22 août 2010

Dédale, enfer et folie

L’américain tendit à Leamas une nouvelle tasse de café. Elle était pour l’instant la seule à être sortie – vivante – du ParK*. Épuisée, sale, les habits déchirées, les traits tirés et le sourire presque effacé, elle était apparue sur la place dans la lumière rouge du soleil couchant. C’était une place de village, dallée, où la végétation courait, disparate et sauvage ; des colonnes corinthiennes et ioniques se mélangeaient, certaines étaient brisées, d’autres incomplètes. Au fond de la place, il y avait un bar. L’unique bar du parc.... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 09:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 août 2010

Bulle de Lune

Ciel clair, lune incomplète, je pars dimanche. J'ai tellement hâte. Partir, rouler, aller. Retourner dans l'Aveyron, LA revoir. Et puis découvrir, connaître, visiter, photographier. Oublier, s'évader. Partager. Se ressourcer. Chambre avec jacuzzi. Plaisir. VACANCES.Je me connais, je préparerais ma valise samedi soir vers 23 heures en espérant ne rien oublier. Je suis à plat niveau écriture. J'ai quantité d'articles à écrire, d'idées à mettre en ordre. Ce break d'une semaine va me faire du bien. Remettre le cerveau à zéro. Le... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 22:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 août 2010

Savane inondée

En cherchant des informations sur un trompe-l'œil, quai des États-Unis à Nice, je suis tombée sur un chinois qui joue du piano sans les bras, et sur une bienfaitrice qui envoie de l'argent à des gens par la poste. Je n'ai pas trouvé le renseignement que je cherchais. Je me suis perdue sur le net, dans ses méandres. J'en ai été étouffée, j'en suis revenue. Je me suis infligée le supplice de parcourir Burgers faits maison de Sandra Mahut et depuis je ne pense qu'à ça...! Je prépare les vacances et mon texte sur Leamas est bientôt... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 août 2010

Il est des jours sans. Sans. L'envie d'être seule, ne pas parler, ne pas s'ouvrir, se recroqueviller dans une bulle chaude et préservée. Et dans le même temps, l'envie d'être avec quelqu'un, de réussir à s'occuper.  Activités, pensées contradictoires.  Il est des jours sans. Et un mal de crâne me déchire la tête, je me sens comme Harry Potter possédé par Voldemort et m'attend à sentir un serpent sortir de mon front... (il est vraiment des jours sans !)
11 août 2010

Temporalité infinie

Dans moins d'un mois, je fêterais mes 25 ans. Il y a des jours où cet âge me paraît être le bout du monde, le début de la fin, l'arrivée de la vieillesse, des questions du mariage, des enfants, des impôts. Mais la plupart du temps, quand je regarde devant, je vois ces 25 ans qui arrivent et il me semble qu'ils ne me signifient rien d'autre que « 25 ans et alors ? Ce n'est rien, tout est encore à faire ».Et subitement, j'ai eu une confiance absolue en l'avenir. Je n'ai pas encore visité la Grèce ni écrit un roman, je n'ai pas encore... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 17:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 août 2010

Conversation entre deux portes et exil

- On va faire les courses, ta soeur est seule là, tu pourrais peut-être aller avec elle au lieu de rester enfermée ici, à lire ton bouquin non ? - Non, c'est bon j'ai pas envie. ... Après une brève apparition pour se préparer son goûter, elle est repartie se terrer, en exil. Je suis donc seule chez mes parents avec une soeur qui refuse tout contact humain. Elle n'a même plus 15 ans, juste 20 et une envie de tout sauf rester un peu avec moi. Ça rend jouasse. Je vous le dis.  
Posté par Zofia à 17:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2010

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

Lire un Murakami, c'est prendre un ticket pour ailleurs, pour la beauté, le miracle des mots. Murakami est à élever au-dessus, Murakami c'est à lire et puis relire aussi, surtout. Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, c'est l'histoire de Hajime qui a connu l'amour suprême pour la première fois avec Shimamoto-san. Mais il était enfant et leurs parents ont déménagé, les éloignant l'un de l'autre. Hajime va avoir 40 ans, il a une femme, deux filles et deux clubs de jazz, une vie agréable. Et un soir de pluie – c'est toujours un... [Lire la suite]
03 août 2010

Dans la douleur d'un soir

Elle a un an de moins que moi et pourtant on dirait qu'elle a toujours 15 ans.Elle se souvient parfaitement bien de moi. Quand elle est entrée, je l'ai vaguement reconnu mais son prénom avait disparu de ma mémoire.J.Il y a 10 ans, elle avait déjà cet air de porter sur soi tous les malheurs du monde. C'est sûrement ce qu'on appelle une fille qui n'a pas de chance. Une fille qu'on fuit. Parce qu'elle sent la peine et la misère et que la misère, ça angoisse. Parce qu'elle s'accroche aux gens de façon désespérée et qu'elle ne s'en cache... [Lire la suite]
Posté par Zofia à 23:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 août 2010

Au détour d'un chemin...

collé à un arbre, un panneau incongru dans cette nature, loin de tout accès véhiculé, de tout goudron, de toute pollution. Mais le sens interdit n'est d'aucun utilité dans ce paysage et surtout il n'y avait pas de route, simplement un sentier vers le Mont Pépoiri... Et puis ça m'a fait penser à Emma et ses panneaux qui sortent de l'ordinaire ;-)
Posté par Zofia à 21:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,