ArenA

Après la seconde guerre mondiale, la Suisse fait face à des querelles internes entre les différents cantons s'accusant de collaboration avec les nazis. Pour punir le peuple suisse qui a choisi l'opposition et la haine à la paix, les gouvernants décident d'organiser un jeu mortel : deux cantons doivent s'affronter dans une enceinte avec 10 candidats chacun, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un survivant.
2016. Le canton de Neuchâtel est choisi. Parmi les candidats, un engagé, Chris Sartoris, bien décidé à accomplir sa vengeance. Il sera opposé au canton de Zurich, un des plus puissants et qui compte déjà 4 victoires et n'est qu'à une de la victoire définitive.
Avec ArenA, Kevin Tondin nous propose un Battle Royale version suisse. Je ne peux pas dire à quel point ce livre est proche des précédents (Battle Royale et Hunger Games auquel il est comparé) car je ne les ai pas lus.

ArenA est un thriller dans un dystopie. On commence par y suivre Chris qui ne se remet pas de la mort de sa petite amie lors d'une précédente édition. Mais rapidement, Kevin Tondin va nous présenter tous les candidats d'ArenA, y compris les zurichois. Kevin Tondin ne s'attache pas à nous présenter un héros, mais de multiples, tout comme cela avait été le cas dans Massacre en Engadine. Et j'apprécie vraiment ce procédé car on découvre de nombreux personnages avec leur histoire. Mais c'est aussi un problème car on s'attache à plusieurs d'entre eux (à certains pas du tout en revanche !) et certains ne survivront pas longtemps.
J'ai bien aimé ma lecture d'ArenA, il y a évidemment du gore, des combats sanglants et des morts mais l'auteur nous propose des personnages intéressants et variés, ce que j'avais déjà apprécié dans Massacre en Engadine, on y retrouvera d'ailleurs un des personnages...
Très rythmé, l'histoire avance rapidement, l'auteur donne des détails et ses descriptions sont riches. Comme dans Massacre en Engadine, on ne sait vraiment pas qui va survivre à ce jeu de massacre et certains décès seront vraiment difficiles à digérer...! Quant à la fin, Kevin Tondin réussit à surprendre le lecteur avec un épilogue inattendu. On passe par toutes les émotions lors de cette lecture et on suit avec angoisse le parcours de tous ces personnages.

Merci à l'auteur pour l'envoi de ce livre et je m'excuse du temps que j'ai mis à le chroniquer...