Une fois n'est pas coutume, je suis presque à la limite de temps pour publier ma chronique du déstockage de PAL en duo ! j'ai pourtant lu les deux romans choisis en novembre...

Thème 1 – Lire un livre appartenant aux littératures de l’imaginaire : Neverwhere de Neil Gaiman

Neverwhere

Un soir classique à Londres, alors que Richard Mayhew s'apprête à passer la soirée en compagnie de sa fiancée, une jeune fille blessée, gisant sur le trottoir fait irruption dans sa vie. Elle le supplie de ne pas l'emmener à l'hôpital, Richard n'écoutant que son âme de bon samaritain, la ramène chez lui et la soigne... mais le lendemain, la jeune fille a disparu. Pour Richard, désormais, rien  ne sera plus jamais comme avant...
Les gens ne le reconnaissent plus, sa fiancée le quitte, certaines personnes ne le voient carrément plus.
Il semble que le Londres d'en haut possède son pendant, une version bien plus sombre, dans le Londres d'en bas. N'ayant plus rien à perdre, Richard décide de visiter ce monde souterrain, invisible aux yeux du commun des mortels, afin de trouver une solution à son problème.

Je poursuis ma découverte de Neil Gaiman, et après la lecture de L'océan au bout du chemin, me voici plongé dans un Londres souterrain, étrange, mais également un Londres ancien, historique, car Richard va découvrir différents lieux du passé de la ville et de son histoire.
Dans Neverwehere, on découvre une foule de lieux mystérieux et magiques, de personnages mystiques et ancestraux, d'une quête à résoudre, d'obstacles à franchir et d'épreuves à affronter. J'ai adoré le monde crée par Gaiman dans lequel je n'ai eu aucun mal à entrer, à voyager, à explorer. Les descriptions, riches en détails, nous permettent d'appréhender pleinement ce monde et ses habitants. J'ai vraiment bien aimé le personnage de Richard, humain qui se retrouve projeté dans un monde magique, celui de Porte, la jeune fille blessée, et de Chasseur, une sorte de garde du corps assez fascinante. Une belle découverte de l'imaginaire !

Thème 2 – Le nom de l’auteur doit commencer par une de ses lettres : N, O, E, L : Frappe-toi le coeur d'Amélie Nothomb

Frappe-toi le coeur

Marie a 19 ans, elle est incroyablement belle, et elle le sait. Lorsqu'elle tombe enceinte, par mégarde, elle se décide à épouser le pharmacien, le plus beau garçon du village, qui l'aime éperdument. Mais Marie ne sait aimer qu'elle-même.... et lorsque sa fille, Diane, naît, rien ne change.

Style radicalement différent pour ma seconde lecture avec la dernière parution d'Amélie Nothomb ! Je ne vais pas débattre sur l'éternelle question "mieux avant", j'ai tout simplement beaucoup aimé Frappe-toi le coeur !
L'histoire est racontée du point de vue de Diane, ce qui peut paraître surprenant au départ, mais on s'y fait très vite, tant cette petite fille est incroyable et tant on souffre pour elle. Car Marie, sa mère, est une narcissique, pas maternelle pour un sou, pire, elle est même jalouse des sentiments que suscite Diane chez ses proches, qui, avant, n'avaient d'yeux que pour elle...
Cette description d'une relation mère/fille aussi instable et froide que celle-ci est proprement fascinante... on se sent plein d'empathie envers Diane, va-t-elle réussir à grandir, à se construire avec ce vide terrible du manque d'amour parental ? car si la mère est bien sûr à blâmer, le père ne s'implique que très modérément et suit aveuglement les choix de son épouse...
Avec son écriture fine et précise, Amélie Nothomb signe un roman déchirant dont le thème m'a beaucoup marqué et dont j'ai apprécié la construction et la psychologie des personnages.

destockage-pal-duo-an-2-600x268