes envahissants...
Les chapitres alternent les moments présents et des moments passés, notamment le passé de Frankie, marqué par la perte de ses parents. Ce week-end est en fait l'occasion pour Frankie de remonter dans le temps et de revenir sur les traces des son enfance perdue, l'enfant qu'il était et l'adulte qu'il est devenu se mélangent. On sent une énorme blessure, un très grande vide chez ce personnage, ce qui le rend vraiment touchant. J'ai bien aimé le couple qu'il forme avec Lise, cet amour qui n'ose pas vraiment se déclarer.
Cette histoire de survie est aussi une histoire de passé, mais change totalement de style dans le dernier quart et donne un autre sens au récit ! Je doute que beaucoup de lecteurs ait vu venir le truc...! Mais finalement, tout n'est pas si clair que ça, et Natacha Nisic rebat encore fois les cartes, il faut accepter un petit flou, comme un doute qui persiste, quelque chose qui nous fait dire "qu'est-ce qui est réel ?"
La zone des murmures est un livre au style délicat, un peu déroutant, et qui mélange habilement les genres : thriller, survie, science-fiction, drame... une surprenante histoire et un très beau moment de lecture grâce aux éditions TohuBohu.

On aura beau fabriquer des drones silencieux capables d’imiter le vol de la chouette et de se déplacer dans le noir entre les branches, il reste difficile de trouver une fin dans la nuit. Même si c’est dans le noir que j’entends le mieux ta voix, que tes mots s’éclaircissent et qu’il me semble enfin te comprendre. Je rêve encore de paysages vallonnés, de cimes, d’appels d’air, de ciel sans fin à bord d’un ULM… Je rêve de dragons volants et d’oiseaux aux grandes ailes plates qui me transporteraient jusqu’à toi. Je rêve d’arcs-en-ciel dessinés à la craie, d’orages noirs et de déserts de pierre… d’un piano muet et de vampires rassasiés sous la pluie… de ta mort sous forme de légende. Le jour revient, et le doute avec.

Ce qui est marrant, c'est que le hameau où vont Frankie et Lise, le Poil, est un village des Alpes-de-Haute-Provence, quasiment abandonné où j'ai fait une belle balade il y a deux ans... C'était peut-être isolé, mais magnifique...

HameauPoil
* Vue des montagnes autour du Poil *

Logo challenge T&P 2017