J'ai terminé la lecture de mes deux romans choisis pour le déstockage de PAL en duo que j'effectue avec Audrey et je vous propose mon avis sur ces livres :

Thème 1 – Un pays à l’honneur : l’action doit se dérouler dans un pays de la communauté européenne : Les chaussures italiennes d'Henning Mankell

Les chaussures italiennesFredrik a la soixantaine, il vit seul, reclus sur une île de la Baltique, entouré d'une chatte, d'une chienne et d'une fourmilière, et son unique activité consiste à se baigner dans un trou de glace quelques minutes chaque jour. Mais un jour, sur la glace qui entoure son île, il voit apparaître une silhouette chancelante, qui avance grâce à un déambulateur, et qui d'un coup s'effondre sous les yeux de Fredrik. Cette silhouette est celle d'Harriet, l'amour de jeunesse de Fredrik, abandonné et oublié et qui refait surface...

Un livre d'Henning Mankell qui n'est pas un policier voilà qui était intriguant, je ne suis pas une spécialiste de cet auteur mais j'ai déjà plusieurs de ses livres et en général, j'aime bien la littérature scandinave. Dans ce roman, on découvre Fredrik, un homme seul, un peu acariâtre, qui n'aime pas beaucoup être dérangé. Ses rares contacts avec les autres se résument aux visites de son facteur hypocondriaque qui l'insupporte. Fredrik a mis un point d'honneur à s'éloigner de tout et de tous, en cause, une erreur médicale qu'il ne s'est jamais pardonné alors qu'il était chirurgien. Sous ses aspects un peu froids, Fredrik est un personnage que j'ai bien aimé suivre, il n'est pas forcément sympathique mais il sait être touchant. Le retour d'Harriet dans sa vie va le remettre sur les rails, le forcer à faire des choix, à entreprendre et découvrir que l'on peut vivre à nouveau.
C'est très bien écrit et j'ai aimé les différents rebondissements qui vont perturber la retraite de Fredrik, ce voyage de la dernière chance qu'il va effectuer en compagnie d'Harriet - personnage que je n'ai pas du tout apprécié -, ses réflexions, les flash-back de son passé aussi bien son enfance que sa vie d'adulte, sa rencontre avec Louise, celle avec Agnès et ses filles perdues. C'est toutefois un roman sombre car Harriet et Fredrik sont des êtres torturés par les remords, le passé, les regrets, l'ambiance hivernale de la Suède peut être pesante, et si l'écriture est belle, l'histoire n'en est pas moins triste.

L'avis d'Audrey sur le tome 4 de Millénium

Thème 2 – Choisir un livre avec titre original : Une putain d'histoire de Bernard Minier

Bernard-Minier-Une-putain-dhistoire-240x379Glass Island. Une île au large de Seattle où vivent Henry, Naomi, Charlie, Kayla et Johnny, une bande d'adolescents d'aujourd'hui. Mais un soir, Naomi et Henry, qui sont ensemble depuis quelques temps, se disputent et Naomi ne donne plus de nouvelles.

Je vous propose un résumé volontairement succinct pour ne pas trahir le suspense de ce livre, la 4ème de couverture ne vous en dira pas beaucoup plus !
Dans ce thriller de Bernard Minier, exit Martin Servaz, son héros récurrent, et la géographie des Pyrénées pour se diriger vers les USA. Personnellement, ça ne me dérange pas vraiment que les auteurs de thrillers français situent leurs histoires aux États-Unis donc pas de souci de ce côté, au contraire, j'aime beaucoup le côté isolé d'une île boisée et un peu isolée au large de Seattle.
J'ai avalé ce livre en quelques jours parce que Bernard Minier a vraiment écrit Une putain d'histoire ! On se laisse embarquer dans ce récit, raconté par Henry, et à la fin, on se rend compte que Bernard Minier est un putain d'auteur car il m'a bien baladé ! ^^
J'ai été prise dans cette histoire qui s'accélère vraiment dans les dernières pages où les cartes sont bouleversées. C'est vrai qu'au départ, j'ai eu un peu peur de lire une histoire racontée par un ado de 16 ans, mais on oublie bien vite cette donnée et Bernard Minier enrichit le récit par des chapitres sur d'autres personnages. J'ai vraiment bien aimé cette histoire, même si je n'ai pas trop réussi à m'attacher à Henry mais plus à son ami Charlie, l'intrigue est vraiment très très bien menée, et ça m'a plu que ça se passe du côté de Seattle.

L'avis d'Audrey sur le roman de Alexandre Feraga, Je n'ai pas toujours été un vieux con

destockage-pal-duo

logopolarssharon2