BondréeA l'été 67, une jeune fille disparaît dans les épaisses forêts entourant Boundary Pond, un lac aux confins du Québec, rebaptisé Bondrée par un trappeur enterré depuis longtemps. Elle est retrouvée morte, sa jambe déchirée par un piège rouillé. L'enquête conclut à un accident : Zaza Mulligan a été victime des profondeurs silencieuses de la forêt. Mais une deuxième adolescente disparaît...

A Bondrée, c'est l'été, le temps s'écoule lentement comme un paisible ruisseau, les enfants jouent dehors, tard le soir, courent dans la forêt, se baignent dans le lac, les parents font des barbecues, boivent des bières sur les terrasses, font quelques parties de pêche, et Zaza et Sissy promènent leurs belles jambes fines et bronzées parmi les bois de Bondrée. L'atmosphère est calme. Zaza et Sissy, des amies si proches que l'on dirait des jumelles, fredonnant Lucy in the Sky with Diamonds, osant le short trop court et la peau un peu trop dénudée.
Mais soudain, Bondrée se couvre, Sissy a perdu sa Zaza, et les choses ne seront plus jamais les mêmes, la peur s'empare des vacanciers.

Boundary Pond est un petit lac qui existe réellement et qui se situe à la frontière entre le Canada et les États-Unis, un îlot sauvage peuplé de quelques chalets et de magnifiques forêts. C'est dans ce cadre qu'Andrée A. Michaud situe son intrigue, un cadre qui va absolument participer à l'intrigue, un cadre bucolique, sauvage mais qui peut se recouvrir d'un voile d'angoisse, d'un passé sombre. La plume d'Andrée A. Michaud m'a vraiment plu, certes le récit est plutôt lent, mais il y a une vraie poésie dans ces phrases et un côté authentique. En effet, le récit se compose de deux narrateurs, un narrateur extérieur et une petite fille presque sortie de l'enfance qui nous raconte sa version des choses à la première personne et qui se nomme Andrée...
J'ai beaucoup aimé suivre cette petite fille, à la frontière d'un changement, à la fois toute excitée et effrayée par l'enquête. J'ai aimé sa façon de penser, sa façon de s'exprimer, son admiration touchante pour Zaza et Sissy. Les autres personnages sont également très intéressant à suivre, l'inspecteur Stan Michaud et son traducteur non officiel Brian LaRue, les parents d'Andrée, Frenchie, et les différentes familles qui vivent à Bondrée. J'ai adoré toutes les références musicales et autres aux années 60.
Bondrée est une sorte de huis-clos où la tension pèse peu à peu sur les personnages, quelque chose d'insidieux, qui se fait sans que l'on s'en rende vraiment compte. Bondrée, c'est aussi une histoire d'ambiance, de passé, de cultures, parfaitement rendus par l'auteure, qui a un style très particulier car il n'y a pas une ligne de dialogue dans le livre. Ça ne gêne absolument par le récit, son écriture, ce mélange constant de français québécois et d'anglais, ont font un récit tout à fait envoûtant.

Bondrée a reçu le Prix du Gouverneur général du Canada 2014, le Prix Saint-Pacôme du roman policier 2014 et le Prix Arthur Ellis 2015. .

Logo Dames en noir





Logo Polars2